La classe politique et les personnalités nationales réagissent    Les étudiants se démarquent    Déstabilisations cycliques    Reprise dimanche des discussions sur la transition    Une série d'attentats déjoués    L'Iran joue l'apaisement    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Frifer se rapproche du CS Sfax    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    Ce sera à Sidi Moussa et à Doha    El Bahia prépare la saison estivale    Extension du réseau de gaz 400 nouveaux foyers raccordés    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Les salaires impayés aux joueurs estimés à plus de 50 millions dinars    Ibbou en finale    Nouvelle attaque de Daech en Libye    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    Rassemblement pour la libération de Louisa Hanoune    Le RCD dénonce une «chasse aux sorcières»    Peut-on croire encore au scrutin du 4 juillet ?    La troupe du Renouveau du théâtre amazigh demain à Tizi Ouzou    Le FFS rejette le scrutin du 4 juillet    Echauffourées entre jeunes et policiers    Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Nomination de 4 nouveaux cadres    Flan de poulet    USM Bel Abbès – MCA : Victoire impérative pour rester en Ligue 1    Oran : 25 blessés dans une collision entre un bus et une voiture    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    Société Générale Algérie : Concours Jeune artiste peintre    Haï Snawber ex-Les Planteurs: Démolition d'une dizaine de nouvelles constructions illicites    Et si c'était la solution ?    Le sage père de famille et l'Algérie de demain    Baptême du feu pour Arkab!    Viande à 750 DA: c'est où M. le ministre?    Numidia TV bouleverse la hiérarchie du Ramadhan 2019    Du talent et des aiguilles...    Saisie de 5 quintaux de viande blanche avariée    Youcef Addouche et Kenza Dahmani sacrés    Sonatrach et Eni prolongent leur lune de miel    Etats-Unis : La tension USA-Chine plaide pour une baisse de taux de la Fed    Corée du Nord : Comment une "douzaine de voyous" a pris d'assaut l'ambassade à Madrid    Industrie : Les géants de l'auto confrontés au marché de l'occasion en Afrique    Avec un "concept store" dans le centre de Beijing : Carrefour Chine étend sa stratégie de distribution intelligente    Bourses : Des signaux rassurants relancent l'appétit pour le risque    6 civils tués lors d'un raid saoudien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie compte réaliser plus de 60 projets d'ici 2020
Energies renouvelables
Publié dans Le Maghreb le 13 - 09 - 2011


Plus de 60 projets en énergies renouvelables seront réalisés en Algérie pour les neuf prochaines années dans le cadre du programme national de développement des énergies nouvelles et renouvelables et de l'efficacité énergétique 2011 - 2030, selon les prévisions avancées par le Centre de développement des énergies renouvelables (CDER). La puissance qui sera installée est estimée à 2 357 MW selon la Commission de régulation de l'électricité et du gaz. Ces projets de centrales seront réalisés dans une vingtaine de wilayas du Sud et des Hauts-Plateaux mais aussi du Nord. Quatre filières sont visées par ce programme à savoir, le solaire photovoltaïque, le solaire thermique, l'éolien et l'hybridation entre le solaire et le gasoil ou les turbines à gaz. La filière solaire photovoltaïque totalise 27 projets avec une capacité globale de 638 MW. La plus importante de ces centrales, en matière de puissance, sera installée dans la wilaya de Djelfa avec une puissance de 48 MW. La filière d'hybridation des centrales diesel et turbines à gaz destinée aux régions du Sud, non-connectées au réseau national de distribution, totalise également 27 projets avec une capacité globale d'un peu plus de 100 MW. La plus importante de ces centrales, en matière de puissance, sera installée dans la wilaya d'Adrar avec une puissance de 20 MW. La filière solaire thermique totalise jusqu'à 6 projets avec une capacité globale d'un peu plus de 1 350 MW. La plus importante de ces centrales, en matière de puissance, produira 400 MW. La plus petite centrale de 150 MW sera construite dans la wilaya de Béchar. Enfin la filière éolienne totalise 7 projets avec une capacité globale de 260 MW dont 4 projets d'une capacité de 50 MW et 3 d'une capacité de 20 MW. Les sites devant abriter ces derniers n'ont pas encore été définis, mais devraient être localisés dans la région d'Adrar connue pour son important potentiel en la matière. La concrétisation de ces projets se fera en trois phases d'ici 2020. La première, celle de 2011à 2013, verra le lancement et la réalisation de projets pilotes pour tester les différentes technologies disponibles. La seconde phase qui s'étalera de 2014 à 2015 sera principalement marquée par le début du déploiement du programme, alors que la troisième et dernière phase sera ponctuée par le déploiement à grande échelle du programme. Parallèlement aux projets inscrits dans le programme national de développement des énergies nouvelles et renouvelables et de l'efficacité énergétique, les pouvoirs publics favoriseront toute intervention d'autres opérateurs privés ou publics dans le développement des énergies renouvelables. Et c'est dans cette optique que l'Etat accordera des aides financières et techniques nécessaires dans des conditions devant être définies par la réglementation à mettre en place à cet effet. Adopté par le gouvernement en février 2011, le programme national de développement des énergies nouvelles et renouvelables et de l'efficacité énergétique prévoit de produire 40% de l'électricité à l'horizon 2030 à partir de sources non-fossiles. De prime à bord, cette stratégie devrait permettre à l'Algérie de se positionner comme acteur incontournable en la matière dans la région et fournisseur majeur d'électricité verte en direction du marché européen en se fixant un objectif d'exportation de 10 000 MW en partenariat à la même échéance qui feront partie des 22 000 MW devant être produits d'ici 20 ans, souligne la même source. Au-delà de la satisfaction des besoins en énergie, ce programme permettra de développer une industrie nationale des énergies renouvelables qui s'appuiera sur les compétences algériennes existantes et en mettant en valeur l'effort de recherche et de développement dans les différents domaines liés à cette industrie, affirmait récemment le président de la République. D'autre part, les investissements consentis par les pays arabes pour le développement des différentes filières renouvelables devraient se situer autour de 430 milliards de dollars pour les quatre prochains pays. En effet, cinq pays arabes se sont taillés la plus grosse part de ces investissements dont l'Algérie, indique l'Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole dans son dernier rapport.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.