Tottenham : Un international portugais pour remplacer Eriksen ?    Brésil : Tite se défend au sujet de Neymar    Manchester United: Mandzukic en approche    Education: Belabed pour une politique prospective pour renforcer les compétences du secteur    Bensalah: l'Etat soucieux de rationaliser l'exploitation des ressources et richesses souterraines nationales    HABITAT : Le gouvernement Bedoui rassure les demandeurs de logements    Gaïd Salah présente un exposé sur le projet de loi relatif au statut général des personnels militaires    Les Tunisiens commencent à voter pour le second tour de la présidentielle    Mise en garde russe contre l'aggravation de la situation humanitaire dans le Nord-Est    Le WAT reste leader malgré la défaite, l'ASK sur le podium    Khirreddine Madoui démissionne de son poste d'entraîneur    Ouargla: lancement de la nouvelle ligne ferroviaire Touggourt-Alger    Le gouvernement consacre 17 milliards de DA pour le dégel de plusieurs projets    Vers l'augmentation de la taxe de pollution    Neuf morts et 9 blessés au cours des dernières 48 heures    Sahara occidental/Manifestation à Paris: la France dénoncée, une date pour le référendum d'autodétermination revendiquée    Rassemblement en solidarité avec les détenus d'opinion à Sidi Bel Abbès    Foot/ Algérie - Colombie : Abeid réintègre le groupe, Tahrat ménagé    Qui sera le partenaire de Suzuki en Algérie ?    Ce que prévoit la loi de finances pour les start-up    Les joueurs sénégalais refusent la prime de la Fédération    Début de stage demain    Retour à la case départ    1er Salon international des technologies et équipements dentaires    L'Anie face à la dure réalité du terrain    Des détenus d'opinion en grève de la faim à partir du 23 octobre    22 cas de méningite enregistrés    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les films algériens Abou Leila et 143, rue du désert en compétition    Hans Hartung en réouverture du Musée d'art moderne de Paris    Micheline la Française, la tante Zalamite et les autres    Ouverture des journées de lecture publique à Tamanrasset    Bir Ghbalou : Entre le portrait de BenSalah et les promesses du Hirak    Face aux difficultés rencontrées par la CNR et la CNAS : Les solutions des experts    «Le pouvoir rame à contre-courant d'un mouvement historique de libération d'un peuple»    Investissement : le FCE soutient fortement la révision de la règle 49/51    En bref…    Soudan : Une femme nommée à la tête de la Cour suprême    En bref…    Journée mondiale de la santé mentale : Un suicide toutes les 40 secondes, selon l'OMS    Première thèse algérienne identifiant les facteurs prédictibles    «J'intégrerai des personnages algériens dans ma prochaine histoire»    Ghardaïa : Appel à la préservation du patrimoine architectural et culturel    «Le plasticien doit être responsable»    Centre-ville: Deux dealers sous les verrous    Mostaganem: Des arrestations en marge de la visite du ministre de la Jeunesse et des Sports    Pour réclamer «la libération de tous les détenus d'opinion»: Marche nationale des avocats le 24 octobre    Le Pentagone déploie 3.000 soldats supplémentaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hannachi : le début de la fin ?
La situation de la JS Kabylie tourne au ridicule
Publié dans La Tribune le 05 - 08 - 2017

Il semblerait que l'indétrônable Moh Hannachi est désormais au crépuscule de son règne à la tête de la Jeunesse sportive de Kabylie
A trois semaines de la reprise de la compétition, la Jeunesse sportive de Kabylie est engluée dans une instabilité déroutante. Les Jaune et Vert sont livrés à eux-mêmes en Tunisie et la situation est telle qu'en l'absence d'un encadrement technique, c'est aux deux gardiens de buts, en l'occurrence Asselah et Boultif, qu'a échu l'obligatoire volontariat de prendre en charge leurs coéquipiers. Ceci en dirigeant tout bonnement la première séance d'entrainement. A l'origine de cette tambouille, selon ce qui se dit pour une fois par tous les acteurs qui gravitent autour, un homme: Moh Hannachi. L'inamovible président est-il en train de mal vieillir, égrène-t-il sans en avoir grande conscience ses facultés mnémoniques, sinon comment pourrait-il argumenter a posteriori engagements et résolutions qu'il semble d'ailleurs prendre au petit-bonheur la chance sachant qu'ils se traduisent sur le terrain par leur «parfait » contraire pour ne pas dire carrément un reniement. Est-il besoin de rappeler qu'au sortir du championnat de la saison écoulée, il a littéralement évacué du revers de la main toute idée de partir à la recherche d'un nouveau coach, expliquant alors que la paire de techniciens qui a conduit une grande partie de la saison et permis aux Canaris d'éviter la relégation a les aptitudes et les compétences pour ce faire. Et ce n'est, entre bien d'autres, qu'un exemple choisi en ce sens qu'il est l'épicentre de la grave crise que traverse le club à nouveau. Jusque-là, l'opiniâtreté de Hannachi a eu raison des houles qui n'ont eu cesse d'agiter la formation au cours de ces quatre dernières années, des saisons marquées par des parcours indignes de l'équipe la plus titrée du football national et parfois conclues par un in extrémis sauvetage de la relégation, comme cela a été le cas lors de la saison 2016/2017. A chaque fois, le président a bien été servi par la bonne étoile, sinon en lui sommeille un grand génie dans la mesure où à chaque fois durant les moments difficiles, et ils furent nombreux ces des dernières saisons, est parvenu, tel Ante le géant de la mythologique grecque retrouvant force et énergie à chaque fois qu'Hercule l'envoyait au sol, à retrouver des forces pour repartir de plus belle et mieux encore désespérant notamment une opposition qui n'arrivait jamais à trouver la faille. Mais vraisemblablement, cette fois-ci semble être la bonne pour tous ceux qui «rêvent» de voir l'inamovible Hannachi quitter le club et plus particulièrement s'il en été exclu par la petite porte. L'issue peu glorieuse qui en découlerait se dessinerait donc ce lundi avec la réunion des membres du CSA et des actionnaires du club, qui ne vont certainement pas se limiter à seulement demander des comptes au président mais surtout des explications sur ce qui est en train de ridiculiser la grande JSK aussi bien en Algérie qu'à l'étranger, et si tant que celui-ci en aient qui pourraient être plausibles, il est quasiment certain que ce sera surtout la direction de la porte qui lui sera indiquée. Faudrait-il encore que celui-ci fasse acte de présence ce lundi à une réunion pour laquelle il n'est pas seulement convié mais plutôt convoqué. En effet, jusque-là, il a montré très peu d'empressement à la provoquer malgré la situation tragicomique que vit la Kabylie pour une équipe dont battent les cœurs de nombreuses populations éparses à travers le pays. Pourtant, il n'est pas à exclure que Moh Hannachi s'absente sciemment, car il sait qu'en vertu des textes réglementaires il ne pourra qu'être déclaré absent et la réunion reportée sine die et pourquoi pas juste le temps pour lui de jouer le chrono, permettre au nouveau staff technique de commencer à travailler, aux joueurs de s'entraîner et ce faisant retrouver un semblant de sérénité et, pour lui, de trouver enfin un terrain d'entente avec les investisseurs avec lesquels il serait en constante liaison pour apporter ce qui est nécessaire à faire gagner une bataille, voire une guerre…l'argent.
Toutefois, tout cela reste au stade des spéculations et il semblerait plutôt que Moh Hannachi est désormais au crépuscule de son règne à la tête de la Jeunesse sportive de Kabylie.
A. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.