Le journaliste Tarek Aït Seddik n'est plus    L'information locale au centre des préoccupations    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Forte hausse des exportations algériennes en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Les personnels de l'éducation boudent le vaccin    Un casse-tête chinois    Quand les plans de l'AEP font défaut    Ali Ghediri de nouveau devant le juge aujourd'hui    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Pas de président à l'issue du deuxième tour de vote    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    «Le pays est toujours ciblé»    Le temps de l'efficacité    La Sadeg améliore sa desserte    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Messi penserait à un retour au Barça    Un challenge au sommet de l'UA    Les preuves du complot    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Al-Qods : réunion d'urgence au Conseil de sécurité de l'ONU
Alors que les tueries des forces d'occupation continuent
Publié dans La Tribune le 24 - 07 - 2017

La tension à Al-Qods sera le sujet d'une réunion d'urgence aujourd'hui du Conseil de sécurité de l'ONU, convoquée à la demande de la Suède, de l'Egypte et de la France. Depuis une semaine, les heurts sont quotidiens entre forces d'occupation israéliennes et manifestants palestiniens, qui dénoncent les obstacles à l'accès à l'esplanade des mosquées
Deux Palestiniens ont été tués samedi par les forces d'occupation israéliennes dans les affrontements près d'Al-Qods, au lendemain de violences meurtrières provoquées par les nouvelles mesures imposées par l'occupant à l'entrée de l'esplanade des Mosquées. Cette tension sera le sujet d'une réunion d'urgence aujourd'hui du Conseil de sécurité de l'ONU, convoquée à la demande de la Suède, de l'Egypte et de la France. Depuis une semaine, les heurts sont quotidiens entre forces d'occupation israéliennes et manifestants palestiniens, qui dénoncent l'installation par Israël de détecteurs de métaux aux accès à l'esplanade des mosquées. Hier un Palestinien de 17 ans est mort quelques heures après avoir été grièvement blessé par balle par les israéliens à El-Azariyé, en Cisjordanie occupée, à l'est de la ville sainte. Non loin de là, à Abou Dis, un autre adolescent palestinien, âgé de 18 ans, a été tué. La veille, trois Palestiniens ont été tués par les forces d'occupation à Al-Qods et en Cisjordanie. La réunion du Conseil de sécurité de l'ONU devrait «parler urgemment de la façon dont les appels à la désescalade peuvent être soutenus», a indiqué l'ambassadeur suédois à l'ONU, Carl Skau. Les représentants du Quartette pour le Proche-Orient ont appelé toutes les parties à «faire preuve d'une retenue maximale, à éviter les actions de provocation et à travailler en vue d'une désescalade». Dans un communiqué daté de Bruxelles, le Quartette (Etats-Unis, Russie, Union européenne, ONU) a dit avoir pris acte des «assurances du Premier ministre d'Israël selon lesquelles le statu quo sur les lieux saints serait préservé et respecté». Les envoyés du Quartette encouragent «Israël et la Jordanie (gardienne des lieux) à travailler ensemble pour maintenir le statu quo» sur l'esplanade des Mosquées. Un vœu partagé par l'Union européenne. Les autorités d'occupation ont fait installer des portiques de sécurité aux entrées de l'esplanade des Mosquées, ce que refusent les habitants de la ville. Le président palestinien Mahmoud Abbas a annoncé le gel des contacts avec Israël tant que ces mesures ne seraient pas annulées. Israël veut le contrôle exclusif de l'esplanade des Mosquées dont l'Etat hébreu contrôle les accès. La tension est à son maximum à Al-Qods et dans la vieille ville. Des heurts ont éclaté à la porte des Lions, située à proximité de l'esplanade des Mosquées. Au point de passage de Qalandia, entre Ramallah et Al-Qods des heurts ont opposé plusieurs centaines de Palestiniens aux forces d'occupation. Au moins huit Palestiniens ont été blessés. Cette nouvelle tension à Al-Qods vient dans le sillage de l'intifadha des couteaux dans les territoires occupés depuis octobre 2015 et qui a vu le meurtre de 289 Palestiniens. Un véritable massacre dont Israël reste impuni. Cette Intifadha avait commencé peu après les affrontements en septembre 2015, qui ont duré plusieurs jours, autour de l'esplanade des Mosquées suite à une provocation israélienne.
R. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.