Cité Benboulaïd à Constantine : Les demandeurs de logements sociaux bloquent la ville    Zeghmati : La prochaine présidentielle, "une bouée de sauvetage" offerte au peuple algérien    Selon le ministre du Travail, Tidjani Hassan : "Le droit des litiges autorise le recours à la justice si le conflit n'est pas réglé"    Présidentielle Rabehi met en garde les professionnels de l'information contre les "fake news"    Sétif: A la recherche des modalités pour harmoniser et réduire les inégalités entre les territoires    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    USA: Trump déclare son amour aux russes    Députée syrienne: L'armée turque encerclée quitterait Ras-al-Aïn    Ballon d'or 2019: Rapinoe, Mbappé et Van Dijk en têtes d'affiche    Le décathlonien Bouraâda: "Les Mondiaux 2020 en salle, mon premier objectif avant les JO"    Equipement sportif : Adidas perd l'un des inspirateurs de son rebond américain    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    Omnisports : Signature d'un accord-programme de pratique sportive au sein des universités    Libye SOS Méditerranée cherche de nouveau un port sûr pour 104 migran    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    13ème édition des journées du court-métrage d'Annaba : 26 films en compétition    Nouvelle marche des étudiants    Lakhdar Bouregaa refuse d'être auditionné    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    Refonte prochaine du système fiscal    Le taux à 2,4 % en septembre 2019    7 postulants fins prêts    16 oeuvres de jeunes cinéastes en compétition    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    LDC : Les résultats de la soirée du mardi    TRIBUNAL MILITAIRE DE BLIDA : Le général Mehena Djebbar incarcéré    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dépose son dossier aujourd'hui    COUR D'APPEL D'ORAN : 5 ans de prison requis contre 04 passeurs de harraga    DES CHANTIERS DE LOGEMENTS A L'ARRET A ORAN : Des entreprises étrangères réclament 160 milliards à l'OPGI    Choc de mal classés à Mohammadia    La trêve turco-américaine expire ce soir    Manifestation à Kinshasa contre la corruption    Islam Slimani dans l'équipe-type de la 10e journée    La LFP avance à pas de tortue !    Synapse de Noureddine Zerrouki au Festival du court-métrage de Nouakchott    Lancement du centenaire de la naissance de Mohammed Dib en février prochain    Le HCA présent avec une vingtaine d'ouvrages    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce mardi    Forêts : Lancement d'une vaste campagne de reboisement    Alger: Le procès de deux détenus du Hirak s'ouvre aujourd'hui    Bouira: Grève des enseignants du primaire    Tirage au sort pour le choix des blocs et des étages: Attribution prochaine de 300 logements sociaux à Boutlelis    Belgaid et Cap Falcon: Deux morts et quatre blessés dans des accidents de la route    Tlemcen: Des foyers qui «boudent» le gaz naturel    Que peut apporter la diaspora pour le pays ?    Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020    Mazda : nouveau teaser de son futur véhicule électrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'assainissement à grands pas
BORDJ BOU ARRERIDJ
Publié dans L'Expression le 14 - 12 - 2005

Le réseau d'assainissement des 34 communes de la wilaya s'est étendu considérablement ces deux dernières années.
