TRIBUNAL MILITAIRE : L'avocat du général Toufik demande le report du procès !    PRESIDENTIELLE : 39 postulants à la candidature retirent les formulaires    ELECTION PRESIDENTIELLE : Le parti de Makri garde le suspense    AIN TEMOUCHENT : 3 ‘'harraga'' interceptés à Oulhaça    BACCALAUREAT PROFESSIONNEL : Installation d'une Commission pour l'examen du dossier    MASCARA : 8 individus arrêtés pour vol de véhicule    Real Madrid: Benzema, un record de la tête en 2019    Boudjemaâ Talaï placé sous mandat de dépôt    Vent de contestation au groupe média d'Ali Haddad    Le bilan s'élève à près de 200 victimes    L'Iran plaide pour un projet régional de sécurité    L'armée envoie des renforts à proximité du plateau du Golan    Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Suez    Les magistrats confirment et dénoncent    Résultats    Bien négocier la manche aller    Batelli critique le rendement des joueurs    Ce que risque Sofiane Bouchar    Le temps des incertitudes    Les travailleurs exigent le versement de leurs salaires    Un Plan national climat pour bientôt    Des partis et des personnalités soutiennent Kaïs Saïed    Plus de 16 500 étudiants affiliés    Lancement de la campagne à Naâma    Le policier à l'origine de l'accident mortel à Oued R'hiou écroué    Un espace pour préserver l'histoire de cette expression populaire    "Trésor humain vivant" du Sénégal    Blonde ou brune ?    Tinder lance une série interactive qui influencera les rencontres proposées à l'utilisateur    Réception de plusieurs équipements au 1er trimestre 2020    Affaire Kamel Chikhi : Report du procès au 6 octobre prochain    «La classe politique et les personnalités doivent se positionner avec le peuple»    Le procès renvoyé au 29 septembre    JS Kabylie : Enchaîner par une troisième victoire face au CRB    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    Division nationale amateur - Ouest: Le SCMO, l'IRBEK et le CRT confirment    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Le ministère s'explique    Les victimes protestent et réclament leur argent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prix de l'or noir Le pétrole soutenu par les exportations et les stocks américains
Publié dans Le Maghreb le 24 - 02 - 2018

Les cours du pétrole cotés à Londres et à New York ont progressé jeudi à la clôture, soutenus par un rapport notant une baisse des stocks américains de brut et une forte hausse des exportations.
Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en avril, a pris 1,09 dollar pour clôturer à 62,77 dollars sur le New York Mercantile Exchange.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a terminé en hausse de 97 cents à 66,39 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).
Les stocks de pétrole brut ont de façon inattendue reculé de 1,6 million de barils aux Etats-Unis la semaine dernière, selon des chiffres hebdomadaires publiés jeudi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) alors que les analystes s'attendaient à une hausse de 2,9 millions de barils.
"C'est l'inverse de ce que l'on anticipe généralement à cette période de l'année" en raison de la maintenance des raffineries, a réagi Mike Lynch de SEER, celles-ci fonctionnant actuellement à 88,1% de leur capacité.
"Ce chiffre sur les stocks pourrait être simplement une donnée ponctuelle sans réelle importance. Ou cela pourrait être lié au fait que la demande étrangère est dynamique, ce que l'on a notamment observé à travers les exportations américaines", a expliqué M. Lynch.
Egalement rendues publiques dans ce rapport, celles-ci ont affiché un plus haut hebdomadaire depuis octobre dernier à 2,04 millions de barils par jour.
La forte réduction des importations américaines est également l'une des explications à ce recul des stocks, selon les analystes de DNB Markets.
Celles-ci ont reculé de plus de 800.000 barils d'une semaine sur l'autre, à 7,02 millions de barils par jour.
Les stocks de brut du terminal de Cushing, servant de référence à la cotation du pétrole new-yorkais, ont par ailleurs fortement reculé et évoluent désormais sous leur moyenne à 5 ans, ont observé les analystes de DNB Markets.
Les données sur la production américaine ont quant à elles un peu moins joué le rôle dépressif sur les marchés qu'elles ont acquis depuis quelques semaines, celles-ci se stabilisant à 10,27 millions de barils par jour.
La production américaine a fortement augmenté depuis qu'un accord de réduction de la production entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires a fait sensiblement remonter les prix.
Cet accord, signé à la fin 2016 et en vigueur jusqu'à la fin de l'année, impose à ses membres de limiter leur production pour écouler les stocks excédentaires mondiaux et ainsi rééquilibrer le marché.

Baisse en Asie
Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, dans les échanges matinaux en Asie, en dépit d'estimations faisant état d'une baisse des réserves hebdomadaires de pétrole des Etats-Unis.
Vers 05H30 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en avril, reculait de 62 cents à 61,07 dollars dans les échanges électroniques en Asie.
Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en avril, cédait lui 48 cents à 64,94 dollars.
La fédération privée American Petroleum Institute (API) a estimé mercredi que les réserves américaines de brut avaient diminué de 905.000 barils lors de la semaine qui s'est achevée le 16 février, ce qui serait davantage que ce qui était anticipé. Cela refléterait une plus forte demande de brut.
Ces chiffres seront à comparer avec les données officielles du gouvernement américain attendues jeudi avec un jour de retard en raison d'un jour férié aux Etats-Unis.
Le renforcement du billet vert continue cependant à peser sur la demande en brut, qui est libellé en dollar.

Baisse surprise des stocks américain
Les stocks de pétrole brut ont reculé aux Etats-Unis la semaine dernière selon des chiffres publiés jeudi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA), contredisant les prévisions des analystes qui s'attendaient à une progression.
Lors de la semaine achevée le 16 février, les réserves commerciales de brut ont baissé de 1,6 million de barils pour s'établir à 420,5 millions, alors que les analystes interrogés par l'agence Bloomberg tablaient sur une hausse de 2,9 millions de barils.
Ce rapport hebdomadaire interrompt trois semaines de hausse des stocks de suite.
Egalement scrutés puisqu'ils servent de référence à la cotation du pétrole à New York, les stocks de brut du terminal de Cushing (Oklahoma, sud) ont fortement baissé, de 2,7 millions de barils à 30,0 millions.
Les réserves d'essence ont de leur côté avancé de 300.000 barils alors que les analystes anticipaient une hausse de 1,35 million de barils.
Les stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et gazole) ont quant à eux reculé de 2,4 millions de barils, soit davantage que le recul de 1,2 million de barils attendu.
La production de brut, s'est stabilisée au-dessus des 10 millions de barils, les Etats-Unis extrayant en moyenne 10,27 millions de barils par jour (mbj).
Les exportations de brut ont de leur côté affiché un plus haut depuis octobre dernier avec 2,04 millions de barils par jour.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.