Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sept personnes sauvées in extremis d'une mort certaine    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Deux suspects arrêtés    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Ligue des champions d'Afrique : Le CSC depuis hier en Egypte    Coupe d'Algérie (1/4 de finale aller) : L'USM Annaba et le NA Hussein-Dey prennent option    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Réunion des partis de l'opposition    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    En un an, la facture a presque doublé    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Sommet de l'opposition pour une candidature unique.. Des tractations laborieuses    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Hockey sur gazon.. Nécessité d'accompagner les formateurs de demain    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Dernière roue de la charrette…    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    LOGEMENT SOCIAL : 2 millions de bénéficiaires ne paient pas leurs redevances    Braquage de Boumerdès : 4 convoyeurs de fonds arrêtés    PRESIDENTIELLE 2019 : Ouyahia exhorte ses partisans à voter Bouteflika    Le sénateur démocrate Bernie Sanders annonce sa candidature pour 2020    Le Gambien Bakary Gassama au sifflet    Les présidents de l'ASAM et l'O Médéa suspendus    Aux actionnaires de valider le passage sous Hyproc    Varsovie attend des excuses d'Israël    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Trois médailles, dont une en or, pour l'Algérie    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    La Ligue arabe condamne les prélèvements par l'occupant israélien sur les revenus d'impôts palestiniens    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    Formation professionnelle : Réception de 40 nouveaux établissements pour la rentrée de février    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lancement de «El Djazaïr Istithmar Spa»
Publié dans Le Financier le 01 - 03 - 2011


H. Raouf
Pour booster l'investissement et la création de nouveaux projets, l'Algérie lance ‘'El Djazaïr Istithmar Spa'' qui est un fonds d'investissement de Wilaya, issu d'un partenariat entre la Badr et la CNEP-Banque.
L'objectif des concepteurs de ce fonds est de financer les jeunes porteurs de projets à travers des prises participations. Selon un communiqué de cette institution, diffusé ce dimanche, «Les jeunes porteurs de projets peuvent solliciter la société de capital investissement, «El Djazaïr Istithmar Spa», pour une participation dans le capital de leur entreprise à travers les Fonds d'investissements de wilaya, qu'elle gère pour le compte du Trésor public, et concrétiser leurs projets».
Hier, son directeur général, Youcef El Achab, était sur les ondes de la chaîne 3 de la radio nationale, pour présenter son institution et ses activités en faveur des jeunes promoteurs algériens. Selon lui, son institution gère 16 fonds d'investissements, repartis entre 16 wilayas du pays et dotés chacun d'un milliard de dinars, pour le compte du trésor public. Il s'agit, entre autres, du fonds d'Alger, Aïn Defla, Médéa, Constantine, Annaba, Guelma, Souk-Ahras, Khenchela, Tébessa, Tlemcen, Aïn Témouchent, Relizane, Biskra, Ouargla, Illizi et Tamanrasset. Ces fonds sont destinés au financement des projets de wilaya à travers des prises de participations dans les entreprises.
Ce nouveau mécanisme vient en complément aux instruments d'aide à l'investissement classiques, tels que l'Ansej, la Cnac, etc.
Le fonds investira plus de 10 millions de DA par projet
D'après le responsable, le fonds est dédié exclusivement aux promoteurs n'ayant souscrit à aucun autre dispositif d'aide proposés par les pouvoirs publics. Celui-ci investira, dans les projets qu'il juge viables, à partir de 10 millions de DA. En effet, les porteurs de projets pourront dès lors solliciter un financement à partir de 10 millions de DA auprès ‘'El Djazaïr Istithmar Spa'', qui peut prendre jusqu'à 49% de participation dans une entreprise. Le seuil maximal de d'investissement est fixé, lui, à 50 millions de DA. Enfin, conscient du caractère «familial» des PME algériennes, et la difficulté des entrepreneurs algériens à ouvrir leurs capitaux à des tiers, le fonds offre la possibilité aux porteurs de projets de racheter ses participations. Selon Youcef El Achab, les entreprises peuvent racheter les participations prises par le fonds dans les cinq années qui suivent la signature du partenariat. Pour ce qui est des critères d'éligibilité au financement, ils sont les mêmes que n'importe qu'elle autre institution financière, telle que la banque, d'après son directeur. Viabilité, qualité managériale et création d'emploi et de richesse sont les maitres mots du fonds. A noter que toutes les activités sont soutenues par le fonds, à l'exception des activités d'import/export, que les pouvoirs publics veulent décourager au profit de la production. «Tous les secteurs des biens et services sont éligibles (…) on n'a exclu aucun secteur», a indiqué le même responsable au micro de la radio, ajoutant qu'«à l'exception des activités d'imports-exports, toutes les activités de production créatrices de richesses et d'emplois sont concernées».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.