FLN et TAJ appuient    13ème Mardi de mobilisation des étudiants : Pour une rupture radicale avec le système en place    ANP : Gaïd Salah appelle le peuple algérien à l'extrême vigilance    L'armée face aux conspirateurs    Non à l'Etat militaire    Récupération des avoirs de la corruption : Les Parquets généraux appelés à superviser minutieusement les enquêtes    Le foncier dans le viseur des enquêteurs    L'Algérie a pêché 1 437 tonnes en 2019    3 ans de prison pour les accusés    Bourses : Début de semaine difficile pour les actions    Grace aux processeurs Alpha 7 et Alpha 9 Gen 2 : Une nouvelle expérience utilisateur inédite sur les téléviseurs LG    En cinq ans de sanctions : La Russie a réduit drastiquement ses opérations en dollars    El Qods Occupée : Riyadh, Rabat et Ankara se disputent le statut de gardien des Lieux Saints    Sahara occidental : La France doit s'abstenir d'entraver les décisions du Conseil de sécurité    Le comité des sanctions de l'ONU met en garde    Maduro propose des élections législatives anticipées    La liberté d'expression à la russe!    Coopération algéro-nigérienne : Réunion du comité bilatéral frontalier au second semestre    Belmadi peaufine son programme    DRBT : Hamza Demane sanctionné de 3 matchs    Niki Lauda, miraculé de la F1 : Il décède paisiblement à 70 ans    "C'est le choix du coeur"    L'AIBA "optimiste" après son audition par le CIO    Examens de fin d'année : Le ministère de l'Education assure que toutes les conditions ont été réunies pour leur bon déroulement    Plus jamais de bidonvilles...    Les étudiants fidèles à leurs principes    Jusqu'à quand va-t-on nous raconter des salades?    Dafri filme la guerre d'Algérie en s'inspirant de Coppola    Demandeurs de fetwa, utilisez le SMS, courriel ou appelez le numéro vert    Les souffrances du jeune Ahmed...    Les shebabs fabriquent désormais eux-mêmes leurs explosifs    Le FLN favorable au report    41 morts et 1.433 blessés en une semaine    LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les procureurs généraux instruits de superviser les enquêtes    BRADAGE DU FONCIER AGRICOLE : Des terres agricoles utilisées pour des usines et des stations d'essence    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisira le TAS    On vous le dit    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    L'Opep dit non à Trump    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Gâteau de crêpes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'assainissement à grands pas
BORDJ BOU ARRERIDJ
Publié dans L'Expression le 14 - 12 - 2005

Le réseau d'assainissement des 34 communes de la wilaya s'est étendu considérablement ces deux dernières années.
Revendiqué à maintes reprises par des populations parfois en colère dans les zones rurales comme «priorité vitale» au même titre que l'alimentation en eau potable, le réseau d'assainissement des 34 communes de la wilaya s'est étendu considérablement ces deux dernières années à travers les 34 communes de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, passant d'un taux de 70 à 80% de raccordement, pour une population globale de 692.000 habitants. «C'est une avancée considérable et le réseau d'assainissement a touché ces deux dernières années toutes les agglomérations des 34 communes, à l'exception des petites zones d'habitations qui sont touchées par des opérations d'évacuation des eaux usées, en attendant la réalisation de projets d'envergure», ont signalé à L'Expression les techniciens de la direction de l'hydraulique. Le plan d'action mûri et adapté, après une étude, repose sur quatre axes essentiels quant au développement futur du réseau d'assainissement en prévision de nouvelles constructions ou extension des agglomérations, à savoir l'assainissement des centres urbains, les centres ruraux, la protection des centres contre les inondations et enfin l'épuration des eaux usées. C'est dire, explique-t-on, que l'action principale des services de l'hydraulique consiste à récupérer, traiter et évacuer les eaux usées. Actuellement, les grandes opérations sont menées dans les principaux centres urbains comme les daïras et leurs communes, à savoir Ras El Oued, El Hammadia, Mansoura, Bordj Ghdir et Medjana (El Achir), soit 6 projets entamés depuis l'année dernière d'un montant global de 262 millions de DA. Un réseau qui va s'étendre sur une trentaine de km pour les 6 daïras. Pour la direction de l'hydraulique, les travaux sont en voie d'achèvement et consistent principalement en la réalisation d'importants collecteurs des eaux usées et des eaux pluviales. Pour les centres ruraux, 27 localités sont concernées par un réseau long de plus de 50 km, achevé à 90%. Le coût global pour les 27 centres est estimé à plus de 100 millions de DA. A ce titre, 400 emplois temporaires ont été créés par la trentaine d'entreprises intervenant dans ces localités. Cependant, deux daïras, à savoir El Hammadia et El Djaâfra ont toutes deux hérité de programmes spéciaux d'assainissement compte tenu, du haut degré de leur ruralité et leurs terrains accidentés. Aussi, El Hammadia compte une opération pour 9 centres d'habitations estimée à 35 millions de DA. Le réseau sera long de 17 km et sera réceptionné prochainement. Pour El Djaâfra, 10 centres ruraux seront touchés par une opération d'assainissement lancée cette année et estimée à 30 millions de DA pour un réseau de 7 km, vu son relief montagneux. Pour la protection des centres contre les inondations, une opération jugée d'une haute importance, les services techniques de l'hydraulique indiquent que cinq études sont prêtes à être exécutées et concernent la ville de Bordj Bou-Arréridj, Bordj Ghdir et les trois communes d'Aïn Soltane, Hasnaoua et Ghaillassa. La première action de la lutte contre les inondations a débuté par le profilage des oueds et sera suivie, une fois les fonds dégagés, par la réalisation de diguettes, de réseaux d'évacuation et de bassins de rétention. Pour l'épuration des eaux, la station de la ville de Bordj Bou-Arréridj est déjà en fonction avec la station de relevage et est gérée actuellement par le nouvel Office national de l'assainissement créé dernièrement par les pouvoirs publics. Deux autres daïras, Ras El Oued et Aït Tagout auront également leurs stations d'épuration pour protéger le barrage d'Aïn Zada. Les travaux pour ces deux dernières seront lancés dans le cadre du plan quinquennal. Il faut souligner également que la wilaya de Bordj Bou-Arréridj vient de bénéficier cette année, pour l'assainissement, dans le cadre du soutien à la relance économique, de 200 millions de DA. Les 34 communes seront touchées, toutes, par au moins une opération de consolidation de lancement d'un projet. Actuellement, la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, en matière d'assainissement a atteint un taux de raccordement de 80% et se classe parmi les 10 premières wilayas. Et rien que pour les deux dernières années (2004/2005), le secteur de l'hydraulique a hérité de 93 opérations de réalisation, toutes dirigées vers l'assainissement, l'alimentation en eau potable, la consolidation et l'entretien du réseau d'évacuation des eaux usées et pluviales, pour une enveloppe budgétaire de 5642.805 millions de DA, soit environ 565 milliards de centimes. L'objectif pour les services de l'hydraulique, c'est la traque des eaux usées dans toutes les agglomérations urbaines, rurales et montagneuses et enfin, le captage de toute l'eau potable souterraine ou superficielle. Un programme, dit-on, réalisable dans les trois prochaines années.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.