Ménès : "La déclaration de Le Graet sur Benzema est déplacée"    Qualifs CAN 2021 : Le Sénégal enchaine bien face à l'Eswatini    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dévoile son programme électoral    SONATRACH : Kamel-Eddine Chikhi prend ses fonctions    CAMPAGNE ELECTORALE : Les médias signent la charte d'éthique    ORAN : Une marche de soutien à l'élection présidentielle    SIDI BEL ABBES : 30083 doses de vaccin antigrippal remises aux établissements de santé    Karaté/Coupe de France 2019 l'Algérienne Inès Abid en or    Sahara occidental: grande manifestation en Espagne contre la déclaration de Madrid    Des averses de pluie, parfois orageuses, annoncées au Centre et à l'Ouest du pays    Diabète : 5% seulement des diabétiques ont besoin de médicaments innovants    Syrie: les USA s'efforcent de faire obstacle aux négociations entre le gouvernement et les Kurdes    CHU d'Oran : 100 cas d'intoxications aiguës aux pesticides enregistrés annuellement    Iran: 40 arrestations durant les manifestations contre le prix de l'essence    Marches populaires à Aokas et à Kherrata    20 morts dans une attaque contre un village    Manifestation pour le départ du Premier ministre    RCD : "Le rendez-vous du 12 décembre est déjà disqualifié"    Entrée en service avant fin 2019 de l'Agence nationale pour le développement de la numérisation    La planche du naufrage !    Mellal : "La JSK aura besoin d'Al-Tubal en championnat"    Le Mouloudia pour oublier la dernière déconvenue    Les douze premiers qualifiés à l'Euro-2020    Ronaldo veut un 100e but, une qualif' et une revanche    La grande improvisation    «L'usine RAP a respecté tous ses engagements»    Le MNEA se mobilise    La France va revoir sa politique des visas    9 morts et 14 blessés en 48 heures    Le saviez-vous… ?    César Manrique, l'homme qui a fait de Lanzarote une œuvre d'art    Grande affluence aux Journées de la chanson bédouine et de la poésie populaire    Accord de partenariat pour l'entretien des sites archéologiques    16e édition de Dimajazz : inoubliable soirée de clôture avec le Wonder Collective    Le débat sur l'Islam est une provocation politique    Début officiel de la campagne présidentielle aujourd'hui : Les candidats sur un «terrain miné»    Alors que Trump fait le cavalier seul, l'UE doit-elle s'allier à la Chine ?    Iran : Découverte d'un énorme gisement de pétrole, quel avenir pour son développement ?    Intempéries: De nombreux dégâts déplorés à Béjaïa    Oran Le projet de la "gestion intégrée des déchets ménagers" en débat    Liga: Villarreal - Atlético Madrid ne se jouera pas à Miami    Boumerdes Un projet de jumelage signé entre la wilaya et la province chinoise de Hainan    Chine La Chine porte un coup dur à la première puissance économique européenne    Bolivie: La sénatrice Jeanine Añez se proclame présidente par intérim, Morales dénonce "un coup d'Etat"    Liban: Un nouveau gouvernement après huit mois de blocage    2e Journée d'Art Contemporain de Carthage : 57 artistes à "L'Internationale à l'Œuvre"    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Cinéma : "Yuli" et "Karma" projetés à l'avant dernier jour du FICA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En visite au Malawi : Le chef de l'humanitaire de l'ONU appelle à répondre aux causes de l'insécurité alimentaire
Publié dans Le Maghreb le 05 - 03 - 2019

A l'issue d'une visite de deux jours au Malawi, le chef de l'humanitaire des Nations unies, Mark Lowcock, s'est félicité samedi qu'une crise alimentaire ait pu être évitée grâce à l'assistance humanitaire et à des précipitations plus élevées que la normale mais il a réclamé des mesures pour s'attaquer aux causes profondes de l'insécurité alimentaire qui affecte le pays. "Avec une crise alimentaire immédiate évitée, il est tentant de relâcher nos efforts. Mais il faut agir pour s'attaquer aux causes profondes de l'insécurité alimentaire chronique au Malawi", a déclaré M. Lowcock dans un communiqué de presse publié par le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA). "Diversifier l'économie agricole, adopter des politiques plus favorables aux marchés, renforcer la résilience pour faire face aux changements climatiques et aux sécheresses récurrentes, et renforcer encore le système de protection sociale sont de véritables priorités ", a-t-il ajouté. "Nous devons également continuer à fournir une assistance humanitaire en fonction des besoins pour le reste de la période de soudure, afin de donner aux personnes les plus vulnérables les meilleures chances de récupérer". Après des prévisions à la fin de l'année dernière indiquant que 3,3 millions de personnes seraient en situation d'insécurité alimentaire grave au Malawi entre janvier et mars, M. Lowcock a débloqué 10 millions de dollars du Fonds central d'intervention d'urgence (CERF).
Les femmes et les enfants sont particulièrement vulnérables
Le chef de l'humanitaire de l'ONU s'est rendu à Salima pour constater l'impact positif de l'aide en espèces et des services d'approvisionnement en eau, d'assainissement et de santé financés par le CERF. Grâce à ces fonds, le Programme alimentaire mondial, l'UNICEF, l'Organisation mondiale de la santé et le Fonds des Nations unies pour la population seront en mesure d'aider plus de 683.000 personnes dans neuf districts pendant six mois. "Les ressources du CERF sont particulièrement axées sur les femmes et les enfants, qui, nous le savons, sont particulièrement vulnérables en période d'insécurité alimentaire. J'ai rencontré des femmes qui n'avaient pas pu nourrir leurs enfants mais qui peuvent maintenant les envoyer à l'école pour apprendre le ventre plein, grâce à cette aide", a déclaré M. Lowcock. En plus du maïs fourni par le gouvernement, les organisations humanitaires ont distribué de l'argent dans les districts les plus durement touchés et soutenu le traitement de la malnutrition aiguë sévère, en particulier chez les enfants. Les projections les plus récentes suggèrent que la production alimentaire en 2019 sera meilleure que l'an dernier. Mais le Malawi est confronté à une saison de soudure chaque année, qui s'étend généralement d'octobre à avril, avec des millions de personnes dans tout le pays menacées d'insécurité alimentaire accrue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.