La Juventus Turin perd 11% à la bourse    Oran abrite le championnat régional    La viticulture dans la wilaya d'Aïn Témouchent    5 milliards de dinars pour la viabilisation du nouveau pôle urbain d'Ighzer Azarif    Al-Assad affirme que la guerre n'est pas terminée et que son pays se battra jusqu'au bout    Messahel met en exergue les cinq piliers de la politique algérienne    De l'aventurisme ou l'illusion d'une «révolution»    Manifestation pacifique    Situation financière difficile mais non insurmontable, partenariat public-privé et indispensables réformes    «Nécessité de perfectionner les formateurs de demain»    Arrestation de 12 narcotrafiquants et saisis de 11 qx de kif    Contrôle de la qualité alimentaire dans les établissements scolaires à Relizane    Préavis d'un mouvement de contestation    Fonds documentaire de Djemâa Djoghlal et Amar Nagadi    Redonner à «Radio des Oasis» son ancien lustre    Colloque international Abdelhamid Benhadouga    La CAF rejette le recours de la FAF    Bouteflika demain à Genève    Erdogan chercherait à "recréer l'Empire ottoman"    Plus de 11.000 infractions en 2018    13 communes d'Alger seront touchées    L'UNPEF maintient son appel à la grève    Le Conseil constitutionnel rappelle les conditions    Sellal les somme de respecter tous les candidats    Bilel Naïli suspendu pour dopage    Affluence sur l'exposition de photos de la presse mondialede 2018    Catastrophes naturelles Indemnisations de 7 milliards de dinars    Contestation à Sidi Lahcèn.. La liste des 327 logements sociaux gelée    Air Algérie.. Les vols vers l'étranger à moitié prix    Il y passera un «court séjour» médical.. Bouteflika demain à Genève    Conseil constitutionnel.. Belaiz prête serment devant Bouteflika    Produits algériens à destination du Sénégal.. Concrétisation de la première opération d'exportations    «1990-1995, Algérie, Une chronique photographique».. Un beau livre de Ammar Bouras    «La guerre d'Algérie dans le roman français» de Rachid Mokhtari.. L'histoire vue autrement    Colloque Abdelhamid Benhadouga.. L'impact du roman sur la culture souligné    La main cachée du FIS    Inde et pakistan.. Le spectre d'une guerre au Cachemire    Espionnage économique.. Un franco-algérien condamné    Déradicalisation et de lutte contre le terrorisme.. Messahel vante les efforts de l'Algérie    Blida.. Plus de 11 quintaux de kif traité saisis    MASCARA : Un homme s'immole à Tighennif    TIARET : Crash d'un avion militaire à Rechaiga    EMPLOI : 50.000 nouveaux postes pour les affaires sociales    HAUT COMMISSARIAT DE L'AMAZIGHITE : Vers une réconciliation de tous les Algériens    Manifestations contre le 5e mandat à Sétif et Bougaa (vidéo)    Le joueur Bilel Naïli de l'USMH suspendu pour dopage    La CAF confirme les sanctions de Bahloul et Fertoul    Ligue 2 : Magra veut prendre le large    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De plus en plus d'investissements
Matériaux de construction innovants en Algérie
Publié dans La Tribune le 14 - 12 - 2009


Photo : S. Zoheir
Par Badiaa Amarni
La qualité des matériaux de construction compte beaucoup dans l'acte de bâtir. Alors qu'auparavant beaucoup de lacunes existaient qui font que les bâtisses et différents ouvrages souffraient et continuent de souffrir de moult problèmes, des correctifs sont en train d'être introduits. Les raisons de ces problèmes sont à la fois liées au manque de professionnalisme de certains intervenants mais aussi à la mauvaise foi de certains autres. La cherté des matériaux est aussi l'une des raisons qui poussent nombre de bâtisseurs à lésiner sur les quantités des produits utilisés pour le béton armé, etc. Mais, depuis l'introduction de plusieurs produits nouveaux et innovants, les choses sont en train d'évoluer.
Le CNERIB (Centre national d'études et recherches intégrées en bâtiment) joue un rôle important dans la conformité des différents matériaux en ce sens qu'il donne son avis après réunion de son groupe d'experts. C'est une sorte de clé pour produire tel ou tel matériau. Si ce certificat de conformité devient obligatoire pour la réalisation des ouvrages publics, il ne l'est pas pour les particuliers. C'est-à-dire que le certificat en question est délivré à la demande des investisseurs et industriels.
La charpente métallique de plus en plus utilisée
Les représentants du CNERIB à l'atelier sur la qualité des matériaux de construction qui s'est déroulé tout récemment au centre de thalassothérapie de Sidi Fredj nous ont fait savoir que des avis techniques favorables ont été délivrés pour ce qui est de la filière métallique qui commence à se frayer un chemin et à élargir son utilisation. Plusieurs investissements sont consentis dans cette filière et beaucoup de réalisations ont déjà été faites avec ce nouveau mais (ancien) système.
