Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    L'avocat de Blida libéré hier    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    Le procès reporté à la prochaine session criminelle    Ould Kaddour dans le collimateur    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un clasico sans âme    Benchaïra forfait face au MCA    La double confrontation face à la Côte d'Ivoire officialisée    Les flammes de la passion    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément l'introduction de modifications    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Une conférence sur le parler jijélien    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Real - Zidane : "On a marqué un but à l'extérieur, ce qui est très important"    Sans diagnostic point de remède !    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Football - Ligue 1: Choc alléchant à Oran, «clasico» indécis à Alger    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Guinée : report sine die du second tour de la présidentielle
Le scrutin était prévu initialement le 18 juillet
Publié dans La Tribune le 11 - 07 - 2010


Le second tour de l'élection présidentielle en Guinée, initialement prévu le 18 juillet, a été reporté à une date indéterminée, repoussant de facto la remise du pouvoir des militaires aux civils, après un demi-siècle de dictature. Ce report, annoncé vendredi, intervient quelques jours après la menace de démission du président de la transition, le général Sékouba Konaté. La Cour suprême reçoit actuellement les recours des partis politiques sur lesquels elle doit statuer. Elle annoncera ensuite, probablement la semaine prochaine, les résultats définitifs et fixera une date pour le second tour. Mais ce scrutin devra être précédé de 14 jours de campagne électorale. Les élections étant traditionnellement organisées un dimanche, le second tour ne pourra donc pas avoir lieu avant le dimanche 1er août, soit au cœur de la saison des pluies. Les fortes pluies devraient compliquer, en raison du mauvais état des infrastructures routières, les déplacements lors de la campagne et le jour du scrutin ainsi que l'acheminement des résultats. Aucun grand parti politique n'avait réagi à ce report. Le 27 juin, plus de 3 millions de Guinéens avaient participé au premier tour de ce scrutin historique, considéré comme la toute première élection présidentielle libre depuis l'indépendance du pays en 1958, après une alternance de dictatures, civile puis militaires. Le second tour devrait opposer l'ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo et l'opposant de toujours Alpha Condé si la Cour suprême confirme les résultats provisoires publiés le 3 juillet. Ces résultats sont cependant contestés, notamment par des partisans de l'ex-Premier ministre Sidya Touré, arrivé en troisième position. Touré a affirmé qu'il y avait eu «bourrage d'urnes» et a accusé la Céni d'avoir fait en sorte qu'Alpha Condé obtienne la seconde place, en connivence avec le général Konaté qui préside la transition vers un régime civil. Mardi, le général avait menacé de démissionner, se disant très «peiné» par des propos «offensants» de manifestants l'associant à des fraudes. Depuis, il a reçu successivement les visites à Conakry du président de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping, et du président malien, Amadou Toumani Touré, qui lui ont instamment demandé de rester jusqu'à la fin de la transition. Le président Touré a notamment déclaré à l'attention du général Konaté que «la meilleure manière de partir», c'était «de finir la mission» qui lui avait été confiée. «L'Afrique, l'histoire nous regardent et faisons en sorte qu'au-delà de nos intérêts propres, ce soit une partie qui gagne et cette partie, c'est la démocratie», a-t-il conclu. La communauté internationale suit avec attention ces élections. La France a appelé les «acteurs de la vie politique guinéenne à préparer le second tour» de la présidentielle «dans le respect des règles démocratiques». Le président américain Barack Obama a appelé «toutes les parties en présence à continuer à privilégier les règles du droit et de la participation politique pacifique plutôt que les divisions et les violences ethniques».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.