Gaïd Salah: «Le complot a commencé en 2015»    Les étudiants toujours mobilisés    Dans le cadre d'une enquête anti-corruption: Rebrab incarcéré à la prison d'El Harrach    Importation: Une centaine de produits exclus du DAPS    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour : CRB - CSC, aujourd'hui à 16h00 - Un duel ouvert à tous les pronostics    Football - Ligue 1: Les deux extrémités du tableau en ébullition    CR Témouchent: Une accession méritée en division amateur    Les cinq victimes de l'effondrement de l'immeuble de la Casbah enterrées hier     Skikda: Tentative de meurtre, quatre arrestations    Préparatifs des JM 2021 à Aïn El Turk: Une campagne de sensibilisation pour un séjour agréable aux hôtes de l'Algérie    Ettrefehnâ !    Constantine - Un riche programme culturel pour le ramadhan    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Révolution monétaire ? : 48 ans après la fin de Bretton Woods, l'or continue son come-back    Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"    Soudan: La contestation suspend les discussions avec le Conseil militaire    Libye : Le chef de la diplomatie tunisienne évoque avec un responsable de l'ONU des alternatives de sortie de crise    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Washington prêt à sanctionner ses alliés    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Etudiants et enseignants au rendez-vous    Présidence : Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués    Transition politique : On avance à tatons    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Amuniké sélectionneur de la Tanzanie : "Je n'ai peur d'aucune équipe"    Tabbou fidèle à ses positions    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Les travailleurs de Cevital ont marché à Béjaïa    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    Casbah (Alger).. La 25e opération de relogement en préparation    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    Salamé insiste sur le «processus politique de facilitation de l'ONU»    …sortir…sortir…sortir…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





À la veille de la célébration du Mawlid Ennabaoui : Les pétards inondent le marché
Publié dans Le Maghreb le 12 - 01 - 2014

Comme à l'accoutumée, l'approche du Mawlid Ennabaoui célébrant la naissance du Prophète, Mohamed (QSSSL), suscite l'engouement des plus jeunes franges de la société pour se défouler et acheter toutes sortes de pétards, spécialement dédiés à cette fête.
Désormais cette pratique fait partie des mœurs algériennes. En effet, depuis les années 90 elle s'est ancrée dans la société. Véritable aubaine pour les importateurs et revendeurs des produits pyrotechniques, cette pratique devient de plus en plus dangereuse, devant l'incapacité des autorités à mettre un terme au fléau.
Or, la loi algérienne interdit l'importation de ces produits jugés très dangereux.
Nous avons effectué une petite virée dans le centre de la Capitale pour s'enquérir de la situation. À la surprise générale, les rues autrefois remplies d'innombrables produits pyrotechniques ont été curieusement vides, à l'exception de la place dite Djamaâ- Lihoud, non loin de la place des Martyrs, connue pour être le fief de ces fameux produits n'a pas trahi sa réputation. Après une lueur d'espoir, constatée ces toutes dernières années, de voir les produits pyrotechniques disparaître du marché informel, voilà qu'à la surprise de tous, les pétards refont surface avec d'importantes quantités. Partout où l'on va, le spectacle est le même. Les vendeurs des pétards ont la mainmise sur les rues et artères de la place. Hélas, on a toujours annoncé que l'Etat a pris des dispositions à l'approche du Mawlid Ennabaoui. Dans les marchés informels et les ruelles à l'intérieur des quartiers, les pétards, plutôt de véritables petites bombes, se vendent comme des galettes au su et au vu de tout le monde. Les enfants inconscients du danger sont livrés à eux-mêmes. Même les parents ne font pas attention à ce que leurs progénitures achètent.
Différentes appellations propres aux Algériens ont été données à ces pétards. De la "chitana", à la "mergaza" en passant par "zenda" ou l'on peut voir la photo, de Zidane, en référence au fameux coup de boule de la finale de la Coupe du monde 2006, les différents étals sont "ornés" de pétards de tous genres dans le marché informel de ce quartier populaire du centre d'Alger.
Par ailleurs, même si la fête religieuse de cette année risque d'être moins "explosive", à cause de la quantité limitée de produits pyrotechniques disponibles, les différents cas de blessures enregistrés, durant les dernières années, appellent à la prudence.
Les services de police semblent laisser le champ libre aux jeunes revendeurs illégaux.
Les trafiquants de ces produits dangereux ont bien compris qu'il y a un relâchement dans le contrôle, alors c'est l'occasion ou jamais pour se remplir les poches. Au niveau de la commune de Kouba, près d'une trentaine de vendeurs de pétards se sont installés côte à côte avec les marchands des fruits et légumes.
Pour la première fois, nous avons constaté que la vente des produits en question se fait même dans des locaux. Contrairement aux précédentes années, les calibres des pétards mis sur le marché informel sont impressionnants. Des produits très puissants, ayant fait des dégâts très importants, allant jusqu'à des amputations et de graves brûlures. Des parents rencontrés au niveau de la rue des Frères Abdeslami, nous ont déclaré être entre le marteau et l'enclume. D'une part, des enfants qui à longueur de journée réclament des pétards, et d'autre part, le danger que représentent ces produits. Le relâchement constaté en matière de contrôle, risque d'y aller dans le sens de mauvaises surprises.
Ainsi, des mesures plus vigoureuses doivent être prises par les services concernés afin d'éradiquer définitivement la vente de ce genre de produits qui peut s'avérer fatal pour les enfants. Enfin, la question qui mérite d'être posée est par quelle voie ces produits dangereux sont entrés dans le marché ?

Les mises en garde de la Protection civile
Les citoyens et notamment les jeunes doivent faire preuve ''de vigilance'' dans l'utilisation des produits pyrotechniques, à l'occasion de la célébration du Mawlid Ennabaoui, indique samedi la direction de la Protection civile de la wilaya d'Alger.
La même direction ''recommande à la population de faire preuve de vigilance par le respect des règles de bon voisinage, et des consignes de sécurité pour permettre d'éliminer ou (...) réduire les conséquences générées par le mauvais usages des pétards''. D'autres consignes de sécurité sont également à observer, précise-t-on, notamment l'utilisation des pétards ''à l'intérieur des habitations, près des stations d'essence, des parkings de stationnement et des établissements sanitaires.
De même pour la manipulation des bougies et cierges dont leur emplacement doit être éloigné des tentures et meubles''.
L'utilisation des produits pyrotechniques ''engendre le plus souvent d'énormes dégâts humains et matériels'', indique la direction de la Protection civile de la wilaya d'Alger. Les équipes de la Protection civile ''resteront mobilisées pour la circonstance'', précise la même source.

La journée de mardi prochain chômée et payée
La journée du mardi 14 janvier 2014, correspondant au jour du Mawlid Ennabawi (12 rabie el aouel 1435), sera chômée et payée pour l'ensemble des personnels des institutions administratives publiques, y compris les personnels payés à l'heure ou à la journée, indique jeudi un communiqué de la Direction générale de la Fonction publique. Toutefois, les personnes exerçant en travail posté sont tenues d'assurer la continuité du service, précise le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.