LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





13 ans après les inondations de Bab el Oued : Les Algérois se souviennent...
Publié dans Le Maghreb le 10 - 11 - 2014

Cela fait treize ans déjà qu'ont eu lieu les inondations de Bab el Oued. Les gens qui ont vécu cette tragédie se souviennent de ces inondations qui ont fait plus de 700 victimes et près d'une centaine de disparus et des dégâts matériels importants dont 57 bâtisses détruites, estimés à 33 milliards de dinars.
Ce drame a eu lieu un samedi 10 novembre 2001, c'était le premier jour de la semaine à l'époque. A 8h du matin les enfants s'apprêtaient à rejoindre les écoles, leurs parents s'orientaient vers leurs préoccupations mais les pluies n'ont pas cessé de s'abattre depuis la veille…
Tout le monde se rappelle de ce jour noir qui reste gravé à jamais dans la mémoire des victimes. Des pluies diluviennes se sont abattues sur Alger et plusieurs villes limitrophes mais le danger était signalé à Alger exactement à Bab el Oued où les eaux avaient inondé les rues, les maisons, etc. En ce moment, les gens ne savaient pas quoi faire ou comment doivent-ils réagir devant une telle situation très délicate. En 48 heures seulement, il était tombé l'équivalent de 210 mm de pluie sur la capitale.
Aujourd'hui, Alger commémore la treizième année de cette tragédie. Si les souvenirs parviennent à s'estomper, les problèmes de santé sont là pour leur rappeler que ce drame n'appartiendra jamais au passé, car les habitants de Bab el Oued ou les gens qui ont vécu ce drame s'en souviennent.
A cet effet, personne n'oubliera jamais cette date du 10 novembre 2001, car Bab el Oued était méconnaissable et venait de connaître un véritable cauchemar. Certainement avec le cœur lourd que les habitants de Bab El-Oued se réveilleront aujourd'hui.
Ceux et celles qui ont vécu la tragédie portent encore en leur for intérieur la douleur du drame. Il est difficile aussi d'oublier ces inondations qui ont emporté tout un quartier et fait des centaines de victimes. Rappelons que treize ans après, la réalisation de nombreux projets a vu le jour ainsi que la réhabilitation d'anciens sites qui ont été confortés. Une stèle a été érigée à la mémoire des personnes mortes dans les inondations.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.