Barça : Messi reprend l'entrainement avec le groupe    Bonnes perspectives en gaz et électricité    DIALOGUE NATIONAL : Le panel s'engage à rencontrer la société civile    «Le dialogue doit satisfaire les demandes du peuple»    COUR DE JUSTICE D'ORAN : Le président de la cour et du procureur général installés    «L'investissement est ouvert au privé»    DEGRADATION DU SOLDE COMMERCIAL : Les experts tirent la sonnette d'alarme    Un professeur américain rejette la propagande marocaine    Guterres profondément préoccupé par la situation dans le Nord-Ouest    Jeux militaires de Russie : l'Algérie décroche la 6e place    La paire Meriem Azem-Amel Zaïdi au dessus du lot    Islam Slimani en prêt à Monaco    «Je n'ai pas envie de poursuivre ma mission»    ACCIDENT DE LA ROUTE A SIDI BEL ABBES : Six blessés dans une collision à Sidi Khaled    Sept personnes arrêtées dans plusieurs wilayas    SAISON ESTIVALE : 17 morts par noyade à Mostaganem    PELERINAGE 2019 : 22 Algériens décédés depuis le début du Hadj    Crime odieux sur un jeune homme à El Matmar    L'EN «messieurs» se contente de la 12e place    "La mission du panel est de diviser le hirak"    Les ventes de voitures en baisse en juillet en Chine    La hantise des conducteurs    L'armée face à une situation sécuritaire de plus en plus préoccupante    Farès opéré avec succès    Une jeune fille fait une chute du 5e étage à Haï Essalem    L'histoire convoquée pour le présent    L'ONM demande la dissolution du FLN    Serge Michel : engagement total pour la Révolution algérienne    "L'enseignement des arts a besoin d'un nouveau souffle"    Trop de questions (2)    Yémen : Les séparatistes s'emparent de nouvelles positions    Blida : Installation du nouveau président de la Cour et du procureur général    Bensalah réitère son appel au dialogue    Marche des étudiants: Maintien de la mobilisation à Alger    ASM Oran: Ahmed Belhadj ne viendra pas    Haï Nour: Deux dealers arrêtés    Tébessa, El-Tarf: De nouveau des routes coupées à cause de l'eau    ATP: Le Sud-Coréen Lee, le 1er joueur sourd à gagner un match sur le circuit    Climatiseurs DualCool et ArtCool : Les nouveaux nés de LG    Bourses : L'Europe finit en hausse, portée par les espoirs de relance    Chine : Réunion du PCC pour analyser la situation économique    Rencontre Poutine-Macron : La Russie ne souhaite pas un scénario à la Gilets jaunes à Moscou    ZLECAF : Nécessité de saisir les opportunités au profit de l'économie nationale    Importations: Des matériels roulants en souffrance au niveau des zones sous-douanes débloqués    Afin d'atteindre "rapidement" ses objectifs : Le chef de l'Etat renouvelle son appel à faire avancer le processus de dialogue    Deuxième jour du ministre de l'Intérieur à Illizi : Les jeunes expriment leurs préoccupations    Plus de 180.000 unités en 2018    Nouvelle publication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





May aux conservateurs : "Je vais vous sortir du pétrin"
Publié dans Le Maghreb le 14 - 06 - 2017

La Première ministre britannique Theresa May a tenté de désamorcer la fronde des députés conservateurs lors d'une réunion des Tories au Parlement, quatre jours après les élections législatives qui l'ont vu perdre sa majorité absolue à la Chambre de Communes.
"Je vous ai mis dans ce pétrin, je vais vous en sortir", a assuré Theresa May aux députés qui l'avaient accueillie en frappant sur les tables pendant une trentaine de secondes en signe d'approbation. La Première ministre se présentait dans une position fragilisée pour avoir convoqué des élections législatives anticipées, et mené une campagne jugée désastreuse qui a abouti à la perte de sa majorité absolue. Alors que plusieurs personnalités politiques ont réclamé sa démission au lendemain des résultats, et que la solidarité autour de Theresa May ne semblait que de façade ces derniers jours, son leadership n'a pas été remis en cause, selon plusieurs députés conservateurs présents lors de la réunion. "Elle a gagné, elle doit rester Première ministre", a soutenu l'un d'eux à la sortie de la réunion.

Discours de la reine
La cheffe du gouvernement a évoqué les négociations avec le parti nord-irlandais ultra-conservateur DUP, menées en vue de constituer une majorité absolue au parlement. Elle a affirmé que le DUP n'aurait aucune influence sur la politique de reconnaissance des droits des homosexuels ou sur la neutralité du gouvernement britannique en Irlande du Nord, deux sujets qui avaient déclenché de nombreuses critiques dans l'opposition. Cette réunion s'est tenue peu de temps après l'annonce, faite par la BBC, que la cérémonie d'ouverture du Parlement, prévu lundi prochain et à l'occasion duquel la reine lit le programme législatif du gouvernement, serait retardée de quelques jours. Le vice-Premier ministre Damian Green a confirmé cette éventualité en évoquant les discussions en cours entre le gouvernement et le DUP. "Tant que nous ne l'aurons pas (l'accord avec le DUP, ndlr), nous ne pourrons pas convenir des derniers détails du discours de la Reine", a-t-il affirmé. Ce discours est généralement suivi de plusieurs jours de débat, avant un vote des députés, qui fait office de vote de confiance. Dans le cadre de ces négociations, Mme May doit rencontrer la cheffe du DUP Arlene Foster mardi à Londres. Le ministre en charge du Brexit David Davis, qui avait apporté son soutien à Mme May et a été reconduit dans ses fonctions, a concédé que "certains éléments du programme" des Tories allaient "être éliminés". Sur le Brexit en revanche, rien n'a changé selon M. Davis, qui a affirmé qu'une sortie du marché unique européen était nécessaire "pour reprendre le contrôle" des frontières britanniques. De nombreux analystes cependant estimaient lundi que Mme May pourrait être contrainte d'abandonner l'idée d'un Brexit "dur" et de devoir maintenir le pays dans l'union douanière et le marché unique européen. Selon le quotidien The Telegraph, des ministres de premier plan du gouvernement et des membres du Labour, tenants d'un Brexit "doux", ont eu secrètement des discussions pour encourager cette solution. Il s'agirait de forcer Mme May à faire des compromis sur l'immigration, l'union douanière et le marché unique. Cette dernière serait "consciente" de l'existence de ces négociations, mais n'aurait rien fait jusqu'à présent pour y mettre fin, d'après le journal.
Visite à Macron
Brexit dur, doux ou pas d'accord... Selon Carolyn Fairbairn, directrice générale du CBI, principale organisation patronale du pays, la seule certitude est que "la probabilité d'avoir un bon accord pour le Royaume-Uni s'est éloignée", a-t-elle écrit dans le Financial Times. Le nouveau gouvernement de Theresa May, marqué par la reconduction de ses principaux ministres ainsi que par le retour du pro-Brexit Michael Gove en tant que ministre de l'Environnement, s'est réuni lundi après-midi. La nomination de M. Gove est une tentative de la Première ministre d'éviter un putsch, selon le Telegraph. Ce dernier s'était fait évincer par Mme May de son poste de ministre de la Justice lors de son arrivée au pouvoir en juillet dernier, pour des questions de rivalités internes au parti. A quelques jours de l'ouverture des négociations officielles sur les conditions de divorce du Royaume-Uni et de l'UE, Mme May doit rencontrer le président français Emmanuel Macron mardi à Paris.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.