Sortie de la 50e promotion à l'Ecole de Commandement et d'Etat-major de Tamentfoust à Alger    Drame de Melilla: le Forum diplomatique de solidarité avec le peuple sahraoui condamne la répression sanglante de migrants africains    JM/Boxe : Houmri bat le Marocain Assaghir et passe en demi-finale    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes des pays participant aux JM Oran-2022    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    Aménagement des horaires de travail de 07h00 à 15h00 pour les wilayas du sud du pays    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Santé: une "grande importance" accordée à l'application des protocoles thérapeutiques en oncologie    JM Oran-2022 : engouement populaire sans précédent, l'autre succès de la 19e édition    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    OL : Aouar ne va pas prolonger son contrat    JM: le badminton et la lutte décrochent l'or, le karaté do termine avec l'argent    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Face aux séismes    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Des contrats menacés par le blocus pétrolier    Plus de 30 villageois dont des enfants tués    La base constitutionnelle seule au menu    Tosyali décroche le trophée    Echos d'un procès figé    Bâtonnat d'Alger: au boulot    Plus de peur que de mal    La réussite au BEM fêtée avec faste    Le FFS dérange les forces occultes    Comme une lettre à la poste    Peut-on réussir la transition?    Riga débarque    Le club otage des forces occultes    Comment l'émigration a lutté contre l'OAS    C'est parti pour la 13e édition    Karima et Yousra enchantent le public    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"Regards reconstruits": décoloniser la photo
Musée national d'art moderne et contemporain (Mama)
Publié dans Le Maghreb le 02 - 04 - 2009


Fermé l'été dernier, rouvert récemment puis refermé, le bâtiment qui demeure…., -le musée national des arts moderne et contemporain, (MAMA)- après des centaines de festivités culturelles périssables claironnées à longueur de "Alger capitale de la culture arabe 2007 ", reçoit depuis hier mercredi une exposition de photographies baptisée, " Regards reconstruits ".Comprendre par ce titre que les initiateurs de ce rendez- vous dont le ministère de la Culture et la direction de cette institution muséale flambant neuve, qu'il faut absolument se départir des images statiques des colons immortalisés à travers les rues serpentées de la Casbah, les femmes voilées arpentant les venelles de la capitale, les charretiers flanqués de burnous surannés, etc.., mais il faut construire ou " reconstruire " ses propres images à partir du regard authentique d'Algériens authentiques. Voilà donc pour " la leçon de décolonisation plastique" devant à notre avis commencer depuis celle économique. Du reste, les artistes qui participent à cette exposition sont des jeunes, parfaits inconnus et s'appellent , Samir Abchiche, Rachida Azdaou, Khaled Laggoune, Tarek Iles, Fayçal, Mohamed Guesmia, Hakim Guettaf, Selim Aït Ali, Naïma Saad Bouzid, Zakaria Djehiche et Abderrahmane Ouattou. L'exposition s'étalera sur deux mois pile, le temps de préparer d'autres rendez- vous à la faveur du très attendu et du très " robuste " Festival panafricain du mois de juillet prochain. Ces artistes sont venus à la photo semble- t-il par les chemins démocratiques comme le ferait un amateur qui crée une oeuvre filmique à partir de son téléphone portable. Certains sont des artistes peintres, d'autres architectes ou encore designer, mais ces arts disons- le ont tous un rapport étroit, celui de l'image. " Regards reconstruits ", consiste à promouvoir les jeunes talents dans leur créativité en photographie ", explique Mohamed Djehiche, directeur du musée regrettant que "la photographie soit le parent pauvre des arts en ce sens qu'elle est pratiquée par tout le monde et perd, par cette démocratisation, ses valeurs de créativité". Ces jeunes s'inspirent apparemment d'un lieu, comme la gare d'Alger, les aires de conteneurs du port, ou encore d'un rite collectif, la vie spirituelle de Timimoun, le patrimoine culturel des villes du Grand Sud….Selon Omar Meziani, lui-même artiste peintre et commissaire de l'exposition, " la créativité dans la photo est mise en valeur en parallèle avec les images vidéo élaborées par ces artistes ". Il explique que son service a " retenu onze jeunes talents, tous Algériens, qui présentent six œuvres chacun " ajoutant que "c'est la première fois que le musée programme une exposition de photographies " Et bien non ! Il y en a eu une succulente l'an dernier qui s'appelait " Regards des photographes arabes contemporains". Une expo plastique qui a déjà atterri à l'Institut du monde arabe à Paris, (IMA), avant de séjourner pendant près d'un mois dans cet espace immaculé, inauguré le 26 décembre de l'année 2007 dans le cadre de la défunte, " Alger, capitale de la culture arabe ". Près d'une dizaine de photographes de pays arabes, ont proposé leurs remarquables œuvres, tirées non pas de la réalité quotidienne mais travaillées selon un sens artistique qui autorisait plusieurs niveaux de lecture. Véritable création plastique, plusieurs photographies étaient là collées sur les cimaises maculées du Mama. Les responsables de l'expo ont par ailleurs fait savoir que ce mois- ci se tiendra une prochaine exposition organisée par l'Institut Goethe, tandis que le Panaf sera riche en festivités plastiques. Yasmine Ben

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.