JO-2020: "les athlètes d'élite ont besoin d'un suivi physique et mental individualisé"    Deux employés morts et un autre blessé dans l'effondrement partiel d'un tunnel minier    Football : la LFP propose de baptiser le stade de Saïda au nom de Saïd Amara    Procès Khaled Drareni au tribunal de Sidi M'hamed : «Je n'ai fait que mon métier de journaliste»    Le général Gouasmia nouveau commandant de la gendarmerie nationale    Les travailleurs de l'Enad de Sour-el-Ghozlane en colère    Effacement des pénalités et rééchelonnement des dettes    El Mou'amara !    LE SOIR D'ALGERIE FÊTE SES 30 ANS    L'Assemblée générale extraordinaire du GS Pétroliers mercredi...    Mandi, un autre Algérien en Premier League ?    Révision du calendrier des demi-finales    Marche des supporters de l'ES Sétif    La chambre d'accusation statuera demain    10 000 da d'amende pour les 40 participants à une excursion en mer    Ce qui pousse des citoyens à braver l'interdit !    8 décès et 507 nouveaux cas en 24 heures    Accident de la route : 23 morts et 1311 blessés en une semaine    Stéréotypes stériles ou regard objectif    Artisan de la réconciliation en Irlande du Nord : John Hume est mort    US Tébessa : Le club victime de son propre entourage    Barrage éthiopien sur le Nil: le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie reprennent leurs pourparlers    Covid-19 et Toufik-34    Nouvelles de Tiaret    Marché des assurances : Marco Cuneo, nommé CEO d'AXA en Algérie    Relations franco-algériennes : Confrontation des mémoires    Sidi Bel Abbès : Perturbation de l'alimentation en eau durant l'Aïd    Circonscription administrative de Rouiba : Plus de 13 000 peaux de mouton collectées    Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»    Les obsèques de Gisèle Halimi célébrées le 6 août à Paris : «Je veux crier fort pour ces voix qui se sont tues et celles que l'on ne veut pas entendre»    Nouvel Ouvrage de Ammara Bekkouche édité par le CRASC : Une réflexion originale sur comment cultiver l'urbain à Oran    Lancement du concours de lecture créative par l'ONUDC : Le conteur Mahi Seddik parmi le jury de sélection des lauréats    Décès du Dr Cherifi Mohamed, un des fondateurs de l'ONEC    Chlef: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    FAF - Après l'arrêt du championnat: Des dirigeants de clubs montent au créneau    Boulevard «Emir Abdelkader»: Un immeuble menaçant ruine suspend un arrêt du tramway    Rachat et matières essentielles: Le ministère de l'Education dément les rumeurs sur le bac    Des départs plus grands !    DECOMPTE ET ANNIHILATION    Djerad parle d'"actions préméditées"    Ankara dénonce un contrat pétrolier américano-kurde en Syrie    Verdict pour quatre suspects    Le Liban s'enferre dans une crise multiforme    Pour un élargissement des domaines de compétences    Le périmètre irrigable a augmenté à Souk Ahras    "La pensée d'Albert Memmi est sans compromission"    L'émergence du monothéisme en Afrique du Nord    18 civils tués dans une attaque du groupe terroriste Boko Haram    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





May aux conservateurs : "Je vais vous sortir du pétrin"
Publié dans Le Maghreb le 14 - 06 - 2017

La Première ministre britannique Theresa May a tenté de désamorcer la fronde des députés conservateurs lors d'une réunion des Tories au Parlement, quatre jours après les élections législatives qui l'ont vu perdre sa majorité absolue à la Chambre de Communes.
"Je vous ai mis dans ce pétrin, je vais vous en sortir", a assuré Theresa May aux députés qui l'avaient accueillie en frappant sur les tables pendant une trentaine de secondes en signe d'approbation. La Première ministre se présentait dans une position fragilisée pour avoir convoqué des élections législatives anticipées, et mené une campagne jugée désastreuse qui a abouti à la perte de sa majorité absolue. Alors que plusieurs personnalités politiques ont réclamé sa démission au lendemain des résultats, et que la solidarité autour de Theresa May ne semblait que de façade ces derniers jours, son leadership n'a pas été remis en cause, selon plusieurs députés conservateurs présents lors de la réunion. "Elle a gagné, elle doit rester Première ministre", a soutenu l'un d'eux à la sortie de la réunion.

Discours de la reine
La cheffe du gouvernement a évoqué les négociations avec le parti nord-irlandais ultra-conservateur DUP, menées en vue de constituer une majorité absolue au parlement. Elle a affirmé que le DUP n'aurait aucune influence sur la politique de reconnaissance des droits des homosexuels ou sur la neutralité du gouvernement britannique en Irlande du Nord, deux sujets qui avaient déclenché de nombreuses critiques dans l'opposition. Cette réunion s'est tenue peu de temps après l'annonce, faite par la BBC, que la cérémonie d'ouverture du Parlement, prévu lundi prochain et à l'occasion duquel la reine lit le programme législatif du gouvernement, serait retardée de quelques jours. Le vice-Premier ministre Damian Green a confirmé cette éventualité en évoquant les discussions en cours entre le gouvernement et le DUP. "Tant que nous ne l'aurons pas (l'accord avec le DUP, ndlr), nous ne pourrons pas convenir des derniers détails du discours de la Reine", a-t-il affirmé. Ce discours est généralement suivi de plusieurs jours de débat, avant un vote des députés, qui fait office de vote de confiance. Dans le cadre de ces négociations, Mme May doit rencontrer la cheffe du DUP Arlene Foster mardi à Londres. Le ministre en charge du Brexit David Davis, qui avait apporté son soutien à Mme May et a été reconduit dans ses fonctions, a concédé que "certains éléments du programme" des Tories allaient "être éliminés". Sur le Brexit en revanche, rien n'a changé selon M. Davis, qui a affirmé qu'une sortie du marché unique européen était nécessaire "pour reprendre le contrôle" des frontières britanniques. De nombreux analystes cependant estimaient lundi que Mme May pourrait être contrainte d'abandonner l'idée d'un Brexit "dur" et de devoir maintenir le pays dans l'union douanière et le marché unique européen. Selon le quotidien The Telegraph, des ministres de premier plan du gouvernement et des membres du Labour, tenants d'un Brexit "doux", ont eu secrètement des discussions pour encourager cette solution. Il s'agirait de forcer Mme May à faire des compromis sur l'immigration, l'union douanière et le marché unique. Cette dernière serait "consciente" de l'existence de ces négociations, mais n'aurait rien fait jusqu'à présent pour y mettre fin, d'après le journal.
Visite à Macron
Brexit dur, doux ou pas d'accord... Selon Carolyn Fairbairn, directrice générale du CBI, principale organisation patronale du pays, la seule certitude est que "la probabilité d'avoir un bon accord pour le Royaume-Uni s'est éloignée", a-t-elle écrit dans le Financial Times. Le nouveau gouvernement de Theresa May, marqué par la reconduction de ses principaux ministres ainsi que par le retour du pro-Brexit Michael Gove en tant que ministre de l'Environnement, s'est réuni lundi après-midi. La nomination de M. Gove est une tentative de la Première ministre d'éviter un putsch, selon le Telegraph. Ce dernier s'était fait évincer par Mme May de son poste de ministre de la Justice lors de son arrivée au pouvoir en juillet dernier, pour des questions de rivalités internes au parti. A quelques jours de l'ouverture des négociations officielles sur les conditions de divorce du Royaume-Uni et de l'UE, Mme May doit rencontrer le président français Emmanuel Macron mardi à Paris.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.