RECLAME PAR LA JUSTICE : Djemai cède sa place à la tête du FLN    DE TIARET, LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS RASSURE : ‘'La ligne ferroviaire, prochainement livrée''    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Les employés d'Aigle Azur en Algérie sacrifiés ?    Années du service national et droit à la retraite    Et après ?    Transition toujours mouvementée au Soudan    Le logo officiel présenté aujourd'hui    L'Algérie deuxième, avec 3 or et 1 argent    Les garçons évitent le forfait, les filles toujours dans l'expectative    Slimani passeur décisif    Les partis se positionnent    Béjaïa : le front social en ébullition    Deux morts et deux blessés dans un accident de la route    Pénurie de manuels scolaires    MBC lance une chaîne TV dédiée aux pays du Maghreb    Un festival à Alger pour la promotion des traditions méditerranéennes    Le Sénégal invité d'honneur du 24e Sila    ACTUCULT    L'appel à participation ouvert jusqu'au 15 novembre    "L'oppression nous conduit droit vers une élection illégitime"    Hausse du déficit de la balance commerciale    Suppression de la règle 49/51 : Les Britanniques applaudissent et promettent un programme d'investissement    Une «alliance islamo-nationaliste» pour sauver le scrutin    L'activiste Samir Belarbi arrêté    «Les dernières inculpations des manifestants sont politiques»    Le pétrole en nette hausse    CHAN-2020 : Les 24 joueurs face au Maroc    Belle option pour les Rouge et Noir    Est-il sérieux de parler encore de mobilité ?    Un autre coup de massue pour les Hamraoua    Tébessa: La Protection civile sur le qui-vive    Elections présidentielles: L'Algérie dans une phase cruciale    Attaque contre l'Arabie saoudite: Le pétrole s'affole, les tensions diplomatiques montent    Médicaments: Pour une meilleure traçabilité des Psychotropes    MC Oran: Une défaite qui interpelle    Gestion de l'eau: Les aveux du ministre    Ils seront livrés en novembre prochain: Des instructions pour l'achèvement des 2.800 logements AADL dans les délais    Les lois relatives au régime électoral et à l'Autorité indépendante des élections promulguées au Journal officiel    Bensalah nomme Abderrahmane Bouchahda nouveau DG de l'OAIC    La guerre en Syrie est officiellement terminée    Pour les passionnés de fantastique    Plaidoyer pour la promulgation d'une loi permettant l'acquisition de tableaux    Stabilité et épanouissement de la nation    Ramaphosa veut rassurer les pays africains    Nouveau prix pour la Clio 4 GT Line    Honda présente la Honda e    Enquêtes dans les écoles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La poursuite de l'ouverture chinoise renforcera sa croissance
Publié dans Le Maghreb le 11 - 12 - 2018

Une ouverture élargie de la Chine au commerce et aux investissements internationaux aidera à renforcer sa croissance et sa stabilité économiques, au moment où ce pays est en train de passer à un stade de développement de haute qualité, a estimé le chef économiste du Fonds monétaire international (FMI) Maurice Obstfeld. La politique de réforme et d'ouverture de la Chine lancée en 1978 "a produit des effets remarquablement positifs sur le niveau de vie des Chinois", a-t-il constaté dans un récent entretien avec un petit groupe de journalistes avant son départ du FMI en fin d'année.
"Nombre de ces effets se sont étendus à d'autres pays, notamment en Asie de l'Est et dans les pays émergents", a noté M. Obstfeld, qui devrait retourner à l'Université de Californie à Berkeley après avoir été conseiller économique et directeur du département de recherche du FMI pendant plus de trois ans.
Dans le cadre de ses efforts pour célébrer le 40e anniversaire de la politique de réforme et d'ouverture, Beijing a annoncé une série de mesures concrètes pour ouvrir davantage le pays aux investisseurs étrangers, y compris l'élargissement de l'accès à ses marchés, l'amélioration du climat des investissements et l'augmentation des importations.
"Une plus grande ouverture aux investissements étrangers pourrait être très bénéfique pour la Chine", a estimé Maurice Obstfeld, ajoutant que ce pays avait "une marge importante" pour s'ouvrir davantage et donner aux marchés un "rôle plus important" dans l'économie, contribuant ainsi à la croissance et à la stabilité économique.
Reconnaissant que les autorités chinoises avaient pris des mesures pour freiner la croissance excessivement rapide du crédit et mieux contrôler le secteur financier, M. Obstfeld a indiqué qu'une plus grande flexibilité des taux de change était également essentielle pour la croissance à long terme de la Chine.
"Le programme de réformes est vaste. Je pense que l'une des missions principales de la Chine est d'en arriver à une monnaie plus flexible", a souligné le chef économiste du FMI.
"C'est une chose qui est également incluse dans les objectifs affichés des autorités. Il serait très important d'aider l'économie (chinoise) à s'ajuster et de dissiper une partie des tensions commerciales", a-t-il poursuivi.
Notant que la Chine était en train de se convertir en producteur de nouvelles technologies, M. Obstfeld a souligné qu'il était dans son propre intérêt de renforcer la protection des droits de propriété intellectuelle (DPI) et de réformer ce régime de façon multilatérale.
"Je pense qu'il est vraiment important que ça ne se produise pas de manière conflictuelle, car cela déstabiliserait l'ensemble de l'économie mondiale", a-t-il averti.
Les institutions du multilatéralisme et le socle multilatéral de la gouvernance mondiale étaient "tout à fait indiscutables" lorsqu'il est arrivé au FMI en septembre 2015, a rappelé l'économiste.
Cependant, aujourd'hui, "il semble y avoir une remise en question du multilatéralisme, en particulier de la part du gouvernement américain". Pour lui, "il y a une approche plus conflictuelle des relations économiques internationales qu'auparavant et c'est vraiment un très grand changement". En ce qui concerne l'inclusion de la devise chinoise, le renminbi (RMB), dans le panier des droits de tirage spéciaux (DTS) du FMI, M. Obstfeld a déclaré que l'intégration de la Chine dans le système multilatéral est "dans l'intérêt de tous".
Selon lui, même s'il y a de plus en plus de frictions commerciales dans le monde, le discours sur la démondialisation est "un peu exagéré". "Certaines tendances technologiques qui poussent à la relocalisation d'industries précédemment délocalisées, mais je ne considère pas ça comme de la démondialisation", a observé Maurice Obstfeld, ajoutant que le commerce international restait un facteur "dominant" pour la plupart des économies.
"A mon sens, on n'est pas en train d'en revenir aux conditions de la Grande Dépression où le commerce s'est absolument effondré sous la pression des restrictions commerciales", a-t-il affirmé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.