ANIE: Six postulants ont demandé un rendez-vous pour le dépôt de leurs dossiers    Médias: Célébration de la Journée nationale de la presse ce mardi    Où la ruée vers la vente d'or physique mènera les bourses occidentales ?    Côte d'Ivoire: "bilan satisfaisant" de la commercialisation de l'anacarde    Investissements : Le pouvoir politique défunt d'essence totalitaire, a toujours bloqué les initiatives    SYRIE: Un soldat turc tué en Syrie après une attaque kurde    Commerce - Djellab appelle le partenaire américain à contribuer à l'accroissement du volume d'exportations de l'Algérie hors hydrocarbures    L'accord sur le Brexit validé par les 27 Etats membres    AS Monaco: L'Algérien Slimani buteur et passeur face à Rennes (3-2)    Boumerdes : Une femme à la tête de la ligue de football de la wilaya de Boumerdes    Souk Ahras: Hausse sensible de la production du liège en 2019    Adrar : atelier de travail sur la valorisation économique de l'arganier    Mila: Tayeb Zitouni " La préservation des cimetières des chouhada, fait partie de l'intérêt pour l'Histoire"    Festival national de poésie féminine : Le patrimoine constantinois à l'honneur    Littérature chinoise: Des illustrations de la littérature classiques chinoise lancées à la Foire du livre de Francfort    Bensalah procède à un mouvement    Le coach Belatoui ne s'enflamme pas    Augmentation des cas de cancer du sein en 2019    Nouvelles publications du CRASC d'Oran    Rabehi met en garde contre les "fake news"    Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020    Mazda : nouveau teaser de son futur véhicule électrique    La victime succombe à ses blessures    La nouvelle Opel Corsa n'aura pas de version sportive OPC    Gica, premier producteur en Afrique    Saâdani nargue le gouvernement    "C'est urgent", selon l'INESG    Projeté au Festival du court métrage de Nouakchott    Les gardiens nominés pour le trophée Yachine    Real : Ramos ne lâche pas Zidane    Six demandes de rendez-vous déposées auprès de l'ANIE    L'Algérie dans le groupe D en compagnie du Maroc    «Nos structures de maintenance sont certifiées par l'aviation civile»    CNAS : Le système de gouvernance critiqué    TIZI-OUZOU : Un jeune de 26 ans sauvagement assassiné à Boghni    ECOLE PRIMAIRE ‘'CHEIKH ABDERRAHMANE DISSI ‘' A MOSTAGANEM : La surcharge de deux classes irrite les parents d'élèves    Drapeau amazigh : Quatre détenus devant le juge au tribunal de Sidi M'hamed    Des enseignants protestent devant le siège du ministère de l'Education    Londres demande officiellement le report du Brexit    Le football local victime de bricolage    Taoufik Makhloufi et Walid Bidani honorés à Alger    Appel à l'arrêt de «l'instrumentalisation de la justice»    Pedro Sanchez sous pression de la droite en Espagne    Derniers préparatifs au Louvre pour l'exposition «Léonard de Vinci»    "Synapse" de Noureddine Zerrouki en compétition officielle    L'Afrique dans toute sa splendeur    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





GIPLAIT : Une filiale de l'élevage de bovins laitiers sera créée
Publié dans Le Maghreb le 02 - 02 - 2017


Le nouveau groupe "Lait et Giplait" va investir dans l'amont de la filière lait avec la création durant l'ann ée en cours d'une filiale spécialis ée dans l'élevage de bovins laitiers et la production de lait de vache, a indiqué à l'APS le PDG de ce groupe public, Mouloud Harim. La nouvelle filiale "Agro élevage" de Giplait aura à son actif la gestion de 19 fermes pilotes attribuées récemment au groupe par le Conseil des participations de l'Etat (CPE). "Cela va nous permettre d'être dans l'amont de la filière lait", a précisé M. Harim. Spécialisé auparavant dans la transformation et la commercialisation du lait et produits laitiers, l'ex-Giplait (groupe industriel des productions laitiè- res) s'est transformé en groupe "Lait et Giplait", et ce, dans le cadre de la réorganisation du secteur public marchand décidé par le gouvernement. La