Ibrahimovic bientôt de retour à l'Inter Milan ?    DEPASSEMENTS DANS LA SOUSCRIPTION DES SIGNATURES : Les coordinateurs des Délégations instruits d'enquêter    SIDI BEL ABBES : Un mort et 7 blessés dans une collision    Une douzaine d'églises fermées à Tizi Ouzou    Zetchi : «Il y aura un France-Algérie dans un futur proche»    Convention entre le ministère de l'Agriculture et celui de l'Enseignement professionnels    Le Conseil de sécurité se réunit aujourd'hui    "La véritable révolution qui reste encore à faire est économique"    Le RAV4 se métamorphose    La nouvelle Golf 8 se précise    Saïd Boudour sous mandat de dépôt    Bouregâa : "Je refuse ma libération sans celle des autres détenus"    L'affaire MCA-USMA divise le BF    Mellal : "La JSK va se ressaisir"    Près de 150 participants attendus à Béchar    Les Verts à la croisée des chemins !    Gaïd Salah maintient le cap du 12 décembre    La rue gronde toujours    Les syndicats en renfort à Béjaïa    4 aliments à mettre dans votre assiette    Masque de gingembre pour accélérer la pousse des cheveux    L'espagnol Cepsa se retire de Medgaz    11e Fcims: La Suède, la Russie et le Japon sur la scène de l'Opéra d'Alger    La Canadienne Margaret Atwood et l'Anglo-Nigériane Bernardine Evaristo lauréates du Booker Prize    Joker va-t-il battre Batman ?    ...Sortir... Sortir ...Sortir    Dahmoun souligne la nécessité de la politique de prospective dans les secteurs vitaux    Micro-crédit : 67 % des bénéficiaires âgés de moins de 40 ans    Alors que 435 cas de méningite ont été diagnostiqués à l'est : Les services sanitaires rassurent    Quadruple crime à Sidi Lahcen (Sidi Bel Abbès) : Le présumé meurtrier se suicide    Des logements alimentés en énergie solaire    34ème marche du mardi: Les étudiants toujours au rendez-vous    Belmadi : «Notre but ultime reste la qualification en Coupe du monde 2022»    S'adressant aux tenants du pouvoir: Des personnalités appellent à «satisfaire les revendications du Hirak»    Université Sétif 2 : L'écrivain Mouna Srifak décroche le prix Katara Prize for Arabic Novel    Bordj-Bou-Arreridj (Irrigation): Une filiale du group IMETAL lance ses produits innovants    RUSSIE-ARABIE SAOUDITE: La Russie et l'Arabie Saoudite scellent leur rapprochement    L'OMC laisse Trump taxer les produits européens    Euro-2020: L'Angleterre demande une "enquête urgente" sur les cris racistes à Sofia    ROYAUME-UNI : La Reine Elizabeth II s'exprime sur le Brexit    Gestion d'actifs: L'investissement ESG s'épanouit dans les fonds infrastructures    Noureddine Bedoui au Conseil des ministres: Un remodelage de la sphère publique    L'heure de mettre en valeur la solidarité nationale et le partage du patriotisme    Accord de Trump avec la Chine et les "avancées" sur le Brexit: Les Bourses européennes pas convaincues    Ghardaïa: Des étudiants en architecture de Stuttgart achèvent une visite d'étude    5 gendarmes tués dans une attaque à Abarey    Le ministère de la Santé rassure    Martin Eden, une éducation amoureuse et politique sous le soleil noir de l'Italie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





À la veille de la célébration du Mawlid Ennabaoui : Les pétards inondent le marché
Publié dans Le Maghreb le 12 - 01 - 2014

