PSG : Pas moins de 300M€ pour laisser partir Neymar ?    Neuf «Tasers» de 15 000 volts saisis    Gaïd Salah met en garde contre ceux brandissant des drapeaux autres que l'emblème national    Les journalistes appellent l'Etat à agir    Confirmer la mutation du football africain    Une bonne gouvernance et l'Etat de droit    L'appel des sept    70% des objectifs atteints    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    Ouverture de Club-des-Pins reportée    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    L'octroi d'un terrain au groupe médias de Haddad annulé    Economie politique du pillage du foncier agricole    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Nouvelles d'Oran    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    La justice se penche sur les dossiers du secteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aïn Defla : Un marché de gros à Bourached pour réguler la production et dynamiser l'agriculture
Publié dans Le Maghreb le 06 - 01 - 2015

Le futur marché de gros des fruits et légumes, en cours de réalisation depuis le début de l'année à Bourached (Aïn Defla), est appelé à jouer un rôle de régulateur du commerce des produits agricoles à l'échelle régionale et à booster le secteur agricole dans la région.
L'idée de création de ce marché, dont la mission consiste également à harmoniser la distribution des produits agricoles afin d'en assurer l'équilibre entre l'offre et la demande, s'est imposée par le développement de la production agricole qu'a connu la wilaya de Aïn Defla depuis le début des années 1980.
En effet, les résultats obtenus en matière de production agricole ont propulsé la wilaya au 2ème rang sur le plan national (après El Oued) en matière de production de pomme de terre, au 3ème du point de vue du taux de croissance et au 5ème rang en termes de valeur ajoutée (100 milliards DA/an , rendant, de ce fait, la réalisation d'un marché de gros des plus nécessaires.

Réguler le marché des fruits et légumes et faire face à ses perturbations
La réalisation de ce marché de gros d'Aïn Defla sur une superficie de 12,2 hectares, dont 3 pour la surface couverte, 1,2 ha pour la surface bâtie, 7,2 ha pour le parking et la voirie et 0,6 pour les espaces verts, a été confiée à l'EPE Magros pour un montant de 2,8 milliards de DA, selon la direction locale du commerce.
Le choix du site de Bourached (15 km au sud-ouest du chef-lieu de wilaya) à proximité de l'autoroute Est-ouest, pour recevoir cette importante infrastructure commerciale, s'est révélé, après études, répondre au mieux aux paramètres requis. Pour le responsable du service de l'observation du marché et de l'information économique à la direction du commerce de la wilaya, l'idée de réalisation d'un marché de gros est motivée par la nécessité de faire face aux perturbations et aux tensions sur différents produits, voire aux "ruptures d'approvisionnement".
"L'organisation de la +sphère+ de gros et son activité en fonction des paramètres en vigueur permettra de régler le problème de la distribution des produits et, par ricochet, contribuera à la stabilité des prix", a indiqué Rachid Hamadi.
Une fois opérationnelle, cette structure commerciale, qui peut accueillir un flux mensuel de fruits et légumes de 30 000 tonnes, permettra la création de 1 500 emplois directs et 2 500 autres indirects, a-t-il ajouté, précisant que le projet sera réceptionné à la fin de l'année 2016. Marchés de gros de Boufarik, Hattatba et Bougara : un lointain souvenir pour les agriculteurs d'Ain Defla.
Outre la réduction (de manière considérable) de la marge de manœuvre des spéculateurs, le futur projet permettra aux agriculteurs de la région de travailler en toute quiétude sachant que leur wilaya dispose d'un marché de gros, selon Abdeljalil Alaoui, un agriculteur de la commune de Mekhatria (10 km au nord d'Aïn Defla). Le marché de gros d'Aïn Defla évitera aux agriculteurs de la région de se déplacer vers ceux de Boufarik, Bougara et Hattatba pour écouler leurs marchandises, "d'où un gain substantiel de temps", s'est-il réjoui. De son côté, le président de la chambre d'agriculture de la wilaya, El hadj Djaalani, a noté que la réalisation de cette infrastructure commerciale permettra aux produits agricoles locaux d'y être directement acheminés avant d'être écoulés sur les marchés de détail, assurant ainsi la "traçabilité" du produit. "Les marchés de gros demeurent le lieu incontournable de service si nous voulons réellement que les commerçants de détail offrent une alimentation diversifiée en qualité, prix et qui respecte le cycle saisonnier des produits au travers de productions agricoles de proximité", a-t-il encore observé.
"La création du marché de gros permettra également de renforcer les potentialités de stockage, notamment en été, pour conserver les produits périssables", a-t-il ajouté, rappelant que les chambres de stockage, initialement prévues à Khemis Miliana, ont été déplacées à côté de ce marché de gros pour en constituer un pôle commercial agroalimentaire.

Des marchés de détail pour accompagner le projet
Dans le sillage de ce projet, une autre opération consistant en la réalisation de trois (3) marchés de détail de fruits et légumes sera, pour sa part, lancée dans la wilaya au début de la prochaine année, selon la direction locale du commerce.
Ces marchés de détail, dont la réception est prévue à la fin de l'année 2015, seront réalisés dans les communes d' Aïn Defla, Djellida et Khemis Miliana pour une enveloppe financière de 100 millions de DA. "Le commerce des fruits et légumes est un tout indissociable. Ces trois marchés de détail s'ajouteront à ceux déjà existants et contribueront à l'amélioration de la dynamique de distribution des produits et à la stabilité de leurs prix", a-t-on soutenu. Lakhdar A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.