POUR PARLER DE LA SITUATION DU PAYS : Le SG du RND convoque les cadres de son parti    SES LEADERS CHASSES DES MANIFESTATIONS : L'opposition tente de se positionner    LOUISA HANOUNE : Le FLN et le RND accusés d'attitude ‘'vicieuse''    MASCARA : 4014 unités de vin saisies à Khalouia    CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE L'ARBRE : Création prochaine de 7 forêts récréatives    CHERAGA : Saisie de plus d'un million d'euro en faux billets    ELLE VEUT LE VOIR AU ‘'MUSEE DE L'HISTOIRE'' : L'Organisation des moudjahidine exige la libération du FLN    L'Angola qualifiée, pas le Burkina    Des changements attendus face à l'Algérie    Imposante marche des avocats à Alger    «Le report de la présidentielle est un cadeau empoisonné»    L'Italie rejoint les «nouvelles routes de la soie» de Pékin    Faire sa crème anticellulite maison    Rassemblement de soutien à la révolution en Algérie    L'association El Rahma au chevet des femmes    Place de la République    Eliminatoires CAN-U23 : L'EN olympique prend option    CAN-2019. Algérie 1 – Gambie 1 : Les Verts accrochés dans le temps additionnel    70 logements réalisés en 2007 dans la commune de Oued Goucine (Chlef).. Les habitants réclament leur distribution    Sidi Bel-Abbès.. Le monoxyde de carbone fait un mort    Festival du printemps destiné aux enfants à Constantine.. Ambiance festive    ANALYSE: Un projet qui prend forme    Pour vol avec violence: Trois malfaiteurs sous les verrous    Macron, l'autre cible des manifestants    Les «hommes» du ministre    Evaluée à 4,1% en février.. L'inflation se stabilise    Les propos de Trump dénoncés par Damas et à l'étranger    Un camion chute dans le lac Sarno    La sûreté de wilaya sensibilise sur les mécanismes de lutte contre l'escroquerie    Guterres appelle à s'unir contre l'islamophobie    La réunion avec les présidents de Ligues et de sections annulée    La RD Congo très déterminée à se qualifier    Un arrière-central sûr et efficace !    HBO a caché 6 trônes de fer à travers le monde    Toutânkhamon, le roi oublié    Depuis nos plus lointains ancêtres à nos jours    Les chantiers de la refondation : Pour ne plus jamais revenir à "l'avant-22 février" et que triomphe la souveraineté populaire    Les recommandations du FMI    Samsung, bientôt 12 Go de mémoire vive dans les smartphones    Après avoir mis 1 To dans l'un de ses smartphones, Samsung adécidé de s'attaquer à la mémoirevive.    Bedoui tarde à former le gouvernement    Révolution de la jeunesse : L'ANP prend parti pour les revendications de changements    Au rendez-vous pour la 5ème semaine consécutive : Les manifestants appellent à la "préservation de l'unité du pays    Covéa renonce à racheter Scor, qui riposte en justice    Facteur 4 ou neutralité carbone : Quel est l'objectif le plus ambitieux ?    Voitures électriques : Tesla baisse encore le prix de la Model 3    Immigration : La mafia nigériane impliquée dans le trafic d'êtres humains en Allemagne    Près de 100 morts dans le naufrage d'un bac à Mossoul    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





G5 Sahel : L'UE et la France, principaux bailleurs de projets de développement
Publié dans Le Maghreb le 09 - 12 - 2018

L'Union européenne et la France vont prendre en charge la plus grande partie du financement de projets de développement, axés sur la prévention du djihadisme, de l'organisation G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad), ont-elles annoncé lors d'une réunion de bailleurs de fonds à Nouakchott.

