Griezmann interrogé sur la polémique Benzema/Giroud    Le Président de la République s'entretient par téléphone avec son homologue turc    COVID-19 : Ouverture d'un CCP de solidarité pour les dons    UNIVERSITE DES SCIENCES ET TECHNOLOGIES D'ALGER : Reprise des cours le 5 avril via une plateforme numérique    COVID-19 EN ALGERIE : 716 cas confirmés et 44 décès    Une décharge doit être signée avant l'application de la chloroquine !    Aïcha Zinaï claque la porte du CNDH    Le wali de Mascara atteint du Coronavirus    Oran: un respect scrupuleux du confinement partiel    Propagation du covid19-ANP: des instructions sur les dispositions préventives    Un navire battant pavillon des Iles Marshall impliqué dans le pillage des richesses sahraouies    Sahara Occidental: 139.000 t de poissons congelés exportés illégalement par le Maroc en 2019    Ligue 1: le joueur a besoin d'au moins trois semaines pour reprendre la compétition    Lancement des premières journées virtuelles du court métrage    Coronavirus: Feghouli fait un don pour un hôpital d'Istanbul    Le report des jeux méditerranéens d'Oran officialisé    Pétrole: le prix du Brent en hausse grâce à la reprise de la demande chinoise    L'infrangible lien…    Déclaration    Vu à l'aéroport international d'Alger    "L'état de santé de Karim Tabbou s'améliore"    Vers une contribution financière et matérielle de la FAF    Le gouvernement parie sur la solidarité    Le Premier ministre ordonne les réquisitions    Les feuilles de l'automne    TV-6 de l'EPTV récupère des journalistes de Dzair TV    Une exposition virtuelle en temps de confinement    Une ode aux victimes de la décennie noire    Un bébé succombe au Covid-19 aux Etats-Unis    Justice brésilienne : Le gouvernement interdit de prôner le non-confinement    L'Italie espère de bonnes nouvelles la semaine prochaine    Tiaret : Plusieurs produits destinés au trafic saisis    Trois individus arrêtés pour cambriolage d'un magasin à Boulanger    LFP - Arrêt des compétitions: De redoutables conséquences pour les clubs    En difficulté: Les entreprises demandent l'aide de l'Etat    Bouira: Livraison de 4.900 quintaux de blé aux minoteries    A L'OMBRE DES MURS    Hyundai GMI Al Djazair fermé temporairement    La Chine va construire un hôpital de protection en Algérie    GMS Mercedes-Benz à l'arrêt    Zoubida Assoul parle de l'état de santé de Tabbou et Nekkaz    Covid-19 : Contribution financière du groupe parlementaire RND au Conseil de la Nation pour endiguer la pandémie    Covid-19 : un lot de 10.000 livres remis aux résidants des hôtels de confinement    LE PIÈGE DES TRAUMATISMES.    N'ASSUME SES MISSIONS Aïcha Zinaï claque la porte du cndh    Musique- Bob Dylan : Sortie d'une nouvelle chanson    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«L'Algérie s'est acquittée de toutes ses dettes envers les hôpitaux français»
Ould Abbès l'a affirmé à partir d'Oran :
Publié dans La Tribune le 14 - 03 - 2012

«Toutes les créances détenues par des hôpitaux français sur la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) ont été réglées», c'est la déclaration officielle faite, avant-hier à partir d'Oran, par le ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière. Ould Abbès s'est exprimé en réaction aux propos de la secrétaire d'Etat française chargée de la Santé, Mme Nora Berra, en visite en Algérie, lundi dernier. Elle avait indiqué, à ce propos, que des créances de 32 millions d'euros sont détenues par les hôpitaux français sur la Cnas. Des propos qui sont officiellement réfutés par le ministre de la Santé. Selon lui, «l'Algérie a réglé toutes les créances détenues par les hôpitaux français ayant pris en charge des malades algériens». Il a rappelé que «les services de la Cnas ont pris en charge tous les frais d'hospitalisation et de soins des patients algériens envoyés vers des hôpitaux français», précisant que «cette mesure de règlement des créances ne concernait que les patients dont les dossiers avaient été validés et retenus par la Commission nationale de prise en charge à l'étranger». Le ministre a, en revanche, reconnu «l'existence de quelques cas isolés de patients algériens ayant reçu des soins dans des hôpitaux français pendant leur séjour dans ce pays». Ould Abbès a fait part de l'installation récente d'une commission de travail bilatérale qui a pour mission d'étudier le dossier de la prise en charge des malades algériens en France et l'évaluation des actions menées à ce jour. De son côté, la Cnas avait affirmé, dans un communiqué rendu public, qu'«il n'existait aucune créance détenue sur elle par les hôpitaux français, mais seulement des factures de soins en litige, dont le montant est estimé au plus à 16 millions d'euros». Ainsi, est-il précisé, «les factures de soin en litige sont dues à l'absence de transmission par les hôpitaux français concernés de documents probants les justifiant comme étant à l'indicatif de la Cnas».La Caisse de la sécurité sociale rappelle, par ailleurs, que ce dossier est traité et suivi à l'échelle du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale pour la partie algérienne, et du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé pour la partie française. Un comité mixte constitué de représentants de la Cnas et de ceux des établissements de soins français devra se réunir, ces jours-ci à Alger, avec un ordre du jour consacré à ce dossier, a annoncé la Cnas, qui explique que la partie algérienne a confirmé, «par voie diplomatique», son accord concernant cette réunion. Pour rappel, le différend entre la Cnas et les hôpitaux français avait éclaté il y a quelques mois, suite à l'affaire dite du bébé Manil que la France avait refusé de prendre en charge sous prétexte de dettes impayées par la Cnas.
A.B.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.