Comme à l'accoutumée, l'approche du Mawlid Ennabaoui célébrant la naissance du Prophète, Mohamed (QSSSL), suscite l'engouement des plus jeunes franges de la société pour se défouler et acheter toutes sortes de pétards, spécialement dédiés à cette fête.
Désormais cette pratique fait partie des mœurs algériennes. En effet, depuis les années 90 elle s'est ancrée dans la société. Véritable aubaine pour les importateurs et revendeurs des produits pyrotechniques, cette pratique devient de plus en plus dangereuse, devant l'incapacité des autorités à mettre un terme au fléau.
Or, la loi algérienne interdit l'importation de ces produits jugés très dangereux.
Nous avons effectué une petite virée dans le centre de la Capitale pour s'enquérir de la situation. À la surprise générale, les rues autrefois remplies d'innombrables produits pyrotechniques ont été curieusement vides, à l'exception de la place dite Djamaâ- Lihoud, non loin de la place des Martyrs, connue pour être le fief de ces fameux produits n'a pas trahi sa réputation. Après une lueur d'espoir, constatée ces toutes dernières années, de voir les produits pyrotechniques disparaître du marché informel, voilà qu'à la surprise de tous, les pétards refont surface avec d'importantes quantités. Partout où l'on va, le spectacle est le même. Les vendeurs des pétards ont la mainmise sur les rues et artères de la place. Hélas, on a toujours annoncé que l'Etat a pris des dispositions à l'approche du Mawlid Ennabaoui. Dans les marchés informels et les ruelles à l'intérieur des quartiers, les pétards, plutôt de véritables petites bombes, se vendent comme des galettes au su et au vu de tout le monde. Les enfants inconscients du danger sont livrés à eux-mêmes. Même les parents ne font pas attention à ce que leurs progénitures achètent.
Différentes appellations propres aux Algériens ont été données à ces pétards. De la "chitana", à la "mergaza" en passant par "zenda" ou l'on peut voir la photo, de Zidane, en référence au fameux coup de boule de la finale de la Coupe du monde 2006, les différents étals sont "ornés" de pétards de tous genres dans le marché informel de ce quartier populaire du centre d'Alger.
Par ailleurs, même si la fête religieuse de cette année risque d'être moins "explosive", à cause de la quantité limitée de produits pyrotechniques disponibles, les différents cas de blessures enregistrés, durant les dernières années, appellent à la prudence.
Les services de police semblent laisser le champ libre aux jeunes revendeurs illégaux.
Les trafiquants de ces produits dangereux ont bien compris qu'il y a un relâchement dans le contrôle, alors c'est l'occasion ou jamais pour se remplir les poches. Au niveau de la commune de Kouba, près d'une trentaine de vendeurs de pétards se sont installés côte à côte avec les marchands des fruits et légumes.
Pour la première fois, nous avons constaté que la vente des produits en question se fait même dans des locaux. Contrairement aux précédentes années, les calibres des pétards mis sur le marché informel sont impressionnants. Des produits très puissants, ayant fait des dégâts très importants, allant jusqu'à des amputations et de graves brûlures. Des parents rencontrés au niveau de la rue des Frères Abdeslami, nous ont déclaré être entre le marteau et l'enclume. D'une part, des enfants qui à longueur de journée réclament des pétards, et d'autre part, le danger que représentent ces produits. Le relâchement constaté en matière de contrôle, risque d'y aller dans le sens de mauvaises surprises.
Ainsi, des mesures plus vigoureuses doivent être prises par les services concernés afin d'éradiquer définitivement la vente de ce genre de produits qui peut s'avérer fatal pour les enfants. Enfin, la question qui mérite d'être posée est par quelle voie ces produits dangereux sont entrés dans le marché ?

Les mises en garde de la Protection civile
Les citoyens et notamment les jeunes doivent faire preuve ''de vigilance'' dans l'utilisation des produits pyrotechniques, à l'occasion de la célébration du Mawlid Ennabaoui, indique samedi la direction de la Protection civile de la wilaya d'Alger.
La même direction ''recommande à la population de faire preuve de vigilance par le respect des règles de bon voisinage, et des consignes de sécurité pour permettre d'éliminer ou (...) réduire les conséquences générées par le mauvais usages des pétards''. D'autres consignes de sécurité sont également à observer, précise-t-on, notamment l'utilisation des pétards ''à l'intérieur des habitations, près des stations d'essence, des parkings de stationnement et des établissements sanitaires.
De même pour la manipulation des bougies et cierges dont leur emplacement doit être éloigné des tentures et meubles''.
L'utilisation des produits pyrotechniques ''engendre le plus souvent d'énormes dégâts humains et matériels'', indique la direction de la Protection civile de la wilaya d'Alger. Les équipes de la Protection civile ''resteront mobilisées pour la circonstance'', précise la même source.

La journée de mardi prochain chômée et payée
La journée du mardi 14 janvier 2014, correspondant au jour du Mawlid Ennabawi (12 rabie el aouel 1435), sera chômée et payée pour l'ensemble des personnels des institutions administratives publiques, y compris les personnels payés à l'heure ou à la journée, indique jeudi un communiqué de la Direction générale de la Fonction publique. Toutefois, les personnes exerçant en travail posté sont tenues d'assurer la continuité du service, précise le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.