"Je suis heureux d'annoncer que le soutien de l'Union européenne au Programme d'Investissements Prioritaires (PIP) s'élève à présent à 800 millions d'euros. Cela comprend l'annonce aujourd'hui de 122 millions d'euros d'argent frais", a déclaré depuis la capitale mauritanienne le commissaire européen pour la Coopération internationale et le Développement, Neven Mimica.
La France de son côté va ajouter 220 millions d'euros de financements nouveaux à 280 millions d'euros déjà engagés, a-t-on précisé de source diplomatique française. De cette manière, "la France (...) investira 500 millions au profit des priorités" du G5 Sahel, a souligné le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.
"La moitié de cette somme concerne des projets déjà en gestation et en cours (...) L'autre moitié sera octroyée de manière accélérée dans les deux ans qui viennent pour vous permettre d'être au rendez-vous de vos priorités", a ajouté M. Le Drian.
Les cinq pays du Sahel comptaient sur cette réunion pour atteindre leur objectif de financement de ces projets, évalué à 1,9 milliard d'euros, dont ils prennent eux-mêmes en charge 13%.
Avec 1,3 milliard d'euros cumulés, la France et l'UE seront donc les principaux bailleurs des projets de développement présentés jeudi par les présidents du G5 Sahel à Nouakchott, où siège le secrétariat de cette organisation régionale. Pour des raisons "d'agenda" du président Ibrahim Boubacar Keïta, le Mali était représenté par son ministre de la Défense.
Ces projets, au nombre de 40, concernent en particulier les régions frontalières où les djihadistes tirent parti des carences des Etats pour s'implanter. En construisant des écoles, des centres de soins ou en offrant un accès à l'eau, les gouvernements espèrent fidéliser des populations déshéritées susceptibles de céder sinon aux sirènes djihadistes.
"La pauvreté, le chômage, l'analphabétisme, les sentiments d'injustice, d'impuissance et d'absence de perspectives, le laxisme à l'endroit du trafic de drogue et l'incapacité des Etats à assumer pleinement leurs responsabilités régaliennes génèrent des conditions optimales pour le règne de l'insécurité, laquelle facilite l'intrusion des terroristes et des extrémistes et leur permet de prospérer et de trouver des cibles potentiellement réceptives à leur discours idéologique ou religieux", a déclaré le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz.
"A elle seule, l'approche sécuritaire est insuffisante pour résoudre définitivement la question de la violence extrémiste", a-t-il souligné.
"Notre souhait, c'est d'asseoir vigoureusement le second pilier stratégique et décisif de notre action commune, le développement économique et social du G5 Sahel", a abondé le président en exercice du G5 Sahel, le Nigérien Mahamadou Issoufou.
Les groupes djihadistes, en grande partie chassés du nord du Mali par l'intervention militaire lancée par la France en 2013, ont depuis regagné du terrain, en particulier dans le centre du pays, et le phénomène s'étend au Burkina Faso et au Niger voisins, se mêlant souvent à des conflits intercommunautaires.

Plus de 2 milliards d'aide pour les programmes de développement
Les bailleurs de fonds et partenaires internationaux du G5 Sahel ont dépassé les attentes jeudi à Nouakchott en promettant des aides de 2,4 milliards d'euros pour une quarantaine de projets de développement axés sur la lutte contre le djihadisme, selon leur communiqué final.
"Les partenaires du G5 Sahel ont fait des annonces de financement pour un montant total de 2,4 milliards d'euros, correspondant à 127 % de l'objectif de mobilisation initial", précise le communiqué publié dans la soirée à l'issue d'une conférence des donateurs dans la capitale mauritanienne.
Quelques heures plus tôt, un premier communiqué lu en public par les responsables du G5 avait estimé le montant des promesses d'aide à "près de deux milliards d'euros".
"Ces engagements de nos partenaires couvrent largement les besoins globaux du programme d'investissement prioritaire (PIP)", a commenté devant la presse le président en exercice du G5 Sahel, le Nigérien Mahamadou Issoufou.
Avant cette conférence, le G5 avait estimé à 1,9 milliard d'euros les fonds nécessaires pour financer son Programme d'investissements prioritaires (PIP) pour la période 2019-2021, qui vise en particulier les régions frontalières où les djihadistes tirent parti des carences des Etats pour s'implanter.
En construisant des écoles, des centres de soins ou en offrant un accès à l'eau, les gouvernements espèrent fidéliser des populations déshéritées susceptibles sinon de céder aux sirènes djihadistes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.