L'autoritarisme inquiétant de Gaïd Salah    Avocats et étudiants ont battu le pavé    Cabale contre Issad Rebrab    L'indépendance de la justice en question    "Libérez immédiatement M. Rebrab !"    Qui veut enflammer la Kabylie ?    L'UA accorde un sursis de 3 mois à l'armée    Au moins 264 tués dans les combats depuis le 4 avril    Washington menace ses alliés    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    Mahrez veut partir,Guardiola dit non !    Les Belouizdadis visent la finale    Des habitants de la Casbah protestent devant la wilaya    Ighil El Mal (Ath Zmenzer) : Caravane sanitaire    Café littéraire de Bouzeguène : Blocage de la subvention par la wilaya    Pour un idéal républicain    Importation: Une centaine de produits exclus du DAPS    Skikda: Tentative de meurtre, quatre arrestations    Préparatifs des JM 2021 à Aïn El Turk: Une campagne de sensibilisation pour un séjour agréable aux hôtes de l'Algérie    Les marchés couverts non exploités gérés par l'entreprise du marché de gros: La priorité aux jeunes activant dans l'informel    CR Témouchent: Une accession méritée en division amateur    Les étudiants toujours mobilisés    Ettrefehnâ !    Constantine - Un riche programme culturel pour le ramadhan    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    La solidarité en perspective du Ramadhan    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Hudson-Odoi, c'est grave...    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Etudiants et enseignants au rendez-vous    Tabbou fidèle à ses positions    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    Un humoriste comédien à la tête de l'Ukraine    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Utiliser "le leadership de la Russie" à l'Onu pour aider l'Afrique à se développer?    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gouvernance vertueuse
Publié dans Le Maghreb le 17 - 01 - 2019

Désormais l'essor de l'économie nationale est tributaire de choix des meilleurs voies et moyens d'assumer l'avenir. Face au déséquilibre des marchés pétroliers et ses conséquences sur les équilibres macro-économiques, l'Algérie devrait s'impliquer davantage dans un processus de sortie de la dépendance de son économie des revenus des hydrocarbures, s'atteler à diversifier ses sources de revenus en créant de la richesse. Face à cette situation qu'impose l'économie mondiale, les Algériens doivent faire preuve de solidarité et plus que jamais se rassembler autour de l'essentiel à savoir s'adapter au changement en hissant l'économie nationale, les entreprises, les universités aux standards mondiaux d'excellence et de compétitivité et de rester fidèles à la doctrine en matière de politique sociale et de solidarité nationale. A ce sujet, le pays à ses propres capacités, le potentiel requis et l'ambition politique d'aller encore de l'avant. Rien et absolument rien ne doit remettre en cause ce vouloir d'aisance politique, démocratique, économique et sociale dans le respect des différences et des diversités car il y a cette fierté d'appartenir à la même patrie qui forme le ciment de la Nation et forge le destin commun.
Dans un de ses messages à la nation, le président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika a souligné : " Notre conviction est que la puissance des Etats repose désormais sur la faculté d'anticipation conjuguée à la compétitivité de leurs économies nationales, elles-mêmes articulées autour de la recherche et le développement. Seuls survivent les meilleurs, ceux en mesure d'anticiper le futur, de s'organiser pour le conquérir…Il nous incombe de régénérer la symbolique de Novembre de sorte que le patriotisme s'inscrive, dans l'esprit de notre jeunesse, dans une perspective d'innovation, de créativité ", de compétitivité et de quête de l'excellence. Le gouvernement a été instruit pour inscrire la relance de notre économie dans cette perspective et faire en sorte qu'elle fédère les forces vives de notre pays et repose sur l'énergie de notre jeunesse ".
Cette politique de relance a été associée au principe de la bonne gouvernance, et à l'équité sociale pour une nation forte et prospère. Une interpellation collective lancée par le Président Abdelaziz Bouteflika dès son premier mandat à la haute magistrature du pays pour une Algérie tournée vers une gouvernance vertueuse qui assure à tous et à chacun l'équité et la justice sociale. Le tout passe nécessairement par un changement de mentalité et de comportement. La réconciliation nationale avec ses corollaires positifs, la participation citoyenne, le dialogue inclusif, la prise en compte des valeurs nationales sont à ce sujet le socle de la paix, de la cohésion et la clef du succès national. L'atteinte d'un tel objectif pour lequel le Président Abdelaziz Bouteflika s'est engagé ; il est reconnu qu'en la matière, des défis importants restent à relever, si la société algérienne veut être en phase avec le besoin légitime de justice sociale et de transparence. C'est pourquoi le gouvernement, la société civile, les partis politiques, les partenaires économiques et sociaux ont été appelés à assurer chacun sa part de responsabilité pour faire de la bonne gouvernance et de l'équité, des réalités concrètes aux plans politiques, administratifs et économiques. Face à tous ces défis, l'Algérie ne peut prospérer dans le désordre, l'incivisme et la corruption qui sont des fléaux qui fragilisent la cohésion sociale et les efforts de développement pour le mieux-être des citoyens. De même que l'économie nationale ne peut se transformer sans une grande culture de l'effort, du sacrifice, du patriotisme, de l'intégrité et de l'action bien accomplie au service de tous, fondée sur l'Etat de droit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.