Journée de l'Afrique: l'Algérie demeure fidèle aux principes et objectifs de l'organisation    Massacres du 8 mai 1945: des crimes revêtant une dimension génocidaire    PLFC 2020: des députés émettent des réserves sur la hausse des taxes sur les carburants    Irresponsables !    The mask    Banque Africaine de Développement : Augmenter les budgets agricoles pour éviter d'autres pandémies    Baraka Banking Group : Le magnat de la finance islamique n'est plus    Un nouveau baby-boom algérien    La 3e édition du Salon Almoto Expo reportée    Des prévisions rassurantes    organisée dans cette ville Vive tension à Kherrata    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    2 500 écoles fermées et 350 000 élèves privés de cours    Porsche décline la 911 Targa    Dacia lance une série limitée en électrique    Il y a 30 ans, un drame affligeait le handball algérien    MC Oran : Les joueurs entre le marteau et l'enclume    Abdelmalik Lahoulou (qualifié sur 400m haies aux JO) : «Ma préparation est totalement chamboulée»    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    "La reprise du championnat mérite une profonde réflexion"    On vous le dit    Bouinan : Une fête et des échauffourées en plein confinement    8 décès et 194 nouveaux cas en 24 heures    Le monde se déconfine à l'approche de l'été    L'exemple de l'Algérienne des Eaux de Mascara    L'Arav sévit, la police ouvre une enquête    Théâtre régional de Constantine : Représentations virtuelles    Ahmed Madi. Président du Syndicat national des éditeurs du livre (SNEL) : «Il faudrait créer une nouvelle politique culturelle»    Idir déterritorialisé ou la culture mondialisée par l'immigration    La valorisation de la ville archéologique de Tobna au programme    Recueillement sur la tombe de Tahar Djaout à Oulkhou    Logements sociaux en cours de réalisation: Plus de 50 milliards pour l'achèvement des travaux de VRD    AS Monaco: Slimani, une situation paradoxale    Mutation et promotion de cadres de la wilaya    Embarek Houcinat n'est plus    Boumerdès: Le procès de Hamel, son fils et d'ex-responsables reporté    Amar Belhimer: La presse nationale «présente des faiblesses structurelles»    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    FAUSSES EVIDENCES    Guerre de libération nationale: Djanina Messali Benkalfat raconte Messali Hadj    Les "barques de la mort" reprennent du service    Axe central de la stratégiede déconfinement en Algérie ?    3 candidats pour le poste de SG du FLN    Mohamed Bouhamidi: des ONG internationales tentent d'orienter le Hirak pour aboutir à une situation de chaos en Algérie    Le PPE fustige la politique de la Commission européenne    'l'automobile est trés complexe et tout est une question de compétitivité'    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aïn Defla : Un marché de gros à Bourached pour réguler la production et dynamiser l'agriculture
Publié dans Le Maghreb le 06 - 01 - 2015

Le futur marché de gros des fruits et légumes, en cours de réalisation depuis le début de l'année à Bourached (Aïn Defla), est appelé à jouer un rôle de régulateur du commerce des produits agricoles à l'échelle régionale et à booster le secteur agricole dans la région.
L'idée de création de ce marché, dont la mission consiste également à harmoniser la distribution des produits agricoles afin d'en assurer l'équilibre entre l'offre et la demande, s'est imposée par le développement de la production agricole qu'a connu la wilaya de Aïn Defla depuis le début des années 1980.
En effet, les résultats obtenus en matière de production agricole ont propulsé la wilaya au 2ème rang sur le plan national (après El Oued) en matière de production de pomme de terre, au 3ème du point de vue du taux de croissance et au 5ème rang en termes de valeur ajoutée (100 milliards DA/an , rendant, de ce fait, la réalisation d'un marché de gros des plus nécessaires.

Réguler le marché des fruits et légumes et faire face à ses perturbations
La réalisation de ce marché de gros d'Aïn Defla sur une superficie de 12,2 hectares, dont 3 pour la surface couverte, 1,2 ha pour la surface bâtie, 7,2 ha pour le parking et la voirie et 0,6 pour les espaces verts, a été confiée à l'EPE Magros pour un montant de 2,8 milliards de DA, selon la direction locale du commerce.
Le choix du site de Bourached (15 km au sud-ouest du chef-lieu de wilaya) à proximité de l'autoroute Est-ouest, pour recevoir cette importante infrastructure commerciale, s'est révélé, après études, répondre au mieux aux paramètres requis. Pour le responsable du service de l'observation du marché et de l'information économique à la direction du commerce de la wilaya, l'idée de réalisation d'un marché de gros est motivée par la nécessité de faire face aux perturbations et aux tensions sur différents produits, voire aux "ruptures d'approvisionnement".
"L'organisation de la +sphère+ de gros et son activité en fonction des paramètres en vigueur permettra de régler le problème de la distribution des produits et, par ricochet, contribuera à la stabilité des prix", a indiqué Rachid Hamadi.
Une fois opérationnelle, cette structure commerciale, qui peut accueillir un flux mensuel de fruits et légumes de 30 000 tonnes, permettra la création de 1 500 emplois directs et 2 500 autres indirects, a-t-il ajouté, précisant que le projet sera réceptionné à la fin de l'année 2016. Marchés de gros de Boufarik, Hattatba et Bougara : un lointain souvenir pour les agriculteurs d'Ain Defla.
Outre la réduction (de manière considérable) de la marge de manœuvre des spéculateurs, le futur projet permettra aux agriculteurs de la région de travailler en toute quiétude sachant que leur wilaya dispose d'un marché de gros, selon Abdeljalil Alaoui, un agriculteur de la commune de Mekhatria (10 km au nord d'Aïn Defla). Le marché de gros d'Aïn Defla évitera aux agriculteurs de la région de se déplacer vers ceux de Boufarik, Bougara et Hattatba pour écouler leurs marchandises, "d'où un gain substantiel de temps", s'est-il réjoui. De son côté, le président de la chambre d'agriculture de la wilaya, El hadj Djaalani, a noté que la réalisation de cette infrastructure commerciale permettra aux produits agricoles locaux d'y être directement acheminés avant d'être écoulés sur les marchés de détail, assurant ainsi la "traçabilité" du produit. "Les marchés de gros demeurent le lieu incontournable de service si nous voulons réellement que les commerçants de détail offrent une alimentation diversifiée en qualité, prix et qui respecte le cycle saisonnier des produits au travers de productions agricoles de proximité", a-t-il encore observé.
"La création du marché de gros permettra également de renforcer les potentialités de stockage, notamment en été, pour conserver les produits périssables", a-t-il ajouté, rappelant que les chambres de stockage, initialement prévues à Khemis Miliana, ont été déplacées à côté de ce marché de gros pour en constituer un pôle commercial agroalimentaire.

Des marchés de détail pour accompagner le projet
Dans le sillage de ce projet, une autre opération consistant en la réalisation de trois (3) marchés de détail de fruits et légumes sera, pour sa part, lancée dans la wilaya au début de la prochaine année, selon la direction locale du commerce.
Ces marchés de détail, dont la réception est prévue à la fin de l'année 2015, seront réalisés dans les communes d' Aïn Defla, Djellida et Khemis Miliana pour une enveloppe financière de 100 millions de DA. "Le commerce des fruits et légumes est un tout indissociable. Ces trois marchés de détail s'ajouteront à ceux déjà existants et contribueront à l'amélioration de la dynamique de distribution des produits et à la stabilité de leurs prix", a-t-on soutenu. Lakhdar A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.