Le Président Tebboune adresse ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'avènement du mois de Ramadhan    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupations marocaines    L'investissement agricole et agroalimentaire, levier de la croissance économique nationale    Ramadhan: Echange de vœux entre le Président Tebboune et son homologue égyptien    Bayern Munich: Müller annonce de la prudence    Borussia Dortmund: Raiola n'est pas forcément d'accord avec le BVB dans le dossier Håland    Sétif: saisie de plus de 10 millions d'euros en faux billets    Education : La grève des enseignants largement suivie, selon le CNAPESTE    Coronavirus: 129 nouveaux cas, 104 guérisons et 4 décès    Lutte contre les répercussions de la Covid-19: les agriculteurs algériens ont été à la hauteur du défi    Baouche reste    Crise à la laiterie de Tizi    Des députés français réclament la publication des données sur les déchets nucléaires enterrés en Algérie    Le procès d'Abou Dahdah reporté au 9 mai    Soufiane Djillali ne sera pas candidat    Incident sur le site nucléaire    La CAF «va voir»    290 millions DA dépensés depuis août dernier    Benzema et Zidane domptent le Barça et propulsent le Real Madrid vers le sommet    Processus de réconciliation nationale    Les filiales de Sonelgaz en première ligne    Réunion de travail en présence des imams    La Coquette se prépare pour la saison estivale    Saisie de 200 comprimés psychotropes et arrestation d'un dangereux malfaiteur    Actuculte    Le rapport à l'écriture littéraire présenté par des auteurs algériens    C'est la frénésie !    4 morts et 7 blessés dénombrés    Arezki Hadj Saïd, nouvel inspecteur général des services de police    Et si c'était du schiste ?    Fractures et manœuvres répugnantes    Ibn Sina et Haï El Badr: Relogement de 102 familles à Belgaïd    Appel des étudiants algériens en Russie    Tlemcen: Le mouvement associatif encensé    Les monarchies et les bibelots comme dieux    Voici venir le Ramadhan...    Elle élira domicile à l'espace «Evasion» de l'hôtel Liberté: Une Académie internationale de musique bientôt à Oran    Aboul-Gheit en visite pour discuter des développements régionaux    Une tactique droit dans le mur    L'état doit frapper fort    Le Cnese réactive la Cellule d'équité    Hamdi menace de jeter l'éponge    Deux ministres sur le gril    Le piège de la mémoire    «Personne ne peut porter atteinte à l'unité nationale»    Un roman sur la réalité fabriquée    Abdelaziz Belaid: "nécéssaire cohésion de toutes les franges de la société    Paris réagit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Controverses sur la future équipe de Donald Trump
Une dizaine de jours après son élection à la Maison-Blanche
Publié dans La Tribune le 19 - 11 - 2016

Aux Etats-Unis, dix jours après l'élection de Donald Trump, beaucoup d'incertitudes demeurent sur les futurs cadres du pouvoir américain. Alors que le Président élu achève de constituer son équipe, quelques noms commencent pourtant à circuler. La future équipe qui entourera Donald Trump commence de plus en plus à prendre forme
Aux Etats-Unis, dix jours après l'élection de Donald Trump, beaucoup d'incertitudes demeurent sur les futurs cadres du pouvoir américain. Alors que le Président élu achève de constituer son équipe, quelques noms commencent pourtant à circuler. La future équipe qui entourera Donald Trump commence de plus en plus à prendre forme. Dimanche 13 novembre, Reince Priebus, jusqu'alors président du comité de soutien national du Parti républicain, a été nommé au secrétariat général de la Maison-Blanche. Le même jour, Stephen Bannon, un ultraconservateur, stratège en chef de la campagne du milliardaire, a été désigné proche conseiller de Donald Trump, suscitant les critiques de nombreux démocrates, dont celles de Bernie Sanders qui n'a pas hésité à le qualifier de raciste. Bannon flirterait avec l'extrême droite et «les théories conspirationnistes». De même pour son vice-président Mike Pence, connu pour ses positions très droitières. Désormais, c'est le nom du général à la retraite Michael Flynn qui sort du chapeau. Ancien directeur du renseignement de la Défense, il est pressenti pour occuper le poste de conseiller à la sécurité nationale. Au poste de secrétaire d'Etat, les noms se bousculent et l'éventail est large : de l'ancien candidat à la Maison-Blanche Mitt Romney à Rudy Giuliani, l'ancien maire de New York très vindicatif à l'encontre d'Hillary Clinton durant la campagne. Pour le portefeuille clé de la Défense, c'est aussi un fervent supporteur de Donald Trump qui est pressenti. Il s'agit de Jeff Sessions, un des premiers soutiens du milliardaire, sénateur de l'Alabama et ancien membre de la commission des forces armées qui est en pole position. Sont également pressentis pour être ministre de la Justice : ce même Jeff Sessions, Rudy Giuliani ou encore Ted Cruz. Enfin, pour ce qui est du poste de secrétaire à l'Intérieur, c'est la très médiatique et polémique Sarah Palin qui fait office de favorite. Ces personnalités ne sont pour l'instant que pressenties, mais les nominations devraient rapidement être confirmées pour permettre une bonne transition avec l'administration Obama. La nomination dans l'équipe de Donald Trump de plusieurs personnalités ultra-conservatrices jette le trouble sur les intentions de la nouvelle administration. Le nouveau président (officiellement à partir du 20 janvier 2017) a commencé par des concessions : il ne souhaite par exemple plus purement et simplement supprimer l'Obamacare (système de santé instauré par Obama) mais le remplacer par un autre système équivalent mais «beaucoup moins cher». Il a également revu à la baisse le nombre d'expulsions de clandestins prévues pendant sa campagne. D'un autre côté, la nomination des premiers membres de son équipe laisse présager d'une politique particulièrement conservatrice sur des sujets comme l'avortement et le port d'armes.
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.