TAJ: la Révision de la Constitution, "un jalon essentiel pour l'édification de l'Algérie nouvelle"    Covid-19: 146 nouveaux cas, 102 guérisons et 5 décès    Des peines de prison pour usurpation de fonction au ministère de la Justice    INVESTIGATIONS LIEES A LA CYBERCRIMINALITE : Des juges algériens prennent part à un atelier international    Real Madrid : Toni Kroos blessé !    Atletico Madrid : Simeone juge les débuts de Luis Suarez    STATIONS SERVICES : Vers la suppression de l'essence super avec plomb    Organisation d'examens pour les étudiants résidant dans le Sud    AIN DEFLA : Distribution prochaine de 9 000 logements    L'UNOA boycotte l'activité judiciaire au niveau national    Covid-19: le bilan dépasse un million de morts dans le monde    Lutte contre la rage: atteindre l'objectif de "zéro cas" en Algérie    Naples : Revirement de situation pour Koulibaly ?    Le ministère de la Défense dénonce une atteinte à la sécurité    Le SG de l'ONU en appelle à la responsabilité des états    Téhéran dévoile un nouveau missile sur fond de tensions avec les états-Unis    Le ministre des Affaires étrangères à Tunis pour une visite de travail    Visite du président du gouvernement espagnol    Trump exige un contrôle antidopage de Biden en vue de leur débat    Amaaaar ! Parloir ! C'est pour la passation de consignes !    Mohamed Sbahi dément sa convocation par la justice    Nabila Smaïl démissionne de l'APW de Tizi Ouzou    Campagne de sensibilisation pour l'utilisation des TPE    Belhoucini à Umm Salal, c'est fait !    La flamme de l'espoir    48 directeurs d'annexes Ansej limogés    Adel Kansous, nouveau P-dg de l'Anep    L'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Investiture controversée de Loukachenko au Bélarus : L'opposition redescend dans la rue    Hamidou appelle à la promotion d'un tourisme responsable et durable    Prise en charge psychiatrique d'adolescents : Plaidoyer pour l'aménagement de structures d'hospitalisation    Les partenaires sociaux pas très convaincus    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un tribunal de la "raison" et de la "saison"    "Le prix Yamina-Mechakra toujours dans l'attente d'un agrément"    Actucult    Beni Amrane : Le déplacement de la stèle des martyrs contesté    Sites expropriés pour l'implantation des logements AADL à Es-Sénia: Des exploitants agricoles non indemnisés en appellent au ministre    Mutisme !    Adrar: Des promesses pour le secteur de la jeunesse et des sports    CA Bordj Bou-Arréridj: Vers une autre saison ratée    USM Bel-Abbès: Chérif El-Ouazani ne fait pas l'unanimité    Une délégation en visite à la Zone industrielle d'Es-Senia: La Chambre du Commerce apporte son soutien aux opérateurs économiques    LE BIENFAIT D'UN VIRUS    De pays de demain et de l'Algérie post-novembriste    «Le vent du sud ou ouargla la sultane des oasis»    Report du procès en appel    Sit-in des avocats à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La grève du SNTE faiblement suivie
La base syndicale ne semble pas adhérer aux thèses de ses dirigeants
Publié dans La Tribune le 01 - 02 - 2010


Photo : Riad
Par Billal Larbi
C'est un suivi timide que celui observé à travers les différents établissements scolaires en ce premier jour de grève initiée samedi dernier par le Syndicat national des travailleurs de l'éducation (SNTE). L'écrasante majorité des enseignants ont préféré ne pas suivre le mot d'ordre de grève lancé par le syndicat cher à Abelkrim Boudjenah. Si certains argumentent leur refus de débrayer par la nécessité de préserver l'intérêt des élèves (les jours de grève devront inévitablement être rattrapés, ce qui est loin d'être évident surtout en fin d'année où la fatique commence à se faire sentir), pour d'autres, en revanche, c'est la crainte de faire l'objet de ponctions qui a motivé leur décision. Selon Daoud Yazid, secrétaire national du SNTE cité par l'APS, le taux de participation au mouvement de grève varie d'une wilaya à l'autre. Dans la capitale, les cours se déroulaient le plus normalement du monde au niveau d'un certain nombre d'établissements scolaires comme c'était le cas à Sidi M'hamed et Belouizdad. Dans la wilaya de Aïn Defla, l'activité au sein des établissements scolaires n'était pas différente de celle des derniers jours. Les cours étaient dispensés le plus normalement du monde. Le mouvement de grève lancé par le Syndicat national des travailleurs de l'éducation (SNTE) pour une durée de 4 jours n'a donc pas été suivi. Le même constat peut être fait pour ce qui est de la wilaya d'Oran dans la mesure où l'appel à la grève a été très faiblement suivi. Selon les responsables de la direction de l'éducation de la wilaya, aucun établissement scolaire n'a suivi le mouvement de grève du fait de «la non-justesse de ce mouvement». A Bouira, une source proche de la direction de l'éducation de la wilaya affirme que le taux de suivi de cette grève n'a pas excédé les 5%. C'est dire le peu d'engouement pour ce mouvement de débrayage. Selon la source en question, la grève ne concerne que le corps des adjoints de l'éducation. Il faut dire que les constations faites jusque-là ne sont pas applicables partout de la même manière. En effet, dans certaines wilayas, le suivi du mouvement de protestation était relativement élevé, à l'image de Msila, Chlef, Djelfa, Tissemsilt et Constantine. Dans cette dernière wilaya, selon M. Hadji, membre au sein du SNTE de Constantine, le taux de suivi pour cette première journée de grève avoisine les 65%. Il affirme que, dans certains endroits de la ville des Ponts suspendus, des établissements ont fermé leur portail. Ainsi, force est de constater qu'en cette première journée, un faible engouement pour la grève a été enregistré en dépit du fait que la rencontre entre le SNTE et le ministère de l'Education nationale n'ait pas abouti à des résultats concrets.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.