Milan AC : Bennacer débute par une défaite face à l'Udinese    Ligue 1 (2e j) : l'ES Sétif piégée à domicile    Le gouvernement Bedoui face à une rentrée sociale explosive    Demande de levée d'immunité pour Djemaï    Un processus laborieux et de longue haleine    La 3e édition du salon Pharmex en septembre    Les explications du directeur de Giplait    Agence ENTMV saccagée    Des mesures, mais pour quoi faire ?    Bolsonaro s'appuie sur l'armée …    Des militants rifains demandent à être déchus de leur nationalité    60 morts et 101 blessés dans des inondations    Le nouveau commandant régional de la gendarmerie installé    Les jeunes chahutent une réunion présidée par Bouhadja    Tuchel « troublé » par le cas Neymar    Ardji en route vers la Bulgarie    Le saviez-vous… ?    Hé ! Oh ! Y a pas écrit poubelle sur mon Front !    Une édition dédiée à Fernand Pouillon et l'Algérie    Une stèle à la mémoire du militant Belaïd Aït-Medri    Le FLN tente de se réapproprier le titre de l'Amenokal    Enfin rêver pour réaliser ses désirs !    Une dizaine de jeunes formés aux techniques théâtrales    Douze villageois tués par Boko : Haram dans la région de Diffa    Tébessa : Rush sur les espaces d'attractions et de détente    Turquie : La défense annonce une nouvelle opération anti-PKK    Jeux africains 2019 : Domination totale des Egyptiens    Les accidents de la route en baisse    Mascara: Le cambrioleur d'une école arrêté    Tenes: Le corps d'un baigneur repêché    Madame la Ministre, vous n'êtes pas coupable, mais responsable!    Entre la « Proclamation » du Premier Novembre et la « Plate-forme » du Congrès de la Soummam, faut-il vraiment choisir ?    «Slimani peut apporter son agressivité offensive»    Les suites de la bousculade au concert de Soolking    Etude réalisée avec la collaboration d'experts juristes, économistes, politologues et sociologues    Saisie de cannabis traité    Complexe Tosyali d'Oran : Exportation de 22.000 tonnes de rond à béton vers les Etats-Unis    JS Saoura : Lahmeri et Farhi sanctionnés par le club    Les contre-mesures répondent à l'escalade tarifaire des Etats-Unis    Alger : Un incendie à Dounia Parc sans faire de victimes ni de dégâts matériels    Syrie: Un sommet Turquie-Russie-Iran le 16 septembre à Ankara    Journal Officiel : Plusieurs marchandises soumises à l'autorisation de circuler dans la zone terrestre du rayon des douanes    Djamel Belmadi convoque 22 joueurs    Vols suspendus à l'aéroport de Mitiga après le tir d'une roquette    Vers une jonction avec les partis politiques    L'inévitable saignée des parents    Ounissi Khelifa, nouveau DGSN    Meriem Merdaci démissionne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Chine appelle à faire progresser la réforme
Système financier international
Publié dans Le Maghreb le 18 - 01 - 2011


La Chine a appelé lundi 17 janvier la communauté internationale à faire progresser la réforme du système financier et à établir un nouveau partenariat plus équitable et équilibré en matière de développement. "La Chine espère que la communauté internationale pourra oeuvrer ensemble à faire avancer la réforme et créer un ordre financier international équitable, juste, inclusif et bien contrôlé", a fait remarquer le président chinois Hu Jintao dans une interview écrite accordée au Wall Street Journal et au Washington Post, à la veille de sa visite d'Etat aux Etats-Unis. Selon Hu Jintao, la crise financière mondiale est révélatrice de l'absence de régulation vis-à-vis de l'innovation financière. Il a aussi énuméré plusieurs défauts du système existant, comme étant les "causes principales". Premièrement, le système financier ne s'adapte plus à l'évolution de l'économie et de la mondialisation financière. Il est incapable de traiter les risques et les défis engendrés par des activités financières massives. Deuxièmement, les institutions financières internationales ont échoué à refléter pertinement le changement de statut des pays en voie de développement. La représentativité et les capacités d'exécution de ces pays au sein des institutions internationales nécessite un renforcement. Enfin, le système manque, de façon considérable, de ressources et de moyens pour combattre la crise financière mondiale. Ses capacités de sauvetage doivent faire l'objet d'améliorations. Hu Jintao estime que "la Chine a apporté une contribution importante à l'économie mondiale en terme de production et d'échanges totaux" et que le yuan "a joué un rôle dans le développement économique du monde". "Mais le processus devant contribuer à faire du yuan une monnaie de réserve sera assez long", ajoute-t-il. Faisant référence au rôle dominant du dollar sur le marché des changes depuis la fin de la seconde guerre mondiale, Hu Jintao a critiqué implicitement la politique de la banque centrale américaine (Fed), qui a décidé en novembre de créer de nouveau plusieurs centaines de milliards de dollars pour soutenir la reprise aux Etats-Unis. "La politique monétaire des Etats-Unis a des effets importants sur la liquidité et les flux de capitaux mondiaux. En conséquence, la liquidité du dollar américain devrait être maintenue à un niveau stable et raisonnable", estime le président chinois dans ses réponses. La Fed a été vivement critiquée par plusieurs pays émergents et européens, qui l'ont accusée de chercher à faire baisser la valeur du dollar pour favoriser les exportations américaines et de provoquer des flux de capitaux massifs et déstabilisants vers les pays en forte croissance. Dans ses réponses à la presse américaine, Hu Jintao a par ailleurs jugé simpliste de considérer qu'une hausse du taux de change du yuan permettrait de maîtriser l'inflation en Chine. "Les changements de taux de change sont le résultat de facteurs multiples, notamment la balance des comptes courants [d'un pays] et le niveau de l'offre et de la demande sur le marché", a-t-il dit. Hu Jintao doit arriver aux Etats-Unis mardi pour une visite officielle au cours de laquelle il sera reçu à la Maison Blanche par son homologue américain Barack Obama. En prévision de cette visite, le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner a rappelé mardi que les Etats-Unis souhaitaient voir la monnaie chinoise, le yuan, s'apprécier beaucoup plus qu'elle ne le fait actuellement. La question du niveau du yuan empoisonne régulièrement les relations sino-américaines. Accusant la politique de change chinoise d'être responsable du déficit commercial colossal des Etats-Unis, Washington ne cesse de demander une accélération du mouvement d'appréciation du yuan entamé en juin, quand les autorités chinoises ont décidé d'autoriser leur monnaie à flotter un peu plus librement. La Chine répond invariablement que ces pressions sont intolérables, qu'elle n'y cédera pas et que la réévaluation du yuan prendra du temps. Geithner avait estimé mardi que la politique d'intervention des autorités chinoises sur le marché des changes pour freiner l'appréciation du yuan était "indéfendable", et que Pékin finirait par se retrouver contraint d'y mettre fin pour enrayer la hausse des prix en Chine.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.