Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Conférence Opep+ : une véritable opportunité pour réaliser la stabilité du marché pétrolier    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Foot / Covid-19 : les joueurs de l'Académie de Khemis Miliana passent au E-learning    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'Adra lance une cagnotte    Lourd impact financier pour Air Algérie    L'Apoce dénonce le chantage des commerçants    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    La FIFA contre les championnats à blanc    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Test de dépistage du Covid-19 : L'hôpital Mustapha se lance dans le diagnostic    Covid-19, chauve-souris ou pangolin ?    Nassira Benharrats. Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables : Nous assistons les entreprises agréées pour accélérer la collecte»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Afrique doit accorder la priorité à l'agriculture
Pour impulser la croissance économique et le développement inclusif
Publié dans La Tribune le 17 - 04 - 2017

Pour la présidente de l'Alliance pour une Révolution verte en Afrique, «l'agriculture est de retour au sommet de l'agenda de développement de l'Afrique en tant que moteur économique de développement inclusif et durable [...], après avoir obtenu des engagements politiques, stratégiques et financiers de plus de 30 milliards de dollars américains, nous devons désormais mettre à profit cet élan de soutien en faveur de l'agriculture et nous assurer qu'elle contribue à la création d'emplois décents et constitue le moteur de la croissance économique sur tout le continent».
L'édition 2017 du Forum pour la Révolution verte en Afrique (Agrf-2017), une rencontre continentale de haut niveau, se tiendra du 4 au 8 septembre prochain dans la capitale de la Côte d'Ivoire, Abidjan. Les petits exploitants agricoles, véritables agents de changement au niveau de l'agroalimentaire prendront part aux discussions.
Les gouvernements africains, les représentants du secteur privé, les bailleurs de fonds et les partenaires au développement ont été invités, vendredi dernier à Abidjan, à redoubler d'efforts pour accélérer la marche de l'Afrique vers la prospérité, la croissance inclusive et la création d'emplois décents en traduisant les divers engagements agricoles en actions concrètes.
L'appel a été lancé lors de la cérémonie visant à désigner officiellement la Côte d'Ivoire comme hôte de l'édition 2017 de l'Agrf - principale rencontre continentale consacrée à l'agriculture. Puissance agricole et pôle d'expertise en matière de petites exploitations agricoles, ce pays ouest-africain sera le premier pays africain francophone à abriter le forum annuel.
Lors de la cérémonie de lancement, la présidente de l'Alliance pour une Révolution verte en Afrique (Agra), Agnes Kalibata, a déclaré que «l'agriculture est de retour au sommet de l'agenda de développement de l'Afrique en tant que moteur économique de développement inclusif et durable. Après l'édition 2016 de la campagne de l'Agrf, ‘‘Saisir le moment'', et après avoir obtenu des engagements politiques, stratégiques et financiers de plus de 30 milliards de dollars américains, nous devons désormais mettre à profit cet élan de soutien en faveur de l'agriculture et nous assurer qu'elle contribue à la création d'emplois décents et constitue le moteur de la croissance économique sur tout le continent.»
Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a abondé dans le même sens. Faisant référence à la priorité accordée par la BAD au secteur agricole à travers sa stratégie «Nourrir l'Afrique», M. Adesina a annoncé que «l'Agrf-2017 réunira des acteurs du secteur agricole africain en vue d'échanger des expériences sur les voies et moyens de relever les défis auxquels fait face l'agriculture en Afrique. Le forum, qui accueillera des chefs d'Etat ainsi que des ministres africains, des organisations paysannes, des entreprises agroalimentaires privées, des institutions financières, des chercheurs, des partenaires au développement et des organisations chargées de la mise en œuvre de projets agricoles, servira de plateforme permettant aux délégués de discuter et de promouvoir des politiques, des programmes, et des investissements innovants visant à améliorer la transformation agricole et la sécurité alimentaire. Grâce à sa stratégie "Nourrir l'Afrique'', la Banque africaine de développement augmentera ses investissements dans le domaine de l'agriculture à plus de 24 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années.»
Choisie pour avoir su positionner l'agriculture au cœur de la transformation économique, la Côte d'Ivoire compte parmi le peu de pays africains ayant réalisé les plus importants investissements dans le secteur agricole, qui ont débouché sur d'importantes avancées dans le domaine de la productivité agricole et de la performance économique globale. Ces pays donnent un brillant exemple de la capacité du potentiel agricole africain à améliorer les conditions économiques sur le continent. Sous le haut patronage du président de la République de Côte d'Ivoire, Alassane Dramane Ouattara, l'Agrf-2017 aura pour thème : «Accélérer la marche de l'Afrique vers la prospérité : contribuer à la croissance des économies et à la création d'emplois en Afrique à travers l'agriculture».
Le ministre de l'Agriculture et du développement rural de la Côte d'Ivoire, Mamadou Sangafowa Coulibaly, a mis l'accent sur l'engagement de son pays à poursuivre l'amélioration du secteur agricole qui constitue la clé du développement économique. «Cinq années d'importants investissements à travers le Plan national d'investissement agricole (Pnia) ont permis au pays d'autonomiser les agriculteurs et de les positionner au cœur de la transformation économique de la Côte d'Ivoire. La première phase du Pnia a contribué à une avancée significative de notre production agricole, avec plus de 17 millions de tonnes de produits vivriers en 2015 par rapport à 11 886 tonnes en 2012. Nous sommes ainsi encouragés de voir nos efforts reconnus au niveau international. Nous sommes confiants que la phase 2 du Pnia, basée sur une approche plus intégrée et qui englobe la gestion des ressources hydrauliques, la santé, l'électricité et l'éducation, permettra davantage de faire sortir le paysan d'une situation de pauvreté et de stimuler notre économie. La Côte d'Ivoire s'est résolument engagée vers un développement de son économie agricole qui mérite d'être consolidé», indiquera-t-il
L'agriculture constitue l'épine dorsale de l'économie ivoirienne. La croissance solide du pays est axée sur des investissements soutenus dans l'agriculture et les petites exploitations agricoles. Le secteur agricole représente 26% du PIB, 40% de toutes les recettes d'exportation, près de 75% des recettes d'exportation non pétrolière et une source d'emploi pour près de 60% de la population. Le Plan national de développement (PND) pour la période 2016-2020, qui vise à orienter le pays vers le statut de nation émergente d'ici à 2020, considère l'agriculture comme un pilier clé et en appelle surtout à une augmentation de la production agricole.
L'Agrf réunit des partenaires soucieux, engagés et désireux d'investir dans la transformation du secteur agricole en Afrique. Il s'agit de l'Union africaine (UA), la BAD, l'African fertilizer and agribusiness partnership (AFAP), l'Agra, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds international de développement agricole (Fida), la MasterCard Foundation, le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (Nepad), OCP Africa Group, la Fondation Rockefeller, la Confédération des syndicats agricoles d'Afrique australe (Sacau), Syngenta et Yara International. L'Agra, institution africaine dont l'objectif principal est de mettre les agriculteurs au centre des économies en situation de croissance sur le continent, héberge le secrétariat de l'Agrf.
APO
Source : African green revolution forum (Agrf)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.