Covid-19: le personnel soignant appelés à fédérer ses efforts pour endiguer la pandémie    430 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Boubaghla, un symbole de bravoure et de résistance face à l'occupation française    Athlétisme-Covid19: la Fédération algérienne décrète une saison à blanc    Accidents de la circulation : 10 morts et 357 blessés en 48 heures    L'UE ne reconnait pas la marocanité du Sahara Occidental    Skikda: "la récupération du crâne du chahid Bensaâd, permettra d'enseigner l'Histoire aux nouvelles générations"    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    Le nouveau tsar    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Chanegriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les candidats à l'instance présidentielle connus mardi prochain    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les médecins critiquent la gestion de la crise    L'organisation des fêtes de fin d'année interdite    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Deux navires de Sonatrach mis sous séquestre    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La FAF et la LNF face à un épineux problème
Les clubs «amateurs» boycottent le championnat
Publié dans La Tribune le 19 - 09 - 2010

La Fédération algérienne de football (FAF) et la Ligue nationale (LNF) devront faire face, en ce début de saison, à un problème épineux. En effet, pas moins de 28 clubs – la totalité – de ce qui est appelé «le championnat national de football amateur» - la division trois peut-on dire – ont pris la décision, jeudi dernier, de boycotter la compétition cette saison. Les dirigeants de ces équipes réclament «le maintien des trois groupes de la Division 2, tel que décidé lors de l'assemblée générale de la Fédération algérienne tenue en juin 2009». A l'issue d'une réunion qui s'est tenue avec le président de la Ligue nationale de football (LNF), M. Mohamed Mechrara, le collectif des présidents et représentants des 28 clubs a annoncé, dans un communiqué, sa décision de «ne pas prendre part aux compétitions, toutes catégories confondues, pour la saison sportive 2010-2011 qui débutera le 24 septembre prochain et de ne pas procéder au retrait des licences des joueurs au niveau des ligues respectives». Cette décision a été prise «suite au refus de la FAF de prendre en charge les revendications des clubs, à savoir le maintien des trois groupes de division 2, décidé lors de l'assemblée générale de la FAF en juin 2009 (Bulletin officiel numéro 3)». De son côté, Mohamed Mecherara a regretté cette décision, soulignant que les portes du dialogue resteront toujours ouvertes. «Nous avons tenu une réunion de concertation avec les responsables des clubs amateurs pour les écouter et leur exprimer nos préoccupations. Nous leur avons expliqué tous les points concernant le championnat professionnel et amateurs», a-t-il déclaré à l'APS. «Les dirigeants et représentants des clubs amateurs sont libres de prendre la décision qu'ils veulent, mais c'est dommage qu'on en arrive au boycott», a-t-il ajouté, soulignant que de «telles décisions doivent passer d'abord par les assemblées générales des clubs», et non pas prises au terme d'une réunion. «On ne boycotte pas un championnat comme ça. Prendre une telle décision signifierait la condamnation de toutes les autres catégories du club. Les dirigeants de ces clubs avaient d'autres points de vue parce qu'ils n'étaient pas au courant de plusieurs sujets concernant le championnat professionnel et amateurs»,
a-t-il indiqué. Il est à rappeler, à ce propos, que la FAF, dans la foulée du lancement du championnat professionnel, avait institué deux divisions, «une» et «deux» professionnelles, composées de seize clubs chacune et d'une division amateurs composée de deux groupes de quatorze clubs chacun : Centre-Est et Centre-Ouest. En juin de l'année dernière, l'instance footballistique avait signifié, dans les «modalités d'accession et rétrogradation pour la saison 2010-2011», qu'il y aurait une division deux de trois groupes de quatorze clubs chacun. Mais, à l'époque, les choses autour du lancement du championnat professionnel n'étaient pas aussi claires. D'ailleurs, même après avoir pris la décision de professionnaliser le championnat dès cette saison, la FAF ne s'attendait pas à ce que 32 clubs puissent «réussir» cette «mue». C'est le nombre élevé de ces clubs qui a poussé les instances footballistiques à créer deux divisions professionnelles. En tout cas, quels que soient les intentions et arguments des uns et des autres, toutes les parties devront faire en sorte d'éviter une telle situation. Pénaliser des centaines, si ce n'est des milliers, de joueurs – étant donné que ces 28 clubs ont plusieurs catégories – de compétition pendant une saison serait vraiment dommageable pour le football national.
A. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.