LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Deux terroristes neutralisés en mai dernier    Chemseddine autorisé à revenir sur Ennahar TV    La famille Nezzar poursuivie pour évasion fiscale !    DOCUMENTAIRE DIFFUSEE PAR FRANCE 5 SUR LE HIRAK : Le RND dénonce une campagne tendancieuse    MOSTAGANEM : Le non-port du masque, une infraction pouvant être érigée en délit    LUTTE CONTRE LE COVID19 : La wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    AIN TEMOUCHENT : Deux filles membres d'un réseau de passeurs    LE PRESIDENT TEBBOUNE EN VISITE AU MDN : Le siège de l'état-major baptisé au nom de feu Gaid Salah    Ligue1 algérienne-USM Alger: Zeghdoud évasif sur son avenir    L'envoi de troupes de l'ANP en dehors des frontières ne remet pas en cause la doctrine de non ingérence de l'Algérie    «Tebboune s'est engagé à libérer Tabbou et Benlarbi»    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Un webinaire interactif pour la région Mena    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    246 autorisations accordées en 2019    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    EHS Canastel: Vingt-deux enfants atteints du Covid-19 pris en charge    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Tribunal de Koléa : report du procès de Karim Tabbou au 29 juin prochain    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Intervention musclée du GIR d'El Hadjar : 8 blessés et 15 interpellations
Conflit à Batimetal Annaba : les travailleurs bloquent la route
Publié dans La Tribune le 29 - 10 - 2011

De notre correspondant à Annaba
Mohamed Rahmani
Jeudi dernier, la situation s'est dégradée et la tension est montée d'un cran quand les 600 travailleurs de Batimetal, en grève depuis le 19 octobre, ont fermé la route au niveau de la localité de Bargouga, à quelques dizaines de mètres de leur direction générale. La route très fréquentée du fait de la proximité du complexe sidérurgique d'El Hadjar et reliant la localité de Sidi Amar à H'djar Eddis a été entièrement fermée à la circulation vers 8 h du matin. Les ouvriers du complexe sidérurgique ArcelorMittal, des lycéens, des écoliers, des passagers, des bus et des camions ont dû rebrousser chemin pour faire un grand détour de plusieurs kilomètres avant de rejoindre leur destination. La situation est restée telle quelle avec cependant un dispositif de sécurité déployé autour du barrage dressé par les grévistes. Le chef de daïra d'El Hadjar, dont dépend territorialement la localité de Bargouga, s'est déplacé sur les lieux pour demander aux protestataires de désigner une délégation avec laquelle il pourrait discuter, mais ces derniers lui ont signifié qu'il n'est pas un interlocuteur valable pour négocier la plateforme de revendications (voir notre édition du 24 octobre consacrée au mouvement de grève) et qu'ils voulaient discuter avec le P-DG de Batimetal. Vers 13h30, le Groupe d'intervention rapide de la Gendarmerie nationale (GIR) d'El Hadjar a investi les lieux se positionnant aux points stratégiques et attendant les ordres. Une heure plus tard, l'intervention a eu lieu, les gendarmes ont chargé à coups de grenades lacrymogènes et de matraques, les ouvriers qui tentaient malgré tout de résister pour maintenir le barrage ont été délogés de force. On dénombre 8 blessés dont un jugé dans un état grave et évacué vers l'un des hôpitaux de la région. Quinze travailleurs de la section syndicale (UGTA) ont été arrêtés et emmenés par la gendarmerie vers le groupement d'El Hadjar pour être, plus tard, transférés à la brigade de Aïn Berda, daïra située à 30 km du chef-lieu de wilaya. Entendus par les enquêteurs de la brigade pendant près de 3 heures, les ouvriers ont finalement été relâchés vers 19h30. Leurs collègues, qui les avaient suivis jusqu'à cette daïra, étaient restés dehors devant les locaux de la brigade pour protester contre ces arrestations qu'ils jugent arbitraires. «Nous avons entamé une grève il y a 8 jours, 8 jours qu'on crie, qu'on gesticule, qu'on appelle, qu'on écrit et personne ne nous a prêté attention et maintenant qu'on a barré la route pour demander nos droits, on nous embarque comme de vulgaires bandits, nous sommes des travailleurs, et nous n'avons fait que revendiquer nos droits, selon le code du travail. Mais cela ne va pas finir, nous reviendrons et nous reviendrons encore jusqu'à ce que toutes nos revendications soient satisfaites. Si c'est comme ça, nous aussi nous avons beaucoup de choses à dire sur la gestion de cette entreprise, et nous ferons des révélations au moment opportun», nous a déclaré hier un membre du syndicat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.