L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    "Il faut le protéger ainsi que tous les innocents"    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le CR Témouchent accède, Zaouia et le SCAD en stand-by    Migné compte sur son collectif pour contrer l'Algérie et le Sénégal    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Le tournant    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Le temps des décomptes    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Argentine reconnaît officiellement l'Etat de Palestine avec les frontières de 1967
Proche-Orient
Publié dans Le Maghreb le 08 - 12 - 2010


Le ministère palestinien des Affaires étrangères a annoncé lundi que l'Argentine avait reconnu la création d'un futur Etat palestinien comprenant les territoires occupés par Israël depuis 1967. Ce ministère de l'Autorité nationale palestinienne (ANP) a déclaré dans un communiqué officiel que cette reconnaissance avait été obtenue sous la forme d'une déclaration officielle publiée par le ministère argentin des Affaires étrangères à Buenos Aires. "Cette annonce importante de l'Argentine a eu lieu trois jours après la reconnaissance annoncée par le Brésil d'un Etat palestinien indépendant couvrant les territoires occupés de 1967", indique l'ANP. L'ANP espère que davantage de pays d'Amérique latine suivront l'exemple du Brésil et de l'Argentine en reconnaissant l' établissement d'un Etat palestinien avec pour capitale Jérusalem Est. "Nous espérons que ces déclarations du Brésil et de l' Argentine inciteront la République du Chili à adopter une position officielle similaire", indique ce communiqué. Notons que la Ligue arabe a déclaré, lundi, que la reconnaissance de l'Etat palestinien par le Brésil et l'Argentine en se référant aux frontières de 1967 qui englobent El-Qods "est un pas en avant vers une reconnaissance internationale". Saluant cette reconnaissance par les deux pays, la Ligue arabe a qualifié "ce pas d'important car reconnaissant les droits légitimes du peuple palestinien", ajoutant que cette initiative "intervient face à l'intransigeance des israéliens". Le vice-ministre des Affaires étrangères de l'Uruguay avait annoncé, lundi, que son pays allait reconnaître la Palestine comme Etat en 2011. La présidente argentine Cristina Kirchner a, quant à elle, écrit à son homologue palestinien Mahmoud Abbas pour lui annoncer que son pays "reconnaît la Palestine comme un Etat libre et indépendant à l'intérieur des frontières de 1967" après que le Brésil eut annoncé, vendredi, une décision similaire. Pour sa art, le Conseil législatif palestinien a appelé, lundi à Alger, les parlements arabes et islamiques à tenir une session extraordinaire ouverte sur la question des prisonniers palestiniens et arabes qui croupissent dans les prisons israéliennes. Dans un communiqué lu par le Premier vice-président du Conseil législatif palestinien, Ahmed Mohamed Bahr, lors de la deuxième journée du colloque arabe international sur le soutien des prisonniers dans les geôles d'occupation, le Conseil législatif palestinien a appelé les parlements arabes à faire pression sur leur gouvernement pour inscrire la question des prisonniers parmi leurs priorités et à mener une large campagne diplomatique dans les rencontres internationales pour la défense de la cause des prisonniers et la revendication de leur libération. Le Conseil a également demandé aux parlements arabes et islamiques de promulguer des législations nationales sur la poursuite des dirigeants de l'occupation sioniste pour leurs crimes de guerre commis à l'encontre du peuple palestinien. Le Conseil a appelé la Ligue arabe et l'organisation de la conférence islamique (OCI) à inscrire la question des prisonniers palestiniens et arabes dans les geôles d'occupation en tête de leurs priorités et d'accorder à cette question dans ses dimensions humaines, morales, nationales et juridiques l'importance qu'elle mérite. Le président de la commission juridique au conseil législatif, Ahmed Abou Habila a, de son côté, affirmé la nécessité pour les musulmans et les arabes dans tous les pays européens de saisir le tribunal européen des droits de l'homme. La commission internationale de la croix rouge (CICR) a-t-il ajouté doit jouer son rôle en intervenant pour défendre les prisonniers contre les violations israéliennes, garantir le respect de leurs droits et de leur dignité humaine et faire pression sur la communauté internationale pour mettre fin aux violations des droits des prisonniers. Par ailleurs, la Commission arabe des droits humanitaires des prisonniers et de leurs familles a appelé lundi à la création d'un fonds d'aide et de soutien aux familles des détenus palestiniens. La commission, dépendant du Forum arabe international de soutien aux détenus palestiniens, réuni à Alger depuis dimanche, a appelé, aussi, à œuvrer pour que les Nations unies adoptent une décision exigeant d'Israël qu'il remette les dépouilles des prisonniers palestiniens décédés à leurs familles. La création d'un site électronique multilingue dans le but de médiatiser la situation tragique des prisonniers et échanger les informations sur des cas de détenus, figurent au nombre de ses recommandations. Elle a appelé, également, à consacrer quotidiennement des temps d'antenne dans les chaînes de télévision et de radio à la situation des détenus palestiniens, suivre la situation sociale de leurs familles et leurs problèmes psychologiques et matériels et prendre en charge, en urgence les nouveaux cas.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.