restructuration de ce groupe relevant du secteur de l'agriculture, du développement rural et de la pêche, a induit une fusion absorption de ses 15 filiales pour en constituer cinq entités actuellement dont deux à l'est, une au centre et deux à l'ouest du pays. L'Agro élevage sera donc la sixième filiale du groupe dont la principale mission est de transformer les 19 fermes pilotes en "fermes modernes" de production de "lait de qualité", a indiqu é M. Harim. Outre le repeuplement des étables, le projet compte également la création de pépinières de génisses dans ces exploitations, des centres de collecte auprès des éleveurs qui orbitent autour de ces fermes, des salles de formation au profit des éleveurs ainsi que des unités de commercialisation des produits d'hygi ène, d'après le même responsable. Une partie de ces exploitations sera consacrée à la production fourragère en vue d'approvisionner les éleveurs conventionn és avec les laiteries du groupe. Avant de lancer le programme d'investissement visant la modernisation de ces fermes, le groupe doit effectuer prochainement une évaluation sur le terrain afin de relever les points forts et les points faibles de ces exploitations dont certaines dépassent les 2.000 hectares. "Pour nous, c'est un potentiel très important que nous comptons valoriser en installant des élevages modernes afin de produire du lait de qualité", a ajouté le même responsable. "C'est un défi: nous allons tout faire pour transformer ces fermes de telle sorte qu'elles rayonnent au niveau des régions de leur implantation", a-t-il soulign é, sans avancer de chiffres sur le coût de cet investissement, lequel sera déterminé après la phase d'évaluation. M. Harim a précisé, en effet, que les moyens financiers du groupe étaient "largement suffisants" pour reprendre ces fermes et les moderniser en vue d'augmenter la production laitière locale. Néanmoins, il n'a pas écarté la possibilité d'intégrer un partenaire dans ce projet. "Pour le moment, c'est Giplait qui va consentir cet investissement, mais si demain on trouve un partenaire avec lequel on peut aller plus loin on le fera", a-t-il dit. Pour développer ces fermes, Giplait compte associer les instituts et les centres techniques spé- cialisés tel que le Centre national d'insémination artificielle et de l ' a m é l i o r a t i o n g é n é t i q u e (Cniaag) notamment pour le développement des pépinières de génisses. L'objectif étant de permettre aux éleveurs d'acheter des génisses à haut potentiel au niveau local au lieu de les importer. Ils pourront également rembourser les vaches achetées par la livraison du lait aux laiteries du groupe, explique M. Harim. En parallèle à cette nouvelle mission, Giplait continuera de produire du lait pasteurisé conditionn é en sachet (LPC) fabriqué à base de la poudre de lait import ée et dont le prix (25 DA/litre) est subventionné par l'Etat. Le groupe détient plus de 50% des parts du marché de ce produit. Avec une production annuelle de 1,8 milliard de litres, les filiales du groupe sont tenues de répondre aux besoins du march é, d'intervenir en cas de dés- équilibre ou déficit en LPC, et ce, grâce à une politique de distribution par zone. Pour assurer ce rôle de régulateur du marché, le groupe a investi plus de 5 milliards DA au cours de ces dernières années . "Nous avons changé beaucoup d'équipements, sécurisé l'outil de production et augmenté les capacit és de production", a indiqué M. Harim. Par ailleurs, Lait et Giplait compte lancer cette année de nouveaux produits dont le lait pasteurisé conditionné en carton fait à base de lait de vache et qui sera vendu à prix libre entre 55 et 60 DA/litre. "C'est un produit de bonne qualit é puisqu'il va garder toutes ses qualités organoleptiques. Cela va nous permettre de changer le modèle de consommation des Algériens habitués à prendre du lait fabriqué à base de la poudre importée", a fait valoir le même responsable.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.