LDC : Sans Ronaldo, la Juventus chute à domicile face au Barça    LDC : Man United balaye le RB Leipzig. Triplé pour Rashford    LDC : Facile victoire de Chelsea face à Krasnodar    Ligue 1-MCA: "nous avons porté l'affaire de Rooney devant la Justice"    Mawlid Ennabawi-1er Novembre: Sonelgaz met en place un plan spécial pour assurer la continuité de ses services    Sahara occidental: le Conseil de sécurité reporte à vendredi    Les mines capables de fournir plus de 30 matières premières fondamentales    Tebboune transféré en Allemagne pour des "examens médicaux approfondis"    Conférences autour de l'Homme et de la Culture dans la pensée de Malek Bennabi    Mawlid Ennabaoui à Tlemcen: les enfants en tenues traditionnelles en force chez les photographes    Forum de l'Algérie: les citoyens doivent lire le projet d'amendement constitutionnel et exprimer leur opinion en votant    Coronavirus : 320 nouveaux cas,191 guérisons et 10 décès    Chanegriha instruit la GN de prendre toutes les mesures pour sécuriser les centres et bureaux de vote    Lutte anti-terroriste: multiples opérations de l'ANP reflétant son haut professionnalisme    Ouverture à la circulation automobile du tronçon El-Hamdania-Médéa    Cour d'Alger : début du procès en appel de Maheddine Tahkout    Arrestation d'un terroriste à Tlemcen    Mercato estival : marché déséquilibré, les grosses écuries ne dérogent pas à la règle    Taoufik Makhloufi : "Je suis un athlète propre"    Assemblée générale ordinaire de la FAF : Les bilans adoptés    Israël va construire de nouveaux logements à Hébron    Tlemcen: mise en service du gaz de ville au village de Maaziz    Une nouveauté pour les routiers algériens    Le groupe Condor reprend les exportations    L'inflation amorce une nouvelle accélération    «Il y a alliance entre la bande en prison et les ennemis à l'étranger»    Changement dans la continuité    Toyota en leader dans l'automobile    USM El Harrach : Sept recrues en un jour    Succès annoncé pour le colosse électrique    Libye: Le Conseil de sécurité de l'ONU entérine l'accord de cessez-le-feu    Les communaux protestent devant le siège de la Wilaya    Fondant au chocolat    Universités : Inscriptions et portes ouvertes en ligne    Lancement d'un projet de bande verte    La mercuriale en roue libre à Sétif    La médiation demande l'accès au chef de l'opposition en Guinée    Quand les Etats-Unis s'en mêlent    Abou Leila et les autres    Si on cale déjà sur un dossier pareil...    Mawlid: lancement de la caravane culturelle "El Manara"    Pour une révolution d'encre !    Farid Abache revient avec un album musical poétique    Lancement des travaux de restauration du site Haouch El-Bey    UN COMBAT CONTRE SOI    Blida: Le ministre du Commerce incite les industriels à se préparer à l'exportation    Le Vote Des Expatriés En Question    La campagne référendaire s'achève aujourd'hui à minuit. Place au silence électoral    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tizi Ouzou a vibré au rythme de deux marches
Trentième anniversaire du Printemps amazigh d'avril 1980
Publié dans La Tribune le 21 - 04 - 2010

De notre correspondant à Tizi Ouzou
Malik Boumati
Les rues de la ville de Tizi Ouzou ont vibré, hier mardi 20 avril, au rythme des marches de protestation organisées dans le cadre de la commémoration du trentième anniversaire du Printemps amazigh de 1980, et ce, par le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) de Saïd Sadi et le Mouvement pour l'autonomie de la Kabylie (MAK) de Ferhat Mehenni qui ont appelé séparément à des marches à cette occasion. Des marches qui ont eu du retard au démarrage dans la mesure où les manifestants du parti de Sadi, les premiers à s'ébranler, se sont élancés du carrefour du 20 Avril près d'une heure après l'horaire prévu pour leur manifestation.
A coups de slogans favorables à leur formation politique, à son président et au colonel Amirouche, et hostiles au pouvoir, particulièrement Bouteflika, Ouyahia et Zerhouni, les marcheurs, entre 1 000 et 1 200, ont arpenté la rue Ahmed Lamali et Ali Rabia par la maison de la culture Mouloud Mammeri pour terminer leur marche entre le siège de la cité administrative et l'accès supérieur de la maison de la culture où la déclaration qui a accompagné l'appel à la marche sera lue par l'un des étudiants du parti. Trois haltes ont été observées par les marcheurs pour des minutes de silence devant le portail d'accès du CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou et au carrefour du Djurdjura au centre-ville mais aussi devant la maison de la culture pour dénoncer la «corruption» en brandissant des billets de 1 000 dinars en face de l'institution dirigée par leur ancien camarade, El Hadi Ould Ali.
En matière de mobilisation, les partisans de l'autonomie ont fait match nul avec les manifestants du RCD dans la mesure où les deux organisations politiques ont rassemblé pratiquement le même nombre de marcheurs dans les rues de Tizi Ouzou. Mais il est clair que les slogans scandés ne sont pas les mêmes, les autonomistes préférant ceux en rapport avec leur revendication principale, c'est-à-dire l'autonomie de la région de Kabylie. «Pouvoir assassin», devenu un slogan traditionnel dans la région, est le seul slogan commun entre les deux «communautés» de manifestants qui ont tenu à donner, chacun camp à sa manière, un cachet particulier à Tafsut Imazighen pour son trentième anniversaire.
De leur côté, quelques dizaines de personnes de l'ancienne structure des arouch ont observé un rassemblement au carrefour du Djurdjura, baptisé au nom des martyrs du printemps noir pour rendre hommage aux victimes des éléments de la gendarmerie lors des événements de 2001 tandis que des étudiants syndicalistes de la Coordination locale des étudiants (CLE) ont profité de cette commémoration pour manifester leur colère contre l'administration de la direction des œuvres universitaires et de l'institution judiciaire qui ont maintenu les plaintes déposées contre les syndicalistes par l'ex-directrice des œuvres universitaires de Tizi Ouzou. Ils étaient également des dizaines à marcher de l'université vers le siège du tribunal de Tizi Ouzou pour exiger le retrait des plaintes à coups de slogans en rapport avec la revendication, tels que «nous sommes des étudiants, nous ne sommes pas des criminels».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.