La mobilisation populaire demeure intacte    "La corruption est une atteinte aux droits de l'Homme"    Le marché de voitures toujours fermé    L'AEP des communes de la daïra de Sidi Naâmane renforcée    Les employés de l'EPMC investissent la rue    Pénurie de véhicules    Une production record de tomate industrielle    «La Caisse pourrait revoir le seuil des remboursements actuels des soins médicaux»    L'ONU craint une escalade    Le Premier ministre tunisien délègue ses pouvoirs    Reprise des violences autour de Tripoli    Guenina et Meftahi de la partie face au WAT    Kadri : "Nous visons une victoire au Khroub"    L'ombre du passé    Un accord européen pour répartir les 356 migrants    Alger rit, Algérie pleure    Qui en est responsable ?    "La création doit s'inspirer de la question identitaire"    Deux grands rendez-vous à Aïn Témouchnent    Monarchie de juillet / 1re République (1830-1842)    L'acteur espagnol Javier Bardem appelle à protéger les océans    Compétitions africaines des clubs : Mission difficile pour les Canaris    MC Oran : Les Hamraoua à l'assaut de l'Aigle sétifien    Coupe arabe : La JSS contrainte de gagner face au CA Bizerte    Al Merreikh - JSK (aujourd'hui à 18h30) : Velud : «J'ai déjà battu Al Merreikh mais les matchs ne se ressemblent pas»    Oued R'hiou (Relizane) : Saisie d'armes à feu et d'un drone    Réhabilitation des hôtels publics à Tizi Ouzou : Trois structures livrées en novembre    «Book Exchange» au jardin botanique du Hamma, à Alger : Echangez vos livres contre d'autres    Dialogue: Sofiane Djilali pose ses conditions    5 morts et 32 blessés à Alger: Un concert vire au drame    Douanes: Plusieurs marchandises soumises à l'autorisation de circuler    Chlef: Installation du président et du procureur général de la Cour    Bouira: 19 têtes bovines et 30 moutons volés    Relizane, Naâma, Tlemcen: Des armes et plus de 280 kg de kif saisis    Tiaret: L'affichage des listes des logements sociaux reporté    Plus de 1 300 réfugiés rapatriés en l'espace de 24 heures    Martin Griffiths met en garde contre la fragmentation du pays    Découverte du cadavre d'un jeune homme à El Matmar    Medane n'est plus manager général de la sélection    Les manoeuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région    La maison traditionnelle Kabyle célébrée à Tazerouts    "Possibilité de ne pas recourir à l'importation du blé"    Hanni débute fort    Le Hirak, acte 27    Bensalah nomme de nouveaux ambassadeurs    La police veut démanteler le Mouvement islamique    Tayeb Louh en prison    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le festival «Cinémas du Sud» de Lyon prend le pouls du monde arabe
Ammar Khodja sera en compétition à la 13e édition
Publié dans La Tribune le 10 - 04 - 2013

La 13e édition du Festival du «Cinémas du Sud» de Lyon est prévu du 2 au 5 mai prochain mettant en compétition près d'une dizaine de longs métrages et des films documentaires, dont le film documentaire Demande à ton ombre de Lamine Ammar Khodja. Ce dernier sera en compétition avec des cinéastes venus de Tunisie, du Maroc, d'Egypte et de Syrie.
Les organisateurs soulignent que cette 13e édition, «est au cœur des questionnements et des vibrations que le monde arabe vit aujourd'hui. Parrainée par le cinéaste tunisien Nouri Bouzid (l'Homme de Cendres, Cannes 1986), qui présentera en avant-première son dernier film Millefeuille, quatre films sont des documentaires, genre de plus en plus pratiqué par les cinéastes après les espoirs populaires des soulèvements dans les pays du Maghreb et du Moyen-Orient».
Ainsi, dans une Tunisie confrontée à l'incertitude politique, en avant-première, «Millefeuille» de Nouri Bouzid aborde la menace qui pèse sur la liberté civique du Tunisien en général et de la femme, à noter aussi la projection de «Le Professeur de Mahmoud Ben Mahmoud, tourné quelques semaines seulement avant le 14 janvier 2011, où il réussit une chronique politique sur fond de batailles amoureuses et signe le renouveau du cinéma tunisien». C'est dans cet esprit qu'Amar Khodja sera en compétition avec «Demande à ton ombre» où il raconte son retour en Algérie après huit années passées en France. Le documentaire a participé à de nombreuses rencontres cinématographiques et a obtenu le Prix du «Premier film» en 2012 au Festival international du film documentaire de Marseille. Il avait confié à propos du film, dans une interview accordée à un média français que : «Ce film m'a fait prendre conscience que je ne retournerai pas tout de suite vivre à Alger (…) Je comprenais très bien le terrain et sa complexité sans jamais trouver ma place dans le jeu. Cette position ambiguë m'est apparue clairement un jour où j'étais à Alger (…) Je me suis dit que pour mes films j'allais faire la même chose. Recréer un espace pour me réapproprier cette ville et me réconcilier avec elle. Finalement, y vivre ou pas n'a pas tant d'importance. D'ailleurs, quand on me pose la question pour me demander si je suis retourné en France ou si je suis resté à Alger, je dis que j'habite mon imaginaire. C'est le privilège de la création.»
Le lancement du Festival sera marqué par la projection en ouverture, de L'Amante du Rif de la marocaine Narjiss Nejjar, réalisatrice de talent remarquée avec Les Yeux Secs en 2003 à la Quinzaine des Réalisateurs. Le film montre une histoire de femmes invisibles, vulnérables, malmenées par la vie et par les hommes. Au programme du festival, les organisateurs mettront en lumière les œuvres de quatre jeunes cinéastes, dont le premier long-métrage du réalisateur syrien Meyar Al Roumi, Round Trip, qui transmet une image contemporaine de la Syrie. Une histoire d'un voyage en train et d'une relation amoureuse entre deux individus. La Syrie sera également à l'honneur avec Hala Alabdalla, figure clef du cinéma syrien et porte-parole de toute une génération de cinéastes anonymes de la révolution, traite de la censure au Proche-Orient à travers le dessin satirique dans Comme si nous Attrapions un Cobra.
S. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.