Ligue des champions d'Afrique : Le MCA qualifié aux quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Forum sur "l'industrie pharmaceutique, stratégie et défis": Djerad présidera la cérémonie de clôture    Coupe de la ligue: résultat du tirage au sort    France: Le Polisario condamne la création d'un comité de LREM à Dakhla occupée    France: Le PCF condamne l'ouverture d'un comité de LREM à Dakhla occupée    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Les walis soumis à une évaluation périodique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    La note de Ouadjaout    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le programme de dessalement de l'eau de mer sera renforcé par deux stations à Jijel et Béjaïa
Le ministre de l'énergie, Chakib Khelil, l'a annoncé à Tlemcen
Publié dans La Tribune le 14 - 12 - 2009

De notre correspondante à Tlemcen
Amira Bensabeur
Avec un total de 13 stations de dessalement de l'eau de mer, l'Algérie produira 2 millions de mètres cubes à l'horizon 2011. C'est ce qu'a annoncé hier le ministre de l'Energie et des Mines, Chakib Khelil, lors des travaux de la première conférence sur le dessalement de l'eau de mer organisée par la société mixte Algerian Energy Company (AEC). Cette rencontre a été l'occasion pour les participants de débattre de cette technologie pour faire face aux pénuries d'eau annoncées pour le futur.
Chakib Khelil a souligné que l'Etat a déployé d'énormes efforts pour satisfaire l'ensemble des populations avec la réalisation de 13 stations de dessalement de l'eau de mer, affirmant qu'actuellement trois unités sont opérationnelles pour un volume total de 400 000 mètres cubes. Il s'agit, a-t-il indiqué, de la station de dessalement de l'eau de mer de Kahrama, Hamma et Skikda. Trois unités le seront bientôt, à savoir Beni Saf, situé à Aïn Témouchent, Souk Tleta, dans la wilaya de Tlemcen et celle de Fouka (wilaya de Tipasa), chacune d'une capacité de production de 200 000 m3.
Le programme en cours, a noté le ministre, sera renforcé avec la prochaine réalisation de deux autres stations de dessalement d'une capacité de 100 000 m3, notamment à Jijel et Béjaïa.
Le représentant du gouvernement a souligné par ailleurs que la réalisation de deux projets de dessalement de l'eau de mer, à savoir ceux de Tarf et d'Oued Sebt, a été confiée à Sonatrach Aval, ce qui constitue, selon le ministre, un nouveau défi pour le pays et un test pour les capacités nationales de réalisation.
Le représentant du gouvernement a indiqué qu'avec les 15 stations de dessalement en cours de concrétisation, cela donnera un volume quotidien de plus de 2 millions 500 000 mètres cubes par jour.
Lors d'une conférence de presse, M. Chakib Khelil a précisé que, grâce à ces stations de dessalement qui fourniront de l'eau en abondance, on permettra au secteur de l'agriculture de bénéficier des eaux des barrages pour l'irrigation et que le coût du m3 d'eau dessalée est de l'ordre de 50 dinars.
Il est à noter cependant que cette rencontre a eu pour objectif d'expliquer que le dessalement de l'eau de mer est considéré comme l'une des technologies les plus importantes et les plus utilisées. Cette dernière a été adoptée pour répondre aux graves pénuries d'eau d'alimentation des populations et auxquelles doivent faire face la plupart des pays du monde. En effet, la gestion intégrée des ressources en eau est importante et inévitable pour assurer le développement durable de cette technologie qui est considérée comme une providence pour l'humanité.
Pour faire face à la pénurie d'eau annoncée, de nouvelles techniques de production d'eau potable ont été mises en place pour satisfaire les besoins de la population en augmentation. Une des techniques prometteuses du pays est le dessalement de l'eau de mer, et ce, devant le rabattement des nappes phréatiques et la sécheresse. Un conseil interministériel s'est réuni en octobre 2003 où il a été décidé le recours au dessalement de l'eau de mer. En effet, a-t-on expliqué, 13 stations de dessalement ont été concrétisées pour une capacité de 2 millions 260 000 mètres cubes/jour, projets qui ont été confiés à l'AEC l'Algerian Energy Compagny et la technologie utilisée étant l'osmose inverse.
Toutes ces opérations ont été inscrites pour pallier le déficit en matière d'AEP, surtout que le pays vit sous le seuil de la pauvreté hydrique à raison de 450 m3/jour. Parmi ces 13 stations, la wilaya de Tlemcen a bénéficié de deux projets de station de dessalement l'une implantée à Taffessout et la seconde à Souk Tleta. D'une capacité de production de 200 000 m3/jour chacune, ces deux stations sont appelées à pallier le déficit enregistré à raison d'une dotation H24 jusqu'à 2050.
Lors de cette rencontre, les travaux ont été engagés sous forme d'ateliers techniques autour du thème «unités de dessalement en projets, conjugaison des moyens nationaux pour leur réalisation», thèmes qui seront marqués par l'élaboration d'une série de recommandations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.