Tebboune autorise la réouverture progressive des mosquées et des plages    4 ans de prison ferme requis à l'encontre de Drarni, Belarbi et Hamitouche    Décès de Saïd Amara: Djerad présente ses condoléances à la famille du défunt    Constantine: saisie de 90 000 comprimés psychotropes    Djerad accuse des parties qui chercheraient à provoquer la « Fitna »    AID EL ADHA : Plus de 10 000 commerçants non mobilisés ont assuré la permanence    Louisa Hanoune évoque son emprisonnement    COUPURES DE L'ALIMENTATION EN EAU POTABLE : Le DG de l'ADE s'explique    TRAITEMENT CONTRE LA COVID-19 : Le ministre de la santé Benbouzid apporte des précisions    Covid-19: 507 nouveaux cas, 482 guérisons et 8 décès    Boumerdès: fin de confinement pour 236 algériens rapatriés de Russie    M'hamed Benredouane enterré au cimetière de Bouzaréah à Alger    Raids israéliens sur Ghaza: le Hamas dénonce une "escalade et une agression"    FEUX DE FORETS : 8800 Hectares ravagés en 2 mois    MOSTAGANEM : Les citoyens appelés au respect des horaires de dépôt des ordures ménagères    La chaîne "El Maarifa" désormais diffusée sur Nilesat    6 personnes tuées dans l'explosion d'un engin artisanal    Louisa    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    L'opposition prépare une deuxième motion de défiance contre Ghannouchi    Trump provoque un tollé politique en évoquant un possible report de la présidentielle    Alger surprise par la liste de l'UE    L'hommage unanime du métier    À fleur de peau de Meriem Mesraoua au Festival du film de Venise    18 civils tués dans une attaque de Boko Haram    Le Soudan affirme agir pour que Washington le retire de la "liste noire"    Ankara a acheminé plus de 17 000 mercenaires syriens en Libye    Talaie El-Houriat réclame des réformes structurelles profondes    Le combat douteux du syndicat    Décès de l'ancien président de la FAF, Saïd Amara    Trois candidats en compétition    La fille des Aurès    Fin de cavale pour le secrétaire particulier de Gaïd Salah    "Le 4e art est le produit de luttes engagées"    Une palette azurée pour effacer le gris du confinement    Abbès Morsli, Président du CSA/USMBA : «La saison 2020-2021 s'annonce difficile»    MO Béjaïa : Les dirigeants face à un avenir difficile    Moustakbel Oued Sly accède en ligue 2 : Le club engagé dans la voie du professionnalisme    Festival international du film de Moscou : Hamid Benamra s'affiche avec Time life    Décès de l'écrivain Daho Tabti : C'était un clairvoyant    Centenaire de l'écrivain Mohammed Dib : Le dictionnaire amoureux de la Finlande    CHEQUES ET LIQUIDITES    Nucléarisation rampante    El Tarf: Les bureaux de poste toujours sans liquidités    Sidi Bel Abbès: Le nouveau chef de sûreté de wilaya installé    Crise financière: Une question d'argent !    Mesurer les distances à l'œil nu    Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FMI et banques centrales réunis pour la stabilité financière
Publié dans Le Maghreb le 19 - 10 - 2010


Les craintes des conséquences de l'affaiblissement de l'économie mondiale, au moment où se développent des conflits monétaires et commerciaux entre les grandes puissances capitalistes, ont dominé la réunion semestrielle du Fonds monétaire international, organisée samedi à Washington. Cette rencontre n'a pu avancer de solutions pour ces problèmes. En fait, elle a révélé que les différends entre les grandes puissances, particulièrement entre les États-Unis et la Chine, s'accentuent. Une réunion du Fonds monétaire international (FMI) et de hauts responsables des principales banques centrales du monde se tient lundi à Shanghai, sur fond de craintes d'une guerre des changes, de conflit sur le yuan et de fragilité de la reprise économique dans les pays développés. La question des interventions récentes de plusieurs banques centrales pour faire baisser le cours de leur monnaie ne sera cependant pas, d'après le FMI, l'objet de la conférence, qui se tient à huis-clos avant un point presse prévu à 18h00 locales (10H00 GMT). Il s'agit selon le Fonds de "faire avancer les discussions sur la prise en compte des instruments prudentiels" par les banques centrales "afin de contribuer à assurer la stabilité financière"."La conférence est partie prenante des travaux internationaux en cours sur les défis posés par la crise financière mondiale", a expliqué le FMI. Lundi matin, les pourparlers étaient centrés sur les règles prudentielles à mettre en place pour éviter la faillite d'institutions financières risquant d'entraîner des économies entières dans leur sillage, a indiqué Xia Bin, un conseiller de la banque centrale de Chine, qui héberge ces discussions. Selon le FMI, des chefs de banques centrales et autres responsables de ces institutions sont venus pour l'occasion d'Asie, d'Afrique, d'Europe ainsi que d'Amérique du Nord et du Sud. La conférence de Shanghai fait suite aux réunions annuelles du FMI et de la Banque mondiale début octobre à Washington, où ont été débattues les mesures à prendre pour renforcer la reprise après la crise financière et consolider le système financier. Elle précède la conférence des ministres des Finances et des banquiers centraux des pays du G20, vendredi et samedi en Corée du Sud, elle-même préparatoire au sommet du G20 les 11 et 12 novembre à Séoul. La Corée du Sud a dit vendredi craindre que les tensions sur les taux de change ne conduisent au protectionnisme. Mais Séoul s'est vu accuser par Tokyo d'être intervenu pour faire baisser le cours du won. Les pourparlers se déroulent aussi sur fond de conflit entre la Chine et les Etats-Unis, ces derniers accusant Pékin de profiter de la faiblesse de sa monnaie pour conquérir des parts de marchés à l'extérieur. La Chine a de son côté envoyé les Etats-Unis dans les cordes la semaine dernière en accusant les Américains de faire porter à Pékin la responsabilité de leurs difficultés économiques internes. "La raison fondamentale de cette guerre des monnaies est que la Réserve fédérale américaine fait tourner la planche à billets", a estimé lundi le Financial News, l'un des principaux quotidiens économiques chinois. La Chine souffre moins que ses concurrents de la faiblesse du dollar, auquel sa monnaie est arrimée par un taux de change étroitement contrôlé. Ses concurrents en Asie du Sud-Est ont vu leurs devises augmenter par rapport au billet vert. "Nous allons continuer à voir des conflits, particulièrement en Asie de l'Est. Des pays comme le Japon et la Corée du Sud ont des structures économiques similaires et tous deux n'ont qu'une marge de manoeuvre limitée pour ajuster leur politique monétaire", a déclaré He Fan, un économiste de l'Académie chinoise des sciences sociales participant à la conférence de Shanghai.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.