POURSUIVI POUR « TRAFIC FONCIER » : Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    JSK : Belaïli : «Je suis doublement content»    MCA : Bakir tranchera son avenir avant la fin de la semaine    Ma réaction de citoyen au dernier discours du « Guide Suprême de la Nation », AGS !    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    MASCARA : Un dealer arrêté à Tighennif    Entre incohérences et absence de stratégie    Vers une conférence nationale en septembre    Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d'Oman    L'armée veut imposer sa feuille de route    Serraj prépare la contre-offensive à Tripoli    Biden devance Trump dans les sondages    La société civile pour une transition de «rupture»    La procédure de levée de l'immunité parlementaire de Talaï enclenchée    Une victoire pour se mettre au vert    Le cas Ounas divise les Verts    Amical : Le Sénégal s'impose face au Nigéria    Autopsie d'un complot    Les réseaux sociaux bloqués pour contrer la fraude    Résultats de l'examen Cinquième à Sétif : un taux de réussite de 85,08 %    Ouverture de six plages et 700 agents de la protection civile mobilisés    3 hectares de blé et d'orge détruits par un incendie    Sassel-plage abrite le lancement de la saison estivale    Approvisionnement en eau de puits non contrôlés : L'APC de Sétif tire la sonnette d'alarme    Remise des prix de la meilleure photo    ACTUCULT    Inas célèbre ses dix ans d'enseignement de tamazight    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    La crise, c'est eux!    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Chine - Russie : Elever leurs relations au niveau d'un partenariat de coordination stratégique global    Hommage à Ahmed Kellil    Quelques scénarios de sortie de crise    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    Connexion perturbée et silence des autorités    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jeter les bases d'une nouvelle ère pour le football national
Prochaine rencontre FAF-présidents de clubs
Publié dans La Tribune le 20 - 07 - 2017

La prochaine saison est, quelque part, appelée à représenter «l'an 1» d'une nouvelle ère du football national avec une structure fédérale susceptible d'apporter le changement depuis son renouvellement au mois de mars dernier
Le président de la Fédération algérienne de football (FAF) devrait, dans une semaine, rencontrer les présidents des clubs de ligue et 1 et 2. L'objet de la rencontre consisterait à parler de la saison 2017/2018 et surtout des garanties que chacun d'eux devrait s'engager à prendre pour rassurer, bien entendu, et l'instance fédérale et la Ligue de football professionnelle (LFP) laquelle a, pour habitude, de servir, bon gré mal gré, de punching-ball au premier venu. En effet, l'ordre du jour de cette rencontre avec le président de la Fédération ne devrait pas être ordinaire et devrait encore moins se tenir dans la mesure où le vis-à-vis des associations est et demeure la LFP. A ce stade de la situation devrait-on interpréter la démarche de Kheir-Eddine Zetchi comme un moyen supplémentaire d'appuyer l'opération initiale de sensibilisation de Mahfoud Kerbadj lequel, est-il besoin de le rappeler, n'a que très peu d'emprise sur les premiers responsables des clubs de football comme en témoigne les incessantes concessions qui leur sont faites à chaque saison comme en en témoignerait également l'anarchie générale caractérisant la scène du football national, notamment à l'intersaison et la période des transferts en plus, évidemment, de l'arbitrage, de la programmation, etc. Quoiqu'il en soit, la prochaine saison est, quelque part, appelée à représenter «l'an 1» d'une nouvelle ère du football national avec une structure fédérale susceptible d'apporter le changement depuis son renouvellement au mois de mars dernier. Kheireddine Zetchi estimant sans doute qu'une compétition qui se déroule dans un cadre normal et qui, surtout, ne se déroulerait pas par à-coups, durant laquelle également les mesures prises ne le seraient que dans le cadre de la réglementation et non pas par «ijtihad» et le plus souvent au petit-bonheur la chance quitte pour cela à désespérer une partie par rapport à une autre. En fait et en l'espèce, une sérénité de la compétition nationale ne pourrait que rejaillir sur tout ce qui est dans la périphérie de la discipline-roi. Or, telle qu'elle est appréhendée celle-ci est un élément sociétal important, voire très important rien que par le poids exercé sur les supporteurs en particulier et le reste de la société en général, en tant que facteur de rassemblement mais également en tant que facteur d'instabilité. La violence étant l'un des avatars les plus courants et celle-ci ne peut forcément qu'être l'une des plus grandes inquiétudes des instances sportives nationales. Un spécialiste du football mondial en a même déduit que la passion qu'il suscite autour de lui et l'état second dans lequel il met les supporteurs incomberait justement à son instabilité, imprévisibilité. Pis, une saison de football ne donne plus l'impression de prendre fin à l'issue du championnat, or une intersaison dans toute l'acception du terme devrait justement constituer une sorte de soupape d'échappement, un élément qui contribuerait à ramener le calme. Ce qui n'est pas le cas dans le championnat national d'autant plus que, pour des raisons spécifiques, celui de cette année a mis du temps à prendre fin laissant par voie de conséquence une ouverture béante à la passion, puisque s'est immédiatement après ouverte la voie au marché estival des transferts. La saison 2017/2018 devrait être la bonne, sinon elle ne risquera jamais de l'être par la suite. En effet, le premier responsable de la Fédération semble bénéficier d'une aura favorable, comme il semble disponible à toute démarche et proposition de nature à asseoir le football national et évidemment de lui apporter cette sérénité qui lui fait défaut depuis tant d'années.
A. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.