Paix en Libye: Boukadoum appelle le CPS de l'UA à unir ses efforts avec l'ONU    Médiateur de la République: fin de fonction de Karim Younes, nomination de Brahim Merad    Euro 2020 : Pour la France, une autre surprise en plus de Benzema ?    JSMB - RCA, duel entre le leader et son dauphin    MCO-WAT en vedette    "Nous ne sommes pas encore qualifiés"    Sous le sceau de la pandémie    La normalisation avec l'Etat d'Israël cautionne les crimes de l'occupant sioniste    Formation    Des directives pour parer à l'urgence    Le cafouillage    Algérie-Egypte: pour une coopération dans le domaine des micro-entreprises    L'AC Milan freinée dans sa course à la LDC    Dimanche de penalties et d'accusations    Education: La révision des statuts des travailleurs débattue    «La prévention reste le meilleur moyen», selon le Pr Yacine Kitouni    Campagne de contrôle des motocyclistes    C'est parti pour les épreuves d'éducation physique et de sport (EPS)    Sous le thème «Musée et Mémoire. Les objets racontent votre histoire»    Pierre Augier, Mouloud Mammeri, Frantz Fanon, Germaine Tillon et beaucoup d'autres    Les candidatures ouvertes jusqu'au 15 août    38 hirakistes condamnés de 6 à 18 mois de prison ferme    Une autre nuit d'horreur à Ghaza    "Des labos d'analyses seront installés dans les aéroports"    Un vrai casse-tête    Découverte de la galère portugaise    Un fonds spécial pour l'argent détourné    Qui part, qui reste ?    L'EXAMEN DU DOSSIER DE LOUNÈS HAMZI DE NOUVEAU REPORTE    "Faire obstacle aux discours haineux"    Le parti de "Sawt Echaâb" plaide pour une solidarité mondiale avec la Palestine    Clôture de la 4e session de printemps de l'AP-OTAN avec la participation du CN    Les pays normalisateurs devraient avoir honte de leur position face aux crimes de l'occupant sioniste    Inauguration de l'exposition "expressions artistiques de terre et de feu"    FAF : Charafeddine Amara reçoit les félicitations du président de la FIFA    Le dénuement du portemonnaie    Hydrocarbures: Sonatrach signe avec le norvégien Equinor    Une solution pour Ghaza !    Samir Hadjaoui est décédé    Une loi «spécifique et exhaustive»    Les candidats en ordre de bataille    La communication fait défaut    Les mercenaires de la politique    Début des vaccinations à grande échelle en Afrique du Sud    Cinq terroristes présumés tués près de la frontière algérienne    De quoi sera fait l'après-Covid?    Frida à l'affiche    Boudjima renoue avec le Salon du livre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Corée du Nord a lancé son satellite ce matin
L'Occident s'affole
Publié dans Info Soir le 05 - 04 - 2009

Annonce n La Corée du Nord a affirmé, ce dimanche, avoir placé un satellite en orbite, au grand dam des Etats-Unis et du Japon qui soupçonnent un essai de missile déguisé.
Pyongyang a cependant assuré avoir placé un satellite de télécommunications Kwangmyongsong-2 en orbite, conformément à ses projets de développement spatial. «Le satellite effectue ses rotations normalement sur son orbite», a affirmé l'agence officielle KCNA. Puissance nucléaire depuis 2006, la Corée du Nord a proclamé son droit à développer un programme spatial «à des fins pacifiques», au même titre que l'Iran qui a placé en orbite, début février, son premier satellite.
Le régime communiste avait prévenu, fin février, qu'il lancerait un «satellite de télécommunications», mais les Etats-Unis et leurs alliés asiatiques soupçonnent le Nord de vouloir développer ses capacités balistiques en testant une version améliorée du Taepodong-2, déjà testé en juillet 2006.
Prenant les devants d'un probable courroux international, Pyongyang a averti que de nouvelles sanctions de l'ONU seraient perçues comme «un acte hostile» entraînant la rupture des négociations sur sa dénucléarisation, actuellement enlisées. Sans évoquer directement le tir, Pyongyang, via son agence de presse officielle KCNA, a assuré, ce dimanche, avoir reçu «le soutien de nombreux pays pour le développement de son programme spatial pacifique». Le Japon, l'un des premiers concernés en raison de sa proximité géographique, a jugé ce tir «extrêmement regrettable» et exigé une réunion d'urgence à l'ONU. La présidence tchèque de l'Union européenne a condamné «fermement» le tir, estimant qu'il fragilisait la stabilité régionale. En revanche, la Chine, traditionnelle alliée de Pyongyang, avec qui elle reste liée par un pacte de sécurité, a appelé à la retenue, souhaitant que les parties concernées «gardent leur calme».
Selon Tokyo, Washington et Séoul, ce tir intervient en violation de deux résolutions adoptées en 2006 par le Conseil de sécurité de l'ONU sommant la Corée communiste de «s'abstenir de tout nouvel essai nucléaire ou tir de missile balistique». Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU doit se tenir à 19h00 GMT, a annoncé un diplomate mexicain, dont le pays assure la présidence du Conseil. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a déploré que Pyongyang ait procédé au lancement d'une fusée en violation des résolutions onusiennes. Le Président américain Barack Obama a aussitôt dénoncé une «provocation» dans un communiqué publié peu avant le discours prononcé ce matin à Prague sur le thème de la prolifération nucléaire. «Le lancement aujourd'hui d'un missile Taepodong-2 était une claire violation de la résolution 1718 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui interdit expressément à la Corée du Nord de conduire des activités liées à des missiles balistiques de quelque sorte que ce soit», a-t-il dit . La Corée du Nord avait provoqué deux crises internationales : en 1998 puis en 2006 en procédant à des tirs de missiles longue portée. Le tir de 2006 avait été unanimement condamné à l'ONU avec une résolution assortie de mesures contraignantes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.