Des logements, des hangars industriels, des équipements à usage scolaire, administratif et hôtelier et ce, à travers tout le territoire national sont déjà construits. Même le groupe ETRHB Haddad est intéressé par ce créneau d'activité et s'apprête à lancer en construction une usine de charpente métallique pour hangars et ouvrages d'art. Le président-directeur général de cette entreprise l'avait annoncé, rappelons-le, lors de sa dernière sortie médiatique pour faire part de l'emprunt obligataire lancé auprès d'établissements institutionnels. S'élevant à 6 milliards de dinars, le montant levé donnera l'occasion au groupe d'obtenir les fonds nécessaires pour financer une partie du programme d'investissement du groupe, évalué à 16 milliards de dinars, et dont fait partie ce projet.
L'unité en question, dont l'implantation est prévue à Mostaganem, produira annuellement une quantité de 450 000 tonnes d'acier destinée à alimenter le marché algérien, mais aussi tunisien, marocain, et même français, espagnol et italien. On a de plus en plus recours à ce procédé qui, selon les spécialistes rencontrés, est moins coûteux et de surcroît plus rapide dans sa réalisation en comparaison du béton armé qui, lui, demande plus de temps pour le coffrage, le coulage et le séchage.
Des produits d'isolation fabriqués localement
Beaucoup d'autres produits liés à l'étanchéité sont en train d'être fabriqués et utilisés dans des ouvrages importants à travers le pays. Cela en plus des produits d'isolation intégrés dans le cadre de la loi sur la maîtrise d'énergie, et dont le CNERIB a élaboré une réglementation pour prendre en charge cette préoccupation. Sans doute l'unité de fabrication de pierre et de marbre située à Hammam Bouhdjar dans la wilaya d'Aïn Temouchent est-elle l'un des exemples de cette production. Mise en place depuis 1993, cette unité est dotée d'une capacité productive de plus de 6 000 m3 par an et quelque 400 m2 par jour de pierre «Keroulis».
Ce produit, faut-il le souligner, possède une grande capacité d'isolation phonique et thermique. Cette unité compte aller vers l'exportation d'ici l'année prochaine.
Toujours pour ce qui est de l'isolation thermique et phonique, de nouveaux produits sont mis sur le marché par l'usine de plaques de plâtre de «Knauf Plâtres Fleurus» (KFP), implantée à Benfréha (Oran). Lors de son exposition au dernier Salon international de l'immobilier «Logimmo», un intérêt particulier a été porté à ce produit par les opérateurs du secteur de la construction à cause de ses propriétés innovantes, notamment en matière de structure, d'isolation thermique et phonique, de protection-incendie et décoration.
Le ministre de l'Habitat, en inaugurant le salon, avait été informé de l'exportation du produit vers plusieurs pays du continent noir mais aussi du Moyen-Orient.
Entrée en activité depuis le mois de juillet dernier, cette entreprise de plâtre est le fruit du partenariat avec le groupe investisseur allemand «Knauf».
Sa capacité de production annuelle est de 20 millions de plaques de plâtre, volume représentant l'équivalent de 100 000 logements. Des capacités appelées à être augmentées prochainement. En plus de tous ces matériaux innovants dans la construction, Cevico, filiale de Cevital, est en train de travailler sur de nouveaux procédés en préfabriqué pour obtenir l'homologation et lancer ainsi la réalisation de logements collectifs. Cevico est spécialisée dans la mise en place des bâtiments industriels.
Le préfabriqué fait son chemin
Deux unités de production, d'une capacité globale de 200 mètres cubes par jour, sont mises en place, l'une à Larbaa dans la wilaya de Blida, et l'autre à Mostaganem. Des exemples de réalisation avec ce procédé sont les trois hypermarchés en cours de réalisation lancés par le groupe de l'homme d'affaires Issad Rebrab au niveau de Bouira, de Mostaganem et d'Aïn Defla. Ces hypermarchés sont en voie d'achèvement, selon les responsables techniques
rencontrés au niveau des stands d'exposition installés à l'occasion de l'atelier sur la qualité des matériaux de construction.Pour sa part, la société Granitex, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation des matériaux entrant dans la confection du béton et sa réparation, propose une panoplie de produits à sa clientèle, notamment algérienne, et étrangère. Des adjuvants pour béton, des mortiers pré dosés c'est-à-dire prêts à l'emploi pour différentes utilisations (étanchéité, réparation et protection), et des produits à base de résine époxydique (pour revêtement de sol, pour réparation des bétons en cas de ségrégation et de fissures… sont commercialisés par cette société. Cette dernière compte développer un nouveau projet à base de polyuréthane pour les revêtements de sol étanches et résistants aux ultraviolets. Il faut savoir aussi que le CNERIB travaille aussi sur l'écomatériau dans le cadre de la politique de réduction de la consommation d'énergie dans les constructions et l'habitation en général. Un prototype de logements est réalisé dans ce sens. Beaucoup d'investissements sont actuellement en cours de réalisation dans le domaine du solaire. L'Algérie est en train de mettre le paquet dans ce domaine pour essayer de rattraper le temps perdu. Les nouveaux matériaux de construction innovants intéressent de plus en plus en Algérie, et ont tendance à se généraliser aussi bien au niveau des particuliers que de l'Etat qui est en train de les introduire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.