30 000 comprimés de Lyrica et 300 millions de cts à bord d'une 4×4 à El Tarf    La rencontre fédérale a failli dégénérer    Imposante mobilisation à Alger    L'Opep+ affole les banques d'affaires    L'Algérie enregistre un net progrès en 2020    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Une lettre du Président sahraoui adoptée comme document officiel    Brahim Ghali dénonce l'inaction de l'ONU    Qui s'y frotte s'y pique    L'ONU demande une enquête "impartiale"    La violation par le Maroc de l'accord de cessez-le-feu "met à nu son échec cuisant"    Résultats    Boudaoui forfait face à la Zambie et au Botswana    Sous haute tension    Zetchi, réhabilité, ira à Rabat    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    Chouaïb Oultache condamné à la prison à perpétuité    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Près de 600 millards pour une centaine de zones d'ombre    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    Le court métrage algérien Mania primé    APLS: poursuite des attaques contre les forces d'occupation marocaine    Ligue 1 (16e j): l'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    El Tarf: Sensibilisation des agriculteurs sur la protection des arbres fruitiers    En finir avec les pratiques du passé    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    107e vendredi de contestation: La mobilisation se poursuit    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Tlemcen: Les directeurs des services agricoles recadrés    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Côte d'Ivoire et Zambie en amical    La bureaucratie alimente l'informel    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers la reprise du trafic de marchandises non conteneurisées
Port d'Alger
Publié dans Le Maghreb le 10 - 03 - 2011


Le port d'Alger reprendra très prochainement ses activités transférées vers d'autres infrastructures portuaires. Il s'agit, en premier temps, des produits homogènes et ceux non conteneurisés. La liste reste ouverte et peut concerner les véhicules. Cette décision qui aurait été prise au courant de la semaine par le ministère des Transports surviendrait à la suite de moult négociations avec l'autorité portuaire d'Alger dont le plan de charge, a été affecté. Cela permettra, aussi, de régler le problème des journaliers et autres dockers menacés dans leur poste de travail. L'Epal compte quelque 800 travailleurs permanents et près de 400 dockers contractuels. Cette reprise d'activités permettra aussi de rehausser le chiffre d'affaires du port d'Alger qui a subi un coup depuis octobre 2009, date à laquelle le gouvernement avait décidé de réorienter le trafic de marchandises non conteneurisées vers d'autres ports que celui d'Alger. Ce dernier port enregistrait, alors par le passé, une perte de tonnages faisant que ses aires de stockage n'accueillaient plus que quelque six millions de tonnes et perdant déjà à l'époque des marchés au profit de Portek. Face à la congestion du port d'Alger, les attentes et surestaries, les clients, importateurs et agents de transit avaient commencé à tourner le dos à la Capitale, attirés par la proximité qu' 'offre le port de Béjaïa. Cette décision de ventilation de l'activité au débarquement et à l'embarquement de marchandises non conteneurisées sur d'autres structures portuaires nationales s'était traduite par une hausse des activités des autres ports commerciaux du pays. Le port de Djendjen, jusque-là délaissé par les opérateurs, a pu traiter un nombre de 232 582 véhicules en 2010, contre seulement 25 034 véhicules en 2009. Celui de Mostaganem a réussi à réaliser le traitement de 52 481 véhicules du 1er janvier à fin novembre 2010, contre 16 781 véhicules durant toute l'année 2009. Le port de Béjaïa a été le mieux loti et a bénéficié de la récupération de la plupart des importateurs de marchandise générale. En 2009, le trafic global traité avoisinait les 16.000.000 tonnes avec un taux de croissance des marchandises générales de 13%. Mais cela ne durera pas et, une nouvelle fois, ce qui a fait le bonheur éphémère de ce port risque de l'affecter et rendra au port d'Alger ce qu'il a failli perdre. La nouvelle décision va chambouler toutes les données et risque d'affecter particulièrement les deux ports de Béjaïa et de Mostaganem. Mais, essentiellement c'est l'EPB de Béjaïa qui souffre, ces jours-ci, des mouvements de contestation sociale qui affectent la wilaya et poussent les importateurs, notamment ceux spécialisés dans le commerce de bois positionnés pour beaucoup d'entre eux dans la région des Hauts-Plateaux, à se tourner vers d'autres ports dont celui d'Alger.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.