Nahda participera avec une trentaine de listes    Installation d'un nouveau directeur de la Sûreté de wilaya    Et la prochaine étape ? Le pantalon et le caleçon aux chevilles ?    Le contrat avec Suez risque de ne pas être reconduit    Les travailleurs de l'ETRHB investissent la rue    L'Association des commerçants lance la sensibilisation    «Nous saurons faire face aux drones israéliens utilisés par le Maroc»    Le derby face à l'USMA au stade du 20-Août    Ceferin fustige    JS Kabylie à Garoua pour la qualif' sous 43°    Gâteau de crêpes    Flambée des prix des fruits et légumes    Mécontentement    La grande avancée de la cause amazighe    Naïma Ababsa    Une alternative économique    SONATRACH OPÈRE UN CHANGEMENT RADICAL AU MCA    Relaxe pour Fodil Boumala    Que décidera Macron ?    Conditions de détention "graves" des palestiniens dans les prisons israéliennes    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    La Badr s'ouvre au public    Sidi Bel Abbès : La prolongation du couvre-feu asphyxie les commerçants    Extension du tramway-Constantine: lancement des essais techniques de la 2e tranche    El-Menfi valorise le rôle de l'Algérie dans la sécurité et la stabilité de la Libye    Niger: l'Algérie condamne l'attaque terroriste perpétrée contre le village de Gaigorou    Saignée de capital humain    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    LE RAMADHAN A BON DOS    Algérie-France: Macron qualifie les propos de Djaâboub d'«inacceptables»    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Le dossier sera s'implifié    Boumala victime de son paradoxe    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Brèves    Une AGE à refaire    Brèves    Révolution dans le football européen    La Tunisie secouée par la pandémie    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    Le repère incontournable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pétrole: Le Chinois Cnooc annonce un investissement sans précédent au Canada
Publié dans Le Maghreb le 25 - 07 - 2012


Le grand groupe pétrolier chinois Cnooc a annoncé, avant-hier, un accord avec le canadien Nexen prévoyant l'acquisition de ce dernier pour 15,1 milliards de dollars américains, potentiellement le plus important investissement chinois jamais effectué au Canada. Ce montant, qui représente un prix de 27,50 dollars par action Nexen, offre une prime de 61% par rapport au cours de clôture du titre vendredi, ont souligné les deux sociétés dans un communiqué commun, et de 66% par rapport à la moyenne des derniers 20 jours ouvrables. Un argument de poids pour convaincre les actionnaires qui doivent se prononcer d'ici le 21 septembre. Le titre de Nexen est monté en flèche, avant-hier matin, à Toronto, gagnant 53,5% moins d'une heure après l'ouverture par rapport à la clôture de vendredi, pour s'établir à 26,54 dollars. Le communiqué présente la transaction comme quasiment acquise, mais celle-ci doit être encore approuvée par le gouvernement fédéral d'Ottawa qui décidera si elle apporte un bénéfice net à l'économie canadienne. Les refus en la matière sont rares de la part du gouvernement conservateur canadien, mais comme il s'agit d'une importante compagnie énergétique - la 12e du pays - devant passer aux mains d'un groupe public chinois, les analystes ont immédiatement rappelé le précédent du rejet de l'offre d'achat hostile, en novembre 2010, de l'anglo-australien BHP Billiton sur le numéro un mondial des engrais, le canadien Potash Corp. En même temps, ils supposent que le géant chinois a dû chercher des assurances officieuses auprès d'Ottawa avant de se lancer dans l'opération. Le groupe chinois a pris soin de préparer le terrain. Il a investi depuis 2005 quelque 2,8 milliards de dollars au Canada, et notamment dans une société partenaire de Nexen dans les sables bitumineux, MEG Energy. Avant-hier, il a souligné son intention de garder les dirigeants canadiens de Nexen, d'établir son siège pour l'Amérique du Nord et l'Amérique centrale à Calgary, en Alberta, dans l'ouest du Canada, et d'introduire son titre à la bourse de Toronto. Le patron intérimaire de Nexen, Kevin Reinhart, a laissé entendre lors d'une conférence de presse téléphonique, que des contacts avaient été pris avec le gouvernement au sujet de la transaction à venir, mais a souligné qu'il était trop tôt pour prédire la position d'Ottawa. Cette acquisition renforce les positions de Cnooc au Canada, au Nigeria et dans le Golfe du Mexique, lui donnera une présence significative dans la mer du Nord britannique et diversifie sa base de croissance, a estimé le groupe chinois, qui financera l'opération au comptant à la fois par sa trésorerie et par endettement externe. Le conseil d'administration de Nexen s'est prononcé en faveur de l'opération, et recommande à ses actionnaires d'en faire de même. Les deux sociétés comptent finaliser la transaction au cours du quatrième trimestre 2012. La production de Nexen s'établissait en moyenne à 207.000 barils équivalent pétrole par jour (après royalties) au deuxième trimestre 2012. A fin 2011, ses réserves prouvées atteignaient 900 millions de barils équivalent pétrole et ses réserves probables, 1,12 milliards. S'y ajoutent des réserves estimées de 5,6 milliards de barils, surtout dans les sables bitumineux au Canada. L'éventuelle acquisition de Nexen par une société chinoise risque de susciter des réactions politiques aux Etats-Unis, où les républicains reprochent au président Barack Obama de pousser le Canada dans les bras de Pékin en refusant d'approuver le tracé de l'oléoduc Keystone XL, ce qui a conduit Ottawa à favoriser les exportations de son pétrole vers la Chine.Ainsi, Washington pourrait être conduit à suggérer à Ottawa de ne pas autoriser la transaction, estime ainsi le quotidien de référence The Globe and Mail, tout en restant sceptique sur l'impact d'une telle démarche.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.