Revendiqué à maintes reprises par des populations parfois en colère dans les zones rurales comme «priorité vitale» au même titre que l'alimentation en eau potable, le réseau d'assainissement des 34 communes de la wilaya s'est étendu considérablement ces deux dernières années à travers les 34 communes de la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, passant d'un taux de 70 à 80% de raccordement, pour une population globale de 692.000 habitants. «C'est une avancée considérable et le réseau d'assainissement a touché ces deux dernières années toutes les agglomérations des 34 communes, à l'exception des petites zones d'habitations qui sont touchées par des opérations d'évacuation des eaux usées, en attendant la réalisation de projets d'envergure», ont signalé à L'Expression les techniciens de la direction de l'hydraulique. Le plan d'action mûri et adapté, après une étude, repose sur quatre axes essentiels quant au développement futur du réseau d'assainissement en prévision de nouvelles constructions ou extension des agglomérations, à savoir l'assainissement des centres urbains, les centres ruraux, la protection des centres contre les inondations et enfin l'épuration des eaux usées. C'est dire, explique-t-on, que l'action principale des services de l'hydraulique consiste à récupérer, traiter et évacuer les eaux usées. Actuellement, les grandes opérations sont menées dans les principaux centres urbains comme les daïras et leurs communes, à savoir Ras El Oued, El Hammadia, Mansoura, Bordj Ghdir et Medjana (El Achir), soit 6 projets entamés depuis l'année dernière d'un montant global de 262 millions de DA. Un réseau qui va s'étendre sur une trentaine de km pour les 6 daïras. Pour la direction de l'hydraulique, les travaux sont en voie d'achèvement et consistent principalement en la réalisation d'importants collecteurs des eaux usées et des eaux pluviales. Pour les centres ruraux, 27 localités sont concernées par un réseau long de plus de 50 km, achevé à 90%. Le coût global pour les 27 centres est estimé à plus de 100 millions de DA. A ce titre, 400 emplois temporaires ont été créés par la trentaine d'entreprises intervenant dans ces localités. Cependant, deux daïras, à savoir El Hammadia et El Djaâfra ont toutes deux hérité de programmes spéciaux d'assainissement compte tenu, du haut degré de leur ruralité et leurs terrains accidentés. Aussi, El Hammadia compte une opération pour 9 centres d'habitations estimée à 35 millions de DA. Le réseau sera long de 17 km et sera réceptionné prochainement. Pour El Djaâfra, 10 centres ruraux seront touchés par une opération d'assainissement lancée cette année et estimée à 30 millions de DA pour un réseau de 7 km, vu son relief montagneux. Pour la protection des centres contre les inondations, une opération jugée d'une haute importance, les services techniques de l'hydraulique indiquent que cinq études sont prêtes à être exécutées et concernent la ville de Bordj Bou-Arréridj, Bordj Ghdir et les trois communes d'Aïn Soltane, Hasnaoua et Ghaillassa. La première action de la lutte contre les inondations a débuté par le profilage des oueds et sera suivie, une fois les fonds dégagés, par la réalisation de diguettes, de réseaux d'évacuation et de bassins de rétention. Pour l'épuration des eaux, la station de la ville de Bordj Bou-Arréridj est déjà en fonction avec la station de relevage et est gérée actuellement par le nouvel Office national de l'assainissement créé dernièrement par les pouvoirs publics. Deux autres daïras, Ras El Oued et Aït Tagout auront également leurs stations d'épuration pour protéger le barrage d'Aïn Zada. Les travaux pour ces deux dernières seront lancés dans le cadre du plan quinquennal. Il faut souligner également que la wilaya de Bordj Bou-Arréridj vient de bénéficier cette année, pour l'assainissement, dans le cadre du soutien à la relance économique, de 200 millions de DA. Les 34 communes seront touchées, toutes, par au moins une opération de consolidation de lancement d'un projet. Actuellement, la wilaya de Bordj Bou-Arréridj, en matière d'assainissement a atteint un taux de raccordement de 80% et se classe parmi les 10 premières wilayas. Et rien que pour les deux dernières années (2004/2005), le secteur de l'hydraulique a hérité de 93 opérations de réalisation, toutes dirigées vers l'assainissement, l'alimentation en eau potable, la consolidation et l'entretien du réseau d'évacuation des eaux usées et pluviales, pour une enveloppe budgétaire de 5642.805 millions de DA, soit environ 565 milliards de centimes. L'objectif pour les services de l'hydraulique, c'est la traque des eaux usées dans toutes les agglomérations urbaines, rurales et montagneuses et enfin, le captage de toute l'eau potable souterraine ou superficielle. Un programme, dit-on, réalisable dans les trois prochaines années.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.