Belmadi cherche les remplaçants de Chita et de Benzia.. Le milieu, un chantier ouvert    Volley-Championnat d'Afrique (dames).. Bonne entame du GS Pétroliers    Bouteflika veut imposer sa conférence nationale    MINISTERE DE LA DEFENSE : Ahmed Gaïd Salah en visite de travail à la 3e Région Militaire    PREMIERE SESSION DE L'APW : Le dossier des affaires sociales en débat    POUR DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS A L'ADE BOUHADJAR : Arrestation de trois fonctionnaires à El Tarf    NOUVEAU GOUVERNEMENT : Le CNES refuse de participer aux consultations    Une AG extraordinaire pour baliser le terrain à l'Hyproc    Un staff technique collégial pour terminer la saison    La Mekerra en quête de 18 points pour éviter le purgatoire    L'Union européenne trouve un accord provisoire sur une protection des lanceurs d'alerte    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Tebboune, le retour ?    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Des taches brunes sur tout le visage : que faire ?    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    Le réveil d'un peuple : un nouvel horizon politique ? (1ère partie)    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    La crise actuelle en Algérie    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Formation du nouveau gouvernement    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Ligue des champions (6e et dernière journée)    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    La cité des 58 logements, un quartier aux multiples problèmes    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Cela doit se concrétiser pour le bien de la Patrie    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    Acte 18 des "gilets jaunes": Violences et scènes d'émeutes, pillages et saccages à Paris    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    Chine : Pékin ne laissera pas son économie dérailler, dit Li    Vent de fronde au FLN    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La poursuite de l'ouverture chinoise renforcera sa croissance
Publié dans Le Maghreb le 11 - 12 - 2018

Une ouverture élargie de la Chine au commerce et aux investissements internationaux aidera à renforcer sa croissance et sa stabilité économiques, au moment où ce pays est en train de passer à un stade de développement de haute qualité, a estimé le chef économiste du Fonds monétaire international (FMI) Maurice Obstfeld. La politique de réforme et d'ouverture de la Chine lancée en 1978 "a produit des effets remarquablement positifs sur le niveau de vie des Chinois", a-t-il constaté dans un récent entretien avec un petit groupe de journalistes avant son départ du FMI en fin d'année.
"Nombre de ces effets se sont étendus à d'autres pays, notamment en Asie de l'Est et dans les pays émergents", a noté M. Obstfeld, qui devrait retourner à l'Université de Californie à Berkeley après avoir été conseiller économique et directeur du département de recherche du FMI pendant plus de trois ans.
Dans le cadre de ses efforts pour célébrer le 40e anniversaire de la politique de réforme et d'ouverture, Beijing a annoncé une série de mesures concrètes pour ouvrir davantage le pays aux investisseurs étrangers, y compris l'élargissement de l'accès à ses marchés, l'amélioration du climat des investissements et l'augmentation des importations.
"Une plus grande ouverture aux investissements étrangers pourrait être très bénéfique pour la Chine", a estimé Maurice Obstfeld, ajoutant que ce pays avait "une marge importante" pour s'ouvrir davantage et donner aux marchés un "rôle plus important" dans l'économie, contribuant ainsi à la croissance et à la stabilité économique.
Reconnaissant que les autorités chinoises avaient pris des mesures pour freiner la croissance excessivement rapide du crédit et mieux contrôler le secteur financier, M. Obstfeld a indiqué qu'une plus grande flexibilité des taux de change était également essentielle pour la croissance à long terme de la Chine.
"Le programme de réformes est vaste. Je pense que l'une des missions principales de la Chine est d'en arriver à une monnaie plus flexible", a souligné le chef économiste du FMI.
"C'est une chose qui est également incluse dans les objectifs affichés des autorités. Il serait très important d'aider l'économie (chinoise) à s'ajuster et de dissiper une partie des tensions commerciales", a-t-il poursuivi.
Notant que la Chine était en train de se convertir en producteur de nouvelles technologies, M. Obstfeld a souligné qu'il était dans son propre intérêt de renforcer la protection des droits de propriété intellectuelle (DPI) et de réformer ce régime de façon multilatérale.
"Je pense qu'il est vraiment important que ça ne se produise pas de manière conflictuelle, car cela déstabiliserait l'ensemble de l'économie mondiale", a-t-il averti.
Les institutions du multilatéralisme et le socle multilatéral de la gouvernance mondiale étaient "tout à fait indiscutables" lorsqu'il est arrivé au FMI en septembre 2015, a rappelé l'économiste.
Cependant, aujourd'hui, "il semble y avoir une remise en question du multilatéralisme, en particulier de la part du gouvernement américain". Pour lui, "il y a une approche plus conflictuelle des relations économiques internationales qu'auparavant et c'est vraiment un très grand changement". En ce qui concerne l'inclusion de la devise chinoise, le renminbi (RMB), dans le panier des droits de tirage spéciaux (DTS) du FMI, M. Obstfeld a déclaré que l'intégration de la Chine dans le système multilatéral est "dans l'intérêt de tous".
Selon lui, même s'il y a de plus en plus de frictions commerciales dans le monde, le discours sur la démondialisation est "un peu exagéré". "Certaines tendances technologiques qui poussent à la relocalisation d'industries précédemment délocalisées, mais je ne considère pas ça comme de la démondialisation", a observé Maurice Obstfeld, ajoutant que le commerce international restait un facteur "dominant" pour la plupart des économies.
"A mon sens, on n'est pas en train d'en revenir aux conditions de la Grande Dépression où le commerce s'est absolument effondré sous la pression des restrictions commerciales", a-t-il affirmé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.