Alger: Marche des étudiants sous haute surveillance policière    «Sans préalables ni conditions»: Le FFS propose une «conférence nationale de concertation»    CROYANCES ET CONVICTIONS    Retrait des passeports de responsables de banques: L'ABEF dément    Tlemcen: La Justice enquête sur le détournement de foncier    Des membres de la société civile, des politiques et des universitaires réagissent    Le déclic    Sidi Saïd sévit contre ses adversaires    Le professeur Chems Eddine Chitour : "Le spectre de l'année blanche universitaire peut encore être écarté"    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Après les voitures moins de 3 ans, les crédits sans intérêts    Le peuple algérien se classe premier de l'Afrique    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Erdogan persiste et signe    Quand l'URSS aspirait à rejoindre l'Otan    Le dernier coup de maître de Ribéry    Kanté à nouveau dans le viseur du PSG?    L'ES Tadjenanet dernier qualifié pour les demis    L'alternative de la dernière chance    La semaine de Dame justice    La Protection civile, le ventre creux, mais déjà un pied dans l'eau    A quand un fichier national?    Importations Opérations de contrôle drastique durant le premier trimestre    Les étudiants ont marché    La nouvelle scène de la chanson chaâbie au rendez-vous    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Wilaya d'Alger : La dernière opération de relogement à la Casbah "entachée de plusieurs dépassements"    Sahara Occidental-Maroc : Une loi instrumentalisée contre la liberté de la presse    Coupe d'Angleterre: Troisième trophée domestique pour Mahrez et Manchester City    Championnat d'Angleterre de Rugby : Northampton miraculeusement en demi-finales    En 11 ans : Nissan s'attend à son plus mauvais résultat    Actions et rendements baissent : L'actualité commerciale domine les bourses    Japon : Probable contraction de l'économie au premier trimestre    Saisie de 16,5 quintaux de kif traité,    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    La force tranquille du Hirak    La classe politique et les personnalités nationales réagissent    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Frifer se rapproche du CS Sfax    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    Nouvelle attaque de Daech en Libye    La troupe du Renouveau du théâtre amazigh demain à Tizi Ouzou    Flan de poulet    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PRODUITS ALIMENTAIRES : La facture d'importation a baissé de 14% en janvier dernier
Publié dans Le Maghreb le 20 - 03 - 2019

Le Centre national des transmissions et du syst ème d'information des Douanes (Cntsid), vient de d'annoncer des statistiques en précisant, entre autres, que la facture globale des importations des produits alimentaires a connu une baisse de près de 14% en janvier 2019. L'institution des douanes algériennes, précise que la facture globale d'importation du Groupe des produits alimentaires a atteint 733 millions de dollars (usd) en janvier 2019 contre 851 millions usd en janvier 2018. Ce qui donne le chiffre en baisse de 118 millions usd (-13,87%). Selon la même source, cette baisse est tirée essentiellement par le sucre, le lait, les légumes secs et les céréales. Et à ce propos, il est indiqué concernant les sucres et sucreries, qu’ils ont été importés pour 61,07 millions usd contre 114,67 millions usd (-46,74%). Le lait et les produits laitiers ont été importés pour 130,03 millions usd contre 154,76 millions usd (-16%). Quant aux les légumes secs, ils ont été importés pour 47,5 millions usd contre 56,66 millions usd (-16,2%). Par contre, les importations du café- thé ont augmenté à 33,74 millions usd contre 29,52 millions usd (+14,3%). Les importations des viandes ont également grimpé à 18,53 millions usd contre 6,7 millions usd (+178%). Ces six (6) principaux produits alimentaires ont ainsi été import és pour un montant de 541,35 millions usd contre 627,88 millions usd (-13,8%). D'autre part, les chiffres du CNTSID indiquent également que par catégories de produits, la facture d'importation des céréales-semoulefarine a reculé à 250,5 millions usd en janvier 2019 contre 265,6 millions usd en janvier 2018 (- 5,7%). Le reste des biens alimentaires ont été importés pour 191,65 millions usd contre 223,12 millions (-14,1%). Concernant les huiles destinées à l'industrie alimentaire (classées dans le Groupe des biens destin és au fonctionnement de l'outil de production), leurs importations ont connu une hausse en s'établissant à 63 millions usd en janvier 2