Les candidats soulignent la nécessité de renforcer le front interne pour préserver la stabilité de l'Algérie    Une délégation de l'APN prendra part à l'Eucoco    Bale, la réponse de Marca ! (Photo)    CRB : Amrani «Je ne parlerai pas d'un autre club, je respecte ma profession»    Deux individus appréhendés à Relizane et El Taref pour tentative de ralliement aux groupes terroristes    Nouveau Gouvernement tunisien: Ennahdha s'oppose à la participation de certains partis    Bengrina s'en prend à l'opposition    «Les rassemblements contre les élections sont antidémocratiques»    Des partisans du président agressent des opposants    Sonatrach renouvelle avec le français Engie    L'homme d'affaires Omar Allilat incarcéré à El Harrach    Egypte-Côte d'Ivoire en finale    Les chapeaux connus    2 représentants de la Fifa à Alger    Fin de la phase aller le 18 décembre    Velud a testé les jeunes joueurs    Il y a tromperie sur la marchandise    «Les maladies professionnelles, l'affaire de tous»    Des mises en demeure aux enseignants grévistes    De nouvelles structures pour le secteur de la santé    Plongée dans l'univers d'Amadeo Modigliani    ACTUCULT    Réunion du Gouvernement: plusieurs projets de décrets exécutifs examinés    Ligue 2 (13e j): l'OM freiné à Oran, le WAT se rapproche    Israël ferme des organisations palestiniennes à El-Qods occupée    L'ANIE se renforce par une plateforme électronique de surveillance des élections    Présidentielle 2019: paroles de candidats au quatrième jour de la campagne    Se disputer avec soi-même    Hai Nedjma: Saisie de 210 comprimés psychotropes    El Hamri: Des familles recasées dans une école sous la menace de l'amiante    Chlef: Plus de 14.000 nouveaux électeurs inscrits    Université / Emploi : l'autopsie    Quand le «pays inutile» se souvient de l'Algérie utile !    La grogne d'un peuple n'est pas un projet politique, c'est la nécessité d'en construire un    VENT(S) DE LIBERTE    Une vingtaine de stands attendent de potentiels acquéreurs    Marche de soutien à l'organisation des élections    Cela s'est passé un 28 juin 1835 : la bataille d'El-Megta'â    James Ellroy : «Bien-sûr que je suis un génie»    Ouargla : Le moineau blanc observé pour la première fois à Touggourt    Futures gares de péage : Mise en service courant 2021    L'Algérie peut rééquilibrer son économie    La police anti-émeute disperse des manifestants    Mali : 24 soldats et 17 jihadistes tués dans des combats    Zimbabwe: La Chine accuse Harare de " sous-estimer " l'importance de son aide financière    Législatives au Cameroun : Le SDF y participera, mais à certaines conditions    Recettes douanières: Hausse de plus de 5% durant les 9 premiers mois de 2019    Forum de l'Unesco: Rabehi relève l'importance accordée par l'Algérie à la culture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Argentine reconnaît officiellement l'Etat de Palestine avec les frontières de 1967
Proche-Orient
Publié dans Le Maghreb le 08 - 12 - 2010


Le ministère palestinien des Affaires étrangères a annoncé lundi que l'Argentine avait reconnu la création d'un futur Etat palestinien comprenant les territoires occupés par Israël depuis 1967. Ce ministère de l'Autorité nationale palestinienne (ANP) a déclaré dans un communiqué officiel que cette reconnaissance avait été obtenue sous la forme d'une déclaration officielle publiée par le ministère argentin des Affaires étrangères à Buenos Aires. "Cette annonce importante de l'Argentine a eu lieu trois jours après la reconnaissance annoncée par le Brésil d'un Etat palestinien indépendant couvrant les territoires occupés de 1967", indique l'ANP. L'ANP espère que davantage de pays d'Amérique latine suivront l'exemple du Brésil et de l'Argentine en reconnaissant l' établissement d'un Etat palestinien avec pour capitale Jérusalem Est. "Nous espérons que ces déclarations du Brésil et de l' Argentine inciteront la République du Chili à adopter une position officielle