Crise politique et dialogue national: Une liste et des couacs     22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Affaires Haddad et Tahkout: Ghoul en prison, Zoukh sous contrôle judiciaire    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Sénégal 0 - Algérie 1: Héroïques jusqu'au bout    Analyse - Un cocktail à l'algérienne    Comment ils ont joué    Bac: un taux de réussite de 49,06%    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Le «Hirak» se hisse au sommet de l'Afrique des peuples !    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Position du Collectif de la société civile du dialogue national    Le peuple tient le cap    Dix personnes incarcérées    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le groupe Sonelgaz accompagnera le programme national    Plusieurs vétérinaires pour le contrôle de la vente et de l'abattage    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Les téléspectateurs toujours emballés    Lancement de la 2e phase qualificative    Le casse-tête des médecins spécialistes    Entre satisfactions et défaillances…    Un diplomate turc tué à Erbil    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ORAN : Démantèlement d'un réseau de trafic de véhicules    PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid-Benbadis récompensés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les distorsions du système financier assombrissent les perspectives de croissance mondiale
Les dernières perspectives économiques intermédiaires de l'Ocde
Publié dans La Tribune le 24 - 11 - 2016

La faible progression des échanges et les distorsions du système financier assombrissent les perspectives de croissance économique mondiale, a alerté mardi l'Ocde dans ses dernières perspectives économiques intermédiaires.
La faible progression des échanges et les distorsions du système financier assombrissent les perspectives de croissance économique mondiale, a alerté mardi l'Ocde dans ses dernières perspectives économiques intermédiaires.
Selon l'Ocde, organisme basé à Paris dont la mission est de «promouvoir les politiques qui amélioreront le bien-être économique et social partout dans le monde», l'économie mondiale «devrait croître moins rapidement qu'en 2015», relevant que «seule une légère accélération étant attendue en 2017».
Selon ses prévisions, la croissance de l'économie mondiale sera de 2,9% cette année et de 3,2% en 2017, soit un taux bien inférieur aux moyennes de long terme.
La croissance des plus importantes économies avancées sera modérée, a-t-elle expliqué.
Aux Etats-Unis, où la forte progression de la consommation et de l'emploi est neutralisée par l'atonie de l'investissement, la croissance s'établira, d'après les estimations, à 1,4% cette année et à 2,1% en 2017.
La croissance de la zone euro devrait atteindre 1,5% en 2016 et 1,4% en 2017. En Allemagne, elle devrait être de 1,8 % en 2016 et de 1,5 % en 2017 et, en 2016 et 2017, de 1,3% en France et de 0,8% en Italie.
Au Royaume-Uni, a-t-elle poursuivi, la croissance «a marqué le pas» avec le Brexit, malgré des mesures «vigoureuses» prises par la Banque d'Angleterre, et qui ont contribué à stabiliser les marchés mais, a-t-elle déploré, les incertitudes demeurent «très vives» et les risques sont «sans équivoque» orientés à la baisse.
«Dans ces conditions, la croissance du Royaume-Uni devrait s'établir à 1,8% en 2016 et 1% en 2017, soit un taux bien inférieur à celui de ces dernières années», a-t-elle expliqué.
Pour le Japon, la croissance restera «faible» et en «demi-teinte», selon les prévisions de l'Ocde, pour se situer à 0,6% en 2016 et 0,7% en 2017, alors qu'au Canada, elle devrait s'élever à 1,2% cette année et 2,3% en 2017.
D'après l'Ocde, la Chine devrait continuer à faire face à des difficultés à mesure qu'elle rééquilibre son économie, se détournant d'une demande tirée par le secteur manufacturier au profit des biens de consommation et des services.
«La croissance chinoise devrait atteindre 6,5% en 2016 et 6,2% en 2017 et l'Inde poursuivra sa forte croissance avec 7,4% en 2016 et 7,5% en 2017», a-t-elle considéré, notant que l'économie du Brésil, malgré quelques améliorations, «continuera de s'enfoncer dans une profonde dépression, régressant de 3,3% cette année et de 0,3% de plus en 2017».
Par ailleurs, l'organisation a indiqué que le monde «est pris au piège de la croissance molle, la médiocrité des anticipations de croissance bridant encore davantage les échanges, l'investissement, la productivité et les salaires».
«Ces dernières années, le taux de croissance du commerce mondial a diminué de moitié par rapport à la période précise, et a encore décliné ces derniers trimestres, avec une faible progression des échanges concentrée en Asie», a-t-elle expliqué, prédisant en conséquence un éventuel ralentissement «permanent» de la croissance des échanges.
Dans ses Perspectives économiques intermédiaires, qui seront lancées lundi prochain, l'Ocde a préconisé de réagir «en concertation» et «plus vigoureusement» pour «doper la croissance à l'aide des politiques budgétaires, structurelles et commerciales».
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.