La DGSN commémore le 58e anniversaire de l'indépendance par un riche programme    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    Coronavirus : 441 nouveaux cas,311 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    CORONAVIRUS ALGERIE : Benbouzid se prononce sur le ‘'reconfinement''    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    AFFLUENCE RECORD D'ESTIVANTS A ORAN : La plage de Kristel prise d'assaut    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    La Suisse bannit les importations agricoles en provenance du Sahara occidental occupé    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Trudeau hésite à aller à Washington pour un sommet sur le nouvel Aléna    Des milliers de personnes reconfinées en Australie    Incertitudes sur le rituel du sacrifice du mouton    Sachez-que    Poussée populaire et promesse d'une nouvelle Algérie    Laskri compte piloter une liste    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    Un activiste devant la justice    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    26 décès et 1 500 personnes infectées    Benrahma inscrit un triplé contre Wigan    "Je ne spéculerai pas sur l'avenir de Messi"    Voici le contenu de la mise au point    Développement de Talents : La FIFA retient 13 écoles algériennes    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    A quoi sert un musée ?    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'Algérie exportera 50 millions de gants vers l'Espagne    L'infrangible lien...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La mise en œuvre de la réforme de l'UA est jalonnée d'obstacles objectifs»
Tebboune au 29e sommet de l'organisation panafricaine à Addis Abeba :
Publié dans La Tribune le 04 - 07 - 2017

A l'instar des chantiers lancés (ou relancés) à l'interne, depuis sa nomination au poste de Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune use d'un même langage ferme et fait montre du même engagement à changer les choses en profondeur pour ce qui est de l'international.
A l'instar des chantiers lancés (ou relancés) à l'interne, depuis sa nomination au poste de Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune use d'un même langage ferme et fait montre du même engagement à changer les choses en profondeur pour ce qui est de l'international. Hier, dans la capitale éthiopienne, Addis Abeba, où il y a été pour les travaux du 29e sommet de l'Union africaine, en sa qualité de représentant officiel du chef de l'Etat, Abdelaziz Bouteflika, le Premier ministre algérien a axé son intervention sur la mise en œuvre de la réforme de l'organisation panafricaine. Un projet de plusieurs années, mais dont le principe n'a été officiellement adopté que l'année dernière, et dont l'application effective et progressive se fera partir de cette année. Il semble toutefois que la chose est loin d'être facile. Tebboune, dans son intervention, a évoqué les difficultés d'application sur le terrain de cette réforme pour une raison évidente. Il s'agit d'un chantier complexe, selon ses propres dires. Dans son compte-rendu des travaux de la première journée de ce sommet, l'agence de presse algérienne a repris les déclarations du Premier ministre qui, sans nul doute, n'ont pas laissé indifférents les autres participants. Le représentant de l'Algérie a reconnu «qu'au-delà de la bonne volonté de départ, la mise en œuvre de ce vaste chantier de réformes s'est avérée être un exercice complexe, jalonné d'obstacles objectifs qui requièrent une prise en charge progressive et consensuelle». Dès lors, des correctifs et des ajustements s'imposent : «Il nous appartient, à présent, de nous donner le temps nécessaire d'étudier tous les aspects liés à la mise en œuvre des mesures de réforme institutionnelle de l'UA, en apportant les ajustements et les correctifs nécessaires, dans le cadre d'une démarche globale associant le plus grand nombre possible d'Etats membres.» il insistera sur l'implication de tous les Etats membres dans ce processus de réforme : «Ce processus de réforme doit évoluer dans des conditions appropriées de mobilisation et d'engagement accru des Etats membres.» Cela ne pourrait toutefois se faire «qu'à travers une démarche réaliste conciliant les impératifs et les objectifs de réformes avec les capacités contributives réelles et les spécificités des Etats membres de l'Union africaine». Un sujet qui en appelle un autre à savoir l'autonomie financière de l'Union africaine qui demeure dépendante des aides et subventions des pays occidentaux. Les pays membres sont donc appelés à se pencher sérieusement sur cette problématique d'autonomie financière pour arriver à des solutions et annoncer des décisions définitives dans les plus brefs délais. Cela dans «l'objectif noble de conférer un rôle central à notre organisation». Aussi, comme pour mettre en garde contre toute autre proposition de réforme qui viserait un changement qui toucherait aux fondements et aux fondamentaux de l'organisation panafricaine et dire son attachement à la proposition de réforme de janvier 2016, Tebboune notera que «la réforme de l'UA ne saurait signifier une transformation de nature à remettre en cause les principes phares de la construction panafricaine ni les équilibres fondamentaux sur lesquels la construction africaine repose. La décision que nous avons adoptée en janvier dernier, ici même à Addis Abeba, a permis de définir le cadre stratégique de la réforme institutionnelle de l'Union africaine et d'aller de l'avant dans sa concrétisation». Reprenant ses propos sur l'autonomie financière de l'Union, le représentant de l'Algérie dira que «l'Algérie soutient et fait sien l'appel lancé par le président rwandais, Paul Kagamé, qui a soumis un rapport sur la réforme institutionnelle à la conférence, aux Etats membres de l'UA à honorer pleinement leurs engagements financiers statutaires». Sur un autre plan, «l'Algérie voudrait également apporter son plein soutien aux propositions faites s'agissant du maintien du statut politique des chefs d'Etat et de gouvernement du Nepad, comme catalyseur et cadre de leadership dans l'orientation de nos activités et programmes de partenariats».
K. M.
L'Algérie primée pour ses efforts de promotion des droits de la femme
L'Algérie a été, pour la deuxième année consécutive, primée par les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA, réunis lors de leur 29e sommet à Addis Abeba, pour ses efforts en matière de promotion des droits de la femme, de son autonomisation et de son bien-être. Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, a exprimé ses «sincères remerciements à l'Union africaine pour le prix relatif aux performances sur les questions du Genre». Tebboune a indiqué que ce prix constitue pour l'Algérie «une reconnaissance des performances qu'elle continue de réaliser, sous la direction éclairée et déterminée du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en matière de promotion du bien-être de la femme et de son rôle dans les secteurs, politique, économique ou sociaux. Cet engagement de l'Algérie procède de la conviction de ses dirigeants que la promotion et le développement des droits des femmes et de la réalisation de leur bien-être appellent une mobilisation accrue de nous tous pour faire de cet objectif une préoccupation première et un objectif de tous les instants à travers notamment, une sensibilisation de l'opinion nationale et un effort constant dans le domaine de l'éducation de la catégorie juvénile qui constitue comme vous le savez la majorité de la population».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.