Explosion de Beyrouth: quatre avions d'aides décollent d'Alger    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Constantine: réception prochaine du projet de raccordement du CW1 à la RN 27    75 ans après Hirochima, le désarmement reste un vœu pieux    Covid-19: 571 nouveaux cas, 436 guérisons et 12 décès    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    La bataille du siège entre au tribunal    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le féminicide, un crime silencieux    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    L'apocalypse à Beyrouth    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Promouvoir la coopération bilatérale
Séjour d'une délégation du Congrès Américain
Publié dans Le Maghreb le 19 - 02 - 2009


En visite en Algérie depuis quatre jours, la délégation du Congrès américain a eu droit à plusieurs rencontres à différents niveaux. L’objectif de ladite visite, selon la chef de la délégation Renée Howell, porte sur le souhait de connaître mieux la réalité de l’Algérie et sa position dans la région. D’autre part, un membre républicain du Congrès américain a souligné que deux aspects ont motivé cette visite : sa sympathie pour la cause sahraouie et le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et la solidarité de l’Algérie avec les USA lors des événements du 11 septembre 2001. Interrogée sur l’affaire de l’ex-responsable du bureau d’Alger de la Centrale Intelligency Agency (CIA), Andrew Warren, impliqué dans le viol de deux Algériennes, Mme howell s’est dit désolée de cette affaire, ajoutant qu’elle souhaite que les procédures judiciaires soient suivies et donnent des résultats au plus vite. Il y a lieu de souligner que cette affaire a engendré une crise dans les milieux politiques américains. Le département américain de la Justice a d’ailleurs ouvert une enquête sur la question. A souligner que le chef de la CIA à Alger, Andrew Warren, a été rappelé à Washington suite à une accusation de viol sur deux Algériennes. S’agissant de l’audience que la délégation a eu avec l’un des conseillers du président de la République ce mardi, les représentants du Congrès américain ont révélé qu’ils ont posé des questions sur la liberté de culte en Algérie. A rappeler, dans ce cadre, que le secrétariat américain des AE avait rédigé au mois de septembre dernier un rapport sur la liberté de culte en Algérie dans lequel il a été fait état de la répression des minorités non musulmanes. Selon les membres du Congrès américain, le conseiller du chef de l’Etat a expliqué que la liberté de culte est garantie par la Constitution algérienne et l’action menée par les autorités vise quelques activités non autorisées et exploitées par les groupes salafistes à des fins terroristes. Pour rappel, le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a rejeté le contenu du rapport américain, affirmant par le biais de Mohamed Aissa, directeur général de l’orientation religieuse, l’existence “de groupes religieux illicites activant secrètement dans quelques régions de l’Algérie, et ayant des liens avec des organisations étrangères afin de créer une minorité religieuse en Algérie pour l’utiliser dans un programme favorable aux étrangers”. Le rapport américain est intervenu au moment où le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs était déterminé à ne pas revenir sur la loi régissant les rites religieux, qui est entrée en vigueur en 2006, en matière de sanction des évangélistes par emprisonnement ou d’expulsion en cas de pratique des rites dans des lieux non autorisés par les autorités. A une question relative aux relations économiques entre les deux pays, Mme Howell a souligné que ce serait bien pour les deux parties que les entreprises américaines viennent investir en Algérie avec plus d’opportunités. Il y a lieu de souligner que le volume des échanges entre les deux pays est de 22 milliards de dollars, dominé par les hydrocarbures. La délégation du Congrès américain se rendra aujourd’hui dans la wilaya de Tindouf. Elle est composé de deux membres du Centre des études du Congrès, 5 chefs du cabinet et 9 représentants des députés et un sénateur. Nacera C.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.