Le taux de chômage inférieur à celui de l'avant-pandémie    Le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    L'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors va investir 23 mds EUR dans l'électrification sur 5 ans    La Chine émet une alerte jaune aux tempêtes de neige    Everton : Les supporters demande le départ de Pereira avant même son arrivée    CAN 2021 : Le programme complet des quarts de finale    Raymond Domenech et Estelle Denis séparés après 18 ans de vie commune    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Jungle/Pub sur Internet ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Complots et trahisons autour du football africain    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Une catastrophe environnementale et sanitaire évitée à Oran Est: L'APC d'Oran a décidé de porter plainte contre X    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    La Sadeg améliore sa desserte    Les exportations en hausse    Les Groupes parlementaires fustigent l'Anie    JSK - Royal Léopards reporté?    Messi penserait à un retour au Barça    Brèves Omnisports    Les preuves du complot    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    La rentrée reportée?    Pénurie de... soldats!    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Les APC sans majorité absolue débloquées    Lotfi Benbahmed rassure    Fermeture des espaces culturels    1ère édition en mai prochain    L'illusion d'un eldorado européen    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine dans les secteurs de Mahbès et d'El bekkari    La ministre de la Culture présente à l'ouverture de la Foire internationale du livre du Caire    Le "sommet" algéro-égyptien du Caire fait la "Une" des médias égyptiens    Bouslimani appelle la presse nationale à redoubler d'efforts pour faire avorter les projets visant l'Algérie    Accidents de la route: 10 morts et 298 blessés en une semaine en zones urbaines    Les avocats mettent fin à leur grève    14 candidats en lice pour un siège de sénateur    Le ministère des Affaires étrangères cible d'une cyberattaque    Le militant Yanis Adjlia écope de 6 mois de prison ferme    le procès de l'affaire du groupe agroalimentaire "Benamor" reporté au 2 février prochain    Témoignage d'un combattant de l'ALN en Wilaya III (Kabylie) 1956-1962    Sport et musique !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Révolution de palais à Riyad
Le Roi Salman désigne son fils comme prince héritier
Publié dans La Tribune le 22 - 06 - 2017

Mohammed Ben Nayef faisait figure de successeur naturel du roi Salman. Il avait, comme son père Nayef, servi pendant 42 ans comme ministre du puissant département de l'Intérieur. Appartenant à la famille des Soudayri il avait tenu la maison des Saoud durant des périodes difficiles au Royaume. Mais depuis l'accession de Salman au pouvoir, les relations entre le fils du roi et le prince héritier s'étaient détériorées. Dès son arrivée aux affaires, le jeune Mohammed Bin Salman avait cherché à écarter son cousin, qui avait notamment critiqué l'intervention au Yémen
Coup de théâtre dans la maison des Saoud. Le Roi d'Arabie saoudite Salman a désigné son fils Mohammed comme prince héritier en remplacement de Mohammed Ben Nayef, considéré jusqu'ici comme le probable futur roi d'Arabie saoudite. Par 31 voix sur 34, le conseil de l'allégeance de la famille royale saoudienne a désigné Mohammed Ben Salman - dit MBS - prince héritier du royaume d'Arabie. Il remplace de fait son cousin germain le prince Mohammed Ben Nayef, ministre de l'Intérieur, l'homme de la lutte contre le terrorisme. Mohammed Ben Salman aura finalement réussi à écarter son rival de la course vers le pouvoir. Fort de l'appui de son père le Roi Salman MBS cumulait les fonctions de ministre de la Défense et de vice-prince héritier, il devenait l'homme le plus puissant du Royaume. Depuis deux ans, Mohammed Ben Salman n'a cessé d'élargir son pouvoir. Il est considéré comme l'artisan de la guerre au Yémen où l'Arabie saoudite conduit une coalition contre les houthistes. Une expédition militaire qui s'est avérée plus risquée que prévue. MBS est aussi le maître d'œuvre d'un programme baptisé «Arabie 2030», dont l'ambition est de sortir du tout pétrole et d'installer le pays dans un développement vertueux. Sa nomination au poste de prince héritier est une surprise considérée par certains observateurs comme une véritable révolution de palais. À 58 ans, Mohammed Ben Nayef - MBN - faisait figure de successeur naturel du roi Salman. MBN et son père Nayef avaient servi pendant 42 ans comme ministre du puissant département de l'Intérieur. Appartenant à la famille des Soudayri ils avaient tenu la maison des Saoud durant des périodes difficiles. Mais depuis l'accession de Salman au pouvoir, les relations entre MBS et le prince héritier s'étaient détériorées. Dès son arrivée aux affaires, le jeune MBS avait cherché à marginaliser son cousin, qui avait notamment critiqué l'aventure militaire de l'Arabie au Yémen. Compte tenu de l'âge du roi, 83 ans, et de sa santé déclinante, l'Arabie devrait à terme être dirigée par un très jeune roi. Un changement majeur dans ce pays où les monarques sont tous des sexagénaires depuis plus de trente ans et où la transmission du pouvoir se fait horizontalement. Dans son ambition vers le pouvoir, MBS semble avoir eu l'approbation des Américains. Au printemps dernier il était allé en visite aux Etats-Unis pendant plusieurs semaines rencontrant Donald Trump et certains centres de décision aux Etats-Unis.
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.