similaire", indique ce communiqué. Notons que la Ligue arabe a déclaré, lundi, que la reconnaissance de l'Etat palestinien par le Brésil et l'Argentine en se référant aux frontières de 1967 qui englobent El-Qods "est un pas en avant vers une reconnaissance internationale". Saluant cette reconnaissance par les deux pays, la Ligue arabe a qualifié "ce pas d'important car reconnaissant les droits légitimes du peuple palestinien", ajoutant que cette initiative "intervient face à l'intransigeance des israéliens". Le vice-ministre des Affaires étrangères de l'Uruguay avait annoncé, lundi, que son pays allait reconnaître la Palestine comme Etat en 2011. La présidente argentine Cristina Kirchner a, quant à elle, écrit à son homologue palestinien Mahmoud Abbas pour lui annoncer que son pays "reconnaît la Palestine comme un Etat libre et indépendant à l'intérieur des frontières de 1967" après que le Brésil eut annoncé, vendredi, une décision similaire. Pour sa art, le Conseil législatif palestinien a appelé, lundi à Alger, les parlements arabes et islamiques à tenir une session extraordinaire ouverte sur la question des prisonniers palestiniens et arabes qui croupissent dans les prisons israéliennes. Dans un communiqué lu par le Premier vice-président du Conseil législatif palestinien, Ahmed Mohamed Bahr, lors de la deuxième journée du colloque arabe international sur le soutien des prisonniers dans les geôles d'occupation, le Conseil législatif palestinien a appelé les parlements arabes à faire pression sur leur gouvernement pour inscrire la question des prisonniers parmi leurs priorités et à mener une large campagne diplomatique dans les rencontres internationales pour la défense de la cause des prisonniers et la revendication de leur libération. Le Conseil a également demandé aux parlements arabes et islamiques de promulguer des législations nationales sur la poursuite des dirigeants de l'occupation sioniste pour leurs crimes de guerre commis à l'encontre du peuple palestinien. Le Conseil a appelé la Ligue arabe et l'organisation de la conférence islamique (OCI) à inscrire la question des prisonniers palestiniens et arabes dans les geôles d'occupation en tête de leurs priorités et d'accorder à cette question dans ses dimensions humaines, morales, nationales et juridiques l'importance qu'elle mérite. Le président de la commission juridique au conseil législatif, Ahmed Abou Habila a, de son côté, affirmé la nécessité pour les musulmans et les arabes dans tous les pays européens de saisir le tribunal européen des droits de l'homme. La commission internationale de la croix rouge (CICR) a-t-il ajouté doit jouer son rôle en intervenant pour défendre les prisonniers contre les violations israéliennes, garantir le respect de leurs droits et de leur dignité humaine et faire pression sur la communauté internationale pour mettre fin aux violations des droits des prisonniers. Par ailleurs, la Commission arabe des droits humanitaires des prisonniers et de leurs familles a appelé lundi à la création d'un fonds d'aide et de soutien aux familles des détenus palestiniens. La commission, dépendant du Forum arabe international de soutien aux détenus palestiniens, réuni à Alger depuis dimanche, a appelé, aussi, à œuvrer pour que les Nations unies adoptent une décision exigeant d'Israël qu'il remette les dépouilles des prisonniers palestiniens décédés à leurs familles. La création d'un site électronique multilingue dans le but de médiatiser la situation tragique des prisonniers et échanger les informations sur des cas de détenus, figurent au nombre de ses recommandations. Elle a appelé, également, à consacrer quotidiennement des temps d'antenne dans les chaînes de télévision et de radio à la situation des détenus palestiniens, suivre la situation sociale de leurs familles et leurs problèmes psychologiques et matériels et prendre en charge, en urgence les nouveaux cas.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.