Sénégal: Mauvaise nouvelle pour Sadio Mané    COUR SUPREME : Chakib Khelil, Djoudi et Tou convoqués    LE PARTI TOURNE LA PAGE D'OUYAHIA : Vers l'effondrement du RND ?    Delort déjà à l'aise parmi ses frères !    PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd'hui des épreuves du Bac    Le récent mouvement populaire que notre pays connait témoigne de la vitalité du peuple algérien    Le ministère tunisien rejette les pseudo-partis politiques nouvellements créés    Bensalah et Bedoui sommés de partir    Maîtrise des déchets et protection de l'environnement    Pour le régime Bouteflika, la chute est brutale    Ali Ghediri écroué    Le bleu pour le Soudan sur les réseaux sociaux    Le gouvernement de Hong Kong essuie des critiques de son camp    L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres    Le fils de Ould Abbès sous mandat de dépôt    Guichet unique pour les handicapés    «Le résultat du match CSC-USMA est douteux»    Helaïmia s'engage avec les Belges de Beerschot Anvers    Conférence nationale de la société civile, aujourd'hui    Des citoyens bloquent le siège de l'APC de Bouti Sayeh    24 hectares de récoltes sur pied ravagés par le feu    Gendarmerie nationale : Saisie de 9,3 kg de kif traité, une arrestation    «Le certificat prénuptial est très important»    9 affaires de drogue traitées en mai    Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem    Chef d'entreprise en Algérie, il est devenu vendeur de fripe aux «puces» de Montreuil    Le retour de La Dolce Vita    Un spectacle chorégraphique de la troupe "Antonna"    Expositions, concours et rencontres au menu    NAHD: Le CSA cible deux coaches    Conflit à l'ETRAG de Constantine : Le tribunal rejette la plainte de la direction    L'usine étatique d'eau minérale de Laghouat : L'APW dénonce un blocage intentionnel    Mercato d'été    Bouira: Trois morts et quatre blessés dans un accident de la route    11ème congrès international des gynécologues privés: 10 à 12% des couples présentent une infertilité    La protection de l'environnement en question    Dréan: Le marché hebdomadaire adjugé pour 1,7 milliard de cts     Constantine - CHU Constantine: Le DG, le chef de bureau des marchés et un fournisseur sous contrôle judiciaire    MC Oran: A quand le bout du tunnel ?    Volley-ball - Super division - Play down: Les prétendants de sortie    «J'ai couru vers le Nil»* de Alaa El Aswany: Comment la révolution égyptienne a été brisée ?    Mohamed Zerrouki (1902-1957): Un écrivain visionnaire précoce resté méconnu    LES AIGLES EN CARTON    Les Sénats européens et africains expriment leur volonté de promouvoir les valeurs communes    Hommage aux 128 martyrs du Printemps noir    15 pays au rendez-vous    Damas affirme avoir abattu des missiles israéliens ciblant Tel Al-Hara    Autres transitions réussies…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chine : Le premier réacteur nucléaire EPR dans le monde entre en service commercial
Publié dans Le Maghreb le 19 - 12 - 2018

Pour la première fois au monde, un réacteur nucléaire EPR a été mis en service, dans le sud de la Chine --la démonstration, pour ses constructeurs, que cette technologie française de troisième génération "est une promesse d'avenir", malgré ses déboires.
Raccordé en juin avec succès au réseau électrique chinois, le premier des deux réacteurs EPR construits à Taishan, dans la province du Guangdong, a depuis passé toute une phase d'essais et de simulations d'incidents.
A l'issue d'un dernier test de fonctionnement en continu et à pleine puissance pendant 168 heures, achevé jeudi à 17h00 (09H00 GMT), il a été déclaré prêt à entrer en service, ont annoncé vendredi le français EDF et le chinois CGN lors d'une conférence de presse.
EDF est actionnaire à hauteur de 30% de la coentreprise chargée de construire et d'exploiter le réacteur. Les groupes chinois CGN et Yuedian ont des participations respectives de 51% et 19%. Le réacteur "a réuni l'ensemble des conditions de sa mise en service commerciale. C'est un jalon majeur de la coopération d'EDF avec CGN ; cela démontre la maturité de la technologie EPR qui est une promesse d'avenir pour l'ensemble des technologies nucléaires", a estimé Fabrice Fourcade, président d'EDF Chine.
"Le succès du projet montre la performance technologique de l'EPR. C'est une technologie totalement fiable", a renchéri Guo Limin, directeur général de la coentreprise franco-chinoise, Taishan Nuclear Power Joint-Venture Company.
Le second réacteur de Taishan devrait être opérationnel en 2019.
L'EPR, pour "European Pressurized Water Reactor", d'une puissance de 1750 MW, se fonde sur la technologie des réacteurs à eau sous pression, la plus utilisée dans le monde.
Le président du conseil d'administration de la coentreprise, Gao Ligang, s'est pour sa part félicité de 40 ans de coopération entre EDF et CGN, concrétisée avec la construction dans les années 80 de la première centrale chinoise, Daya Bay.
Troisième EPR mis en chantier dans le monde, Taishan avait vu sa construction démarrer en 2009, quatre ans donc après le tout premier chantier, celui d'Olkiluoto en Finlande... dont la mise en service n'est désormais prévue qu'en 2019, avec 10 ans de retard.

Taishan: un 'modèle
"Nous avons beaucoup bénéficié des retours d'expérience en Finlande et en France", a souligné Guo Limin. A l'inverse, alors que l'EPR a essuyé surcoûts, retards et déboires, notamment en Finlande et à Flamanville (France), les partenaires estiment que "le succès" de Taishan peut aujourd'hui servir de leçon. Un succès établi en particulier grâce à la "synergie des industries françaises et chinoises" et une "coordination de haut niveau" entre les neuf entreprises principales impliquées dans le projet, ont-ils souligné. "Le succès de Taishan peut aujourd'hui aider d'autres opérateurs EPR", a déclaré M. Guo. "En tant que premier EPR au monde, Taishan 1 apportera une pierre importante à la construction des réacteurs du même type dans le monde et servira de modèle pour le projet commun de Hinkley Point C en Grande-Bretagne porté par CGN et EDF", a aussi commenté dans un communiqué le président de China General Nuclear Power Group (CGN). L'année dernière EDF évoquait un risque de retard (15 mois) et de surcoût (+1,7 milliard d'euros) pour les deux réacteurs d'Hinkley Point. En ce qui concerne Taishan, ni EDF ni son partenaire chinois n'ont précisé le coût du projet. "Les travaux ne sont pas totalement terminés", a avancé M. Guo pour expliquer l'absence de chiffrage. Mais le responsable a aussi souligné que "les coûts de l'EPR pourraient être réduits, pour plus de rentabilité". Aucune indication n'a non plus été donnée sur le prolongement de la coopération sur Taishan, au-delà des deux premiers réacteurs. "Nous serions très heureux de poursuivre la coopération. Mais la décision n'appartient pas à EDF. Elle relève de CGN et du gouvernement chinois", a souligné Fabrice Fourcade. "Nous pouvons encore travailler ensemble pour conquérir plus de marchés à l'international", a suggéré de son côté M. Guo.
Mais la Chine construit aussi aujourd'hui son propre réacteur de 3e génération, Hualong, un projet dont CGN est partenaire, et a aussi mis en chantier l'AP1000 de l'américain Westinghouse.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.