Une légende du Milan AC encense Bennacer    Burkina Faso - Malo : "Je ne vois pas pourquoi je devrais trembler face à l'Algérie"    Coupe de la CAF : Ca passe pour la JS Saoura et la JS Kabylie    La Libye organise son premier forum sur la sécurisation des élections    "Notre monde est loin d'être parfait"    Cour de Blida : le verdict final dans l'affaire Hamel et Berrachedi rendu le 7 novembre    Détention provisoire prolongée pour Fethi Ghares    "LE MAROC EST ALLE TROP LOIN..."    Nadjib Amari rejoint officiellement le CR Belouizdad    Les syndicats de l'Education sceptiques    Un sujet d'une brûlante actualité    Deux ouvrages sur le 17 Octobre 1961 réédités en France    Tribunal de Sidi M'hamed : report au 15 novembre du procès de l'ancien ministre Mohamed Hattab    Salon national des arts plastiques Tikjda de Bouira : Un carrefour de rencontres intergénérationnelles    L'éthiopienne Gidey pulvérise le record du monde    L'Algérien Yacine Chalel 24e sur l'Omnium    «Empêcher les tenants de l'argent sale d'infiltrer les élections»    Le Royaume-Uni bat en brèche les thèses marocaines    Les deux vaccins recommandés par les spécialistes    Volaille et légumes en terrine    Cours de soutien : un phénomène qui prend de l'ampleur    Le Maroc menace le journal français l'Humanité    L'ALC demande que la présidence du Conseil souverain soit confiée à des civils    Intempéries dans la capitale : Une femme emportée par les crues, et une autre portée disparue    AG de l'UNAF : Amara élu vice-président    Projet de loi de finances 2022 : Le prix référentiel du baril fixé à 45 dollars    Pain et imaginaire populaire    Suppression des modalités de retard de paiement des cotisations: La CNAS lance une campagne de sensibilisation    Chlef: Les assurances du directeur de l'ANADE    Tebboune préside l'ouverture de l'année judiciaire: Accorder au pouvoir judiciairela place qui lui sied    L'escalade du ciel et les contradictions    Du pain en temps de paix...    Il sera présenté les 16 et 17 novembre à l'institut Cervantès d'Oran: Un annuaire sur l'évolution de l'espagnol en Algérie durant les 30 dernières années    L'ambassadeur Sofiane Mimouni reçu par Antonio Guterres    "Nous ne parlons du salaire que par rapport au pouvoir d'achat"    115 Listes de candidatures déposées    Le FLN a 67 ans    La faillite des agendas d'outre-mer    Chasse aux dealers    Ce que risque le maire    «Startupeurs, nous sommes avec vous»    Et si l'Algérie s'y mettait?    Plus d'une quinzaine de conférences et workshops y seront organisés.    Feu vert pour le projet fou de Laporta    Le jour où la Chine retrouva l'ONU    La riposte de la rue...    Concert de musique chaâbie avec Hakim Bouzourene    Concours de la langue coréenne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Quand le marketing ethnique paie
Une premiere supérette halal ouvre en France
Publié dans Le Maghreb le 01 - 03 - 2010

Le marché halal constitue un potentiel énorme encore mal exploré en Europe. Les grandes opportunités, non encore bien explorées, attirent les grands
opérateurs de tout ordre. Ainsi, les grandes marques souhaitent développer leur potentiel pour conquérir le marché. Un marché juteux qui réalisera un chiffre d'affaires de 5,5 milliards d'euros en 2010, selon les estimations de l'institut Solis, un cabinet spécialisé dans les études marketing ethniques.
Allant plus loin, un jeune nantais d'origine irakienne âgé de 27 ans inaugure un nouveau concept le Baker Market, une supérette exclusivement halal. Baker Aldilaimi, nantais d'origine irakienne, annonce quinze jours seulement après l'ouverture de cette première enseigne d'autres implantations à venir du côté de " Rennes, Vannes ou encore Cholet. À seulement 27 ans, le jeune chef d'entreprise voit loin. Déjà à la tête de Baker Viandes, entreprise vantant ses compétences dans le domaine de la viande halal, il a confié les clés du Royaume des viandes, créé en 2001, à son frère dans le quartier Malakoff. " Nous sommes aujourd'hui en mesure de gérer la filière de A à Z. De l'élevage jusqu'à la mise en paquet en passant par l'abattage et la découpe. Et cela en affichant légitimement halal sur nos produits. Je veux surtout asseoir le concept de supérette ethnique, avec des produits du Maghreb, Égypte, Liban, Turquie ou encore de Syrie. Le but n'est pas seulement d'avoir une clientèle musulmane mais de toucher plus largement en proposant des produits phares du continent parfois 30 à 50 % moins chers que certaines grandes surfaces ". il faut dire que le marché s'y prête bien. L'institut Solis vient d'achever un programme d'études sur le marché du halal avec notamment une enquête auprès des populations originaires du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) vivant en France et ce, sur des thèmes différents, à savoir les comportements de consommation des produits halal (viande charcuterie, plats cuisinés…) les fréquences d'achat, les sommes dépensées, les circuits de distribution fréquentés, sur aussi la notoriété et l'image des marques actives aujourd'hui sur ce marché et les attitudes et motivations des consommateurs. Cette étude a révélé que 4,5 milliards d'euros seront dépensés en 2010 par les ménages pour leurs achats de produits alimentaires halal.
On note, dans la même étude que ces derniers mois auront connu la plus importante évolution jamais observée sur le marché du Halal en France, sachant que la présence de ces produits dans la grande distribution a été initiée il y a plus de 10 ans. Chaque année, durant la période de ramadan, il a été observé une brusque accélération de la croissance de ce marché, et ce, sur plus d'un plan, notamment en 2009. Ainsi, les lancements de produits ont été nombreux avec désormais une présence plus massive des marques des grands groupes agroalimentaires, mais également des marques de distributeurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.