Les militants de RAJ réclament la réhabilitation    Rumeur et inquiétude : le convalescent et le syndrome du prédécesseur    Spectre ou menace réelle ?    Seulement 8 députés pour 5 ministres    Yacine Mebarki se pourvoit en cassation    Le militant écologiste Karim Khima acquitté    Les «qui-tu-quistes» aux abois    Quand le Parlement européen secoue le cocotier    Le niveau des barrages en nette hausse    Une récolte de 372 000 quintaux attendue    Ouverture d'un tronçon de 10 km aux véhicules légers    Incident à la station-service du Caroubier    Ferhat Aït-Ali Brahim montre la voie bancaire    Saidal signe un nouveau mémorandum    Fragile consensus politique en Libye    «Le Maroc dissimule ses pertes»    «Nous sommes en Europe, au milieu de deux extrémismes, qui, d'ailleurs, se nourrissent mutuellement»    La Chine, "plus grande menace pour la démocratie"    Vers un dénouement de la crise du Golfe    Rencontre entre les ministres des Affaires étrangères jordanien et israélien    LDC. MC Alger – Buffles FC (Bénin) : Le Doyen l'emporte sur tapis vert !    ES Sétif : Le retour de Fahd Halfaïa    Js kabylie : Mellal parle des objectifs du club    Benaraïbi, Baup et six joueurs atteints de coronavirus    USMBA-MCA mardi    Résultats Ligue 1    La CAF veut-elle reprogrammer le match ?    Fin tragique pour le petit Yanis    7 arrestations pour trafic d'armes et de stupéfiants    Le président de l'APW interpelle le ministre de la Santé    "Le vaccin pour tous"    Air Algérie dévoile son programme de vols    Plus de 200 locaux fermés    Situation des artistes au temps du coronavirus : Les temps sont durs !    Un hymne à l'amour et à la jeunesse    Une expérience unique dans le monde arabe    L'observation des oiseaux à Central Park, rare loisir en temps de Covid    Une «Histoire du fils» qui dure un siècle    Le théâtre britannique s'invite virtuellement au TNA    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Sit-in annoncé devant les directions de l'éducation: Les directeurs des écoles en colère    Ils ont été débarqués au port de Ghazaouet: Près de 100 harraga expulsés d'Espagne    Construction automobile: «Aucun changement n'est prévu dans le cahier des charges»    Chômage et système «D»    LE LONG TUNNEL NOIR    Mgr Henri Teissier sera inhumé le 9 décembre à la basilique de Notre Dame d'Afrique    Les unités de l'APLS continuent de viser des positions militaires de l'occupation marocaine    6e session du Forum parlementaire euro-méditerranéen : le Parlement algérien réaffirme le rejet de la résolution du PE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers la reprise du trafic de marchandises non conteneurisées
Port d'Alger
Publié dans Le Maghreb le 10 - 03 - 2011


Le port d'Alger reprendra très prochainement ses activités transférées vers d'autres infrastructures portuaires. Il s'agit, en premier temps, des produits homogènes et ceux non conteneurisés. La liste reste ouverte et peut concerner les véhicules. Cette décision qui aurait été prise au courant de la semaine par le ministère des Transports surviendrait à la suite de moult négociations avec l'autorité portuaire d'Alger dont le plan de charge, a été affecté. Cela permettra, aussi, de régler le problème des journaliers et autres dockers menacés dans leur poste de travail. L'Epal compte quelque 800 travailleurs permanents et près de 400 dockers contractuels. Cette reprise d'activités permettra aussi de rehausser le chiffre d'affaires du port d'Alger qui a subi un coup depuis octobre 2009, date à laquelle le gouvernement avait décidé de réorienter le trafic de marchandises non conteneurisées vers d'autres ports que celui d'Alger. Ce dernier port enregistrait, alors par le passé, une perte de tonnages faisant que ses aires de stockage n'accueillaient plus que quelque six millions de tonnes et perdant déjà à l'époque des marchés au profit de Portek. Face à la congestion du port d'Alger, les attentes et surestaries, les clients, importateurs et agents de transit avaient commencé à tourner le dos à la Capitale, attirés par la proximité qu' 'offre le port de Béjaïa. Cette décision de ventilation de l'activité au débarquement et à l'embarquement de marchandises non conteneurisées sur d'autres structures portuaires nationales s'était traduite par une hausse des activités des autres ports commerciaux du pays. Le port de Djendjen, jusque-là délaissé par les opérateurs, a pu traiter un nombre de 232 582 véhicules en 2010, contre seulement 25 034 véhicules en 2009. Celui de Mostaganem a réussi à réaliser le traitement de 52 481 véhicules du 1er janvier à fin novembre 2010, contre 16 781 véhicules durant toute l'année 2009. Le port de Béjaïa a été le mieux loti et a bénéficié de la récupération de la plupart des importateurs de marchandise générale. En 2009, le trafic global traité avoisinait les 16.000.000 tonnes avec un taux de croissance des marchandises générales de 13%. Mais cela ne durera pas et, une nouvelle fois, ce qui a fait le bonheur éphémère de ce port risque de l'affecter et rendra au port d'Alger ce qu'il a failli perdre. La nouvelle décision va chambouler toutes les données et risque d'affecter particulièrement les deux ports de Béjaïa et de Mostaganem. Mais, essentiellement c'est l'EPB de Béjaïa qui souffre, ces jours-ci, des mouvements de contestation sociale qui affectent la wilaya et poussent les importateurs, notamment ceux spécialisés dans le commerce de bois positionnés pour beaucoup d'entre eux dans la région des Hauts-Plateaux, à se tourner vers d'autres ports dont celui d'Alger.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.