Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«La mise en œuvre de la réforme de l'UA est jalonnée d'obstacles objectifs»
Tebboune au 29e sommet de l'organisation panafricaine à Addis Abeba :
Publié dans La Tribune le 04 - 07 - 2017

A l'instar des chantiers lancés (ou relancés) à l'interne, depuis sa nomination au poste de Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune use d'un même langage ferme et fait montre du même engagement à changer les choses en profondeur pour ce qui est de l'international.
A l'instar des chantiers lancés (ou relancés) à l'interne, depuis sa nomination au poste de Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune use d'un même langage ferme et fait montre du même engagement à changer les choses en profondeur pour ce qui est de l'international. Hier, dans la capitale éthiopienne, Addis Abeba, où il y a été pour les travaux du 29e sommet de l'Union africaine, en sa qualité de représentant officiel du chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika, le Premier ministre algérien a axé son intervention sur la mise en œuvre de la réforme de l'organisation panafricaine. Un projet de plusieurs années, mais dont le principe n'a été officiellement adopté que l'année dernière, et dont l'application effective et progressive se fera partir de cette année. Il semble toutefois que la chose est loin d'être facile. Tebboune, dans son intervention, a évoqué les difficultés d'application sur le terrain de cette réforme pour une raison évidente. Il s'agit d'un chantier complexe, selon ses propres dires. Dans son compte-rendu des travaux de la première journée de ce sommet, l'agence de presse algérienne a repris les déclarations du Premier ministre qui, sans nul doute, n'ont pas laissé indifférents les autres participants. Le représentant de l'Algérie a reconnu «qu'au-delà de la bonne volonté de départ, la mise en œuvre de ce vaste chantier de réformes s'est avérée être un exercice complexe, jalonné d'obstacles objectifs qui requièrent une prise en charge progressive et consensuelle». Dès lors, des correctifs et des ajustements s'imposent : «Il nous appartient, à présent, de nous donner le temps nécessaire d'étudier tous les aspects liés à la mise en œuvre des mesures de réforme institutionnelle de l'UA, en apportant les ajustements et les correctifs nécessaires, dans le cadre d'une démarche globale associant le plus grand nombre possible d'Etats membres.» il insistera sur l'implication de tous les Etats membres dans ce processus de réforme : «Ce processus de réforme doit évoluer dans des conditions appropriées de mobilisation et d'engagement accru des Etats membres.» Cela ne pourrait toutefois se faire «qu'à travers une démarche réaliste conciliant les impératifs et les objectifs de réformes avec les capacités contributives réelles et les spécificités des Etats membres de l'Union africaine». Un sujet qui en appelle un autre à savoir l'autonomie financière de l'Union africaine qui demeure dépendante des aides et subventions des pays occidentaux. Les pays membres sont donc appelés à se pencher sérieusement sur cette problématique d'autonomie financière pour arriver à des solutions et annoncer des décisions définitives dans les plus brefs délais. Cela dans «l'objectif noble de conférer un rôle central à notre organisation». Aussi, comme pour mettre en garde contre toute autre proposition de réforme qui viserait un changement qui toucherait aux fondements et aux fondamentaux de l'organisation panafricaine et dire son attachement à la proposition de réforme de janvier 2016, Tebboune notera que «la réforme de l'UA ne saurait signifier une transformation de nature à remettre en cause les principes phares de la construction panafricaine ni les équilibres fondamentaux sur lesquels la construction africaine repose. La décision que nous avons adoptée en janvier dernier, ici même à Addis Abeba, a permis de définir le cadre stratégique de la réforme institutionnelle de l'Union africaine et d'aller de l'avant dans sa concrétisation». Reprenant ses propos sur l'autonomie financière de l'Union, le représentant de l'Algérie dira que «l'Algérie soutient et fait sien l'appel lancé par le président rwandais, Paul Kagamé, qui a soumis un rapport sur la réforme institutionnelle à la conférence, aux Etats membres de l'UA à honorer pleinement leurs engagements financiers statutaires». Sur un autre plan, «l'Algérie voudrait également apporter son plein soutien aux propositions faites s'agissant du maintien du statut politique des chefs d'Etat et de gouvernement du Nepad, comme catalyseur et cadre de leadership dans l'orientation de nos activités et programmes de partenariats».
K. M.
L'Algérie primée pour ses efforts de promotion des droits de la femme
L'Algérie a été, pour la deuxième année consécutive, primée par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA, réunis lors de leur 29e sommet à Addis Abeba, pour ses efforts en matière de promotion des droits de la femme, de son autonomisation et de son bien-être. Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, a exprimé ses «sincères remerciements à l'Union africaine pour le prix relatif aux performances sur les questions du Genre». Tebboune a indiqué que ce prix constitue pour l'Algérie «une reconnaissance des performances qu'elle continue de réaliser, sous la direction éclairée et déterminée du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en matière de promotion du bien-être de la femme et de son rôle dans les secteurs, politique, économique ou sociaux. Cet engagement de l'Algérie procède de la conviction de ses dirigeants que la promotion et le développement des droits des femmes et de la réalisation de leur bien-être appellent une mobilisation accrue de nous tous pour faire de cet objectif une préoccupation première et un objectif de tous les instants à travers notamment, une sensibilisation de l'opinion nationale et un effort constant dans le domaine de l'éducation de la catégorie juvénile qui constitue comme vous le savez la majorité de la population».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.