PLF 2020: la Commission des finances et du budget de l'APN examine les amendements proposés    Juventus : Ronaldo ne sera pas sanctionné    Para-athlétisme/Mondial-2019 (Lancer du poids F32): Mounia Gasmi décroche le bronze    Les programmes de logements réalisés par des entreprises algériennes    L'Algérie souhaite installer une industrie locale des énergies renouvelables    Sit-in des professeurs d'enseignement primaire à Alger    Procès en cours de 42 militants du Hirak (Vidéo)    JUSTICE : Vers le recrutement de 274 magistrats    CORRUPTION : Le procès d'Ouyahia, Sellal et 3 ex-ministres fin novembre !    Crimes contre les civils sahraouis: l'Association des juristes démocrates condamne    De fortes pluies continueront d'affecter plusieurs wilayas de l'Est    RECEPTIONNES EN 2013 : 120 logements sociaux non encore attribués à El-Kerma    De nouvelles élections dans un climat crispé    Marche contre l'islamophobie à Paris    La filière de l'Europe de l'Est se prépare    L'offensive de Benmessaoud    Est-ce le déclic pour la JSMB ?    "Le pouvoir est pris de panique"    Un budget 2020 déséquilibré    La communauté internationale appelée à faire pression sur le Maroc pour éliminer son «mur de la honte»    4 morts et 2 blessés à Djelfa    Hassen Ferhani présente "La reine du Sahara" à Alger    Une fatwa ratée pour une reine répudiée    Timide présence du livre algérien en l'absence de ses éditeurs    ACTUCULT    Liban: des milliers de manifestants dans la rue    Festival de danse contemporaine: prestations diverses sur "la recherche et la compréhension de soi"    Transport maritime : Report et annulation de plusieurs rotations vers Marseille    Tunisie : Ghannouchi et les islamistes veulent la présidence de l'Assemblée    Benlamri offre la qualification à Al Shabab Essaoudi    Les Prix du concours de récitation du Coran et des Hadiths remis vendredi    Benflis s'engage à satisfaire les demandes du Hirak    Ligue 2: Du retour du RCR à la déception du WAT    Présidentielle: Une campagne électorale pas comme les autres    Lancement hier de la vaccination contre la grippe saisonnière: Plus de 60.000 doses et plus de 200 médecins et infirmiers mobilisés     Constantine - Caravane de sensibilisation sur les dangers du monoxyde de carbone    Bouira - Collision sur l'autoroute : 3 blessés    Algérie-Zambie et Algérie Botswana : Liste des 23 joueurs convoqués    Ligue 1 (10e journée) : Le CRB chute à Constantine, l'ESS et le CABBA renouent avec la victoire    Bouira: 70 exposants participent à la foire locale de l'artisanat traditionnel    CAF Awards 2019 : Dix Algériens parmi les nominés pour le Onze-type de l'année    Jeunes porteurs de projets économiques: Le ministère de Travail annonce une bonne nouvelle    Présidentielle du 12 décembre prochain: Benflis prévoit des réformes politiques, économiques et sociales dans son programme électoral    Le porte-parole du candidat à la présidentielle, Abdelaziz Belaid Il est venu le temps de remplacer la légitimité révolutionnaire par la légitimité ...    Présentation du projet de loi modifiant le Code de procédure pénale: Zeghmati dévoile les grandes lignes du plan judiciaire    Morales lance un appel au dialogue    Parution : "Medghacen, histoires secrètes", regards croisés sur le plus ancien mausolée royal    24e SILA: L'édition africaine commune "très faible"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vendredi et samedi, journées de repos dans l'éducation nationale
Après le réaménagement du week-end
Publié dans La Tribune le 24 - 08 - 2009


Photo : M. Hacène
Par Karima Mokrani
Deux journées de repos pour les travailleurs de l'éducation nationale : vendredi et samedi. La demi-journée de lundi sera décalée à mardi et les quatre heures de jeudi dispatchées entre les jours de la semaine. Le ministre, Boubekeur Benbouzid, a pris sa décision et l'a annoncée hier au cours d'une rencontre avec les syndicats du secteur. Deux journées de repos dont bénéficieront alors les élèves des trois paliers de l'enseignement, avec une demi-journée le mardi, mais quatre heures supplémentaires les autres jours de la semaine. Ce changement va avec le réaménagement du week-end semi-universel et sera mis en application à partir de la rentrée prochaine, le 13 septembre 2009. Le secteur de l'éducation nationale a ainsi tranché sur la question, près de dix jours après la mise en œuvre de la décision gouvernementale. C'est le seul secteur qui n'avait pas pris de position à l'annonce de la nouveauté. Une nouveauté qui, devrions-nous dire, a pris de court de nombreux citoyens mais aussi des entreprises économiques et des institutions étatiques. Le suspense est terminé, élèves et enseignants sont désormais fixés. Bonne ou mauvaise décision, c'est selon. Une chose est sûre, les syndicats approuvent. Le ministre n'a pris de résolution définitive qu'après que les représentants des syndicats présents à la rencontre (hier, au siège du ministère) ont donné leur accord. C'est du moins ce que laissent croire le ministre et ses invités quoique les choses semblent avoir été décidées à l'avance. Il n'y a qu'à voir la manière expéditive avec laquelle le ministre a soumis la question au débat. «Nous devons prendre notre décision aujourd'hui… Nous ne partirons pas avant de trancher sur la question… Apparemment, vous êtes tous d'accord pour les deux jours de vendredi et samedi… Il reste les quatre heures de jeudi… Vous êtes tous d'accord pour le maintien de la demi-journée du mardi ?… Il ne reste plus qu'à dispatcher les quatre heures du jeudi…», lance Benbouzid. Tout porte à croire que le ministre a pris sa décision, ferme et définitive, avant même de la soumettre sous forme de proposition à ses partenaires. Les syndicats y ont facilement adhéré. Ça les arrange : deux journées entières de repos, ce n'est pas rien.
«C'est un acquis auquel nous ne renoncerons pas», souligne un syndicaliste. Quant au risque de surcharge des emplois du temps qui sont déjà assez lourds, cela ne semble pas être leur problème. Seul le SNTE (Syndicat national des travailleurs de l'éducation), aile Boudjenah, a exprimé des réserves, jugeant les conséquences pesantes sur les élèves. Il propose de travailler le vendredi matin, de 8 h à 11 h. Le ministre réagit vite et se montre intransigeant. «Le vendredi, nous ne le touchons pas. C'est un principe», dit-il, formel. Les syndicats présents à la rencontre sont le CNAPEST (Conseil national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique), le SNAPEST (Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique), le SATEF (Syndicat autonome des travailleurs de l'éducation et de la formation), l'UNPEF (Union nationale des personnels de l'éducation et de la formation), le SNAPAP (Syndicat national autonome des personnels de l'administration publique) et le SNTE aile Boudjenah. La FNTE (Fédération nationale des travailleurs de l'éducation) n'y a pas pris part. M. Benbouzid est d'autant plus satisfait que la rencontre d'hier se voulait initialement un enrichissement des propositions sur un possible réaménagement des plages horaires sur la base d'un cours d'enseignement de 45 mn seulement au lieu de 60 mn : «Nous nous sommes réunis pour débattre des 45 mn le cours et nous sommes arrivés à prendre une décision sur les horaires de travail après le réaménagement du week-end. C'est vous-mêmes qui aviez pris la décision.» Un problème de moins est réglé. Et pas n'importe lequel. Pour ce qui est des 45 mn, le ministre et les syndicats ont convenu de reporter l'examen et la mise en application des nouvelles plages horaires proposées par «les pédagogues» à la rentrée scolaire 2010/2011. Entre temps, «nous allons commencer par une expérience pilote dans quelques établissements de quelques wilayas du pays», indique le ministre. Encore une fois, les élèves deviennent des cobayes pour des projets qui risquent d'échouer. Il y a pourtant des manières de voir la faisabilité de la chose sans impliquer directement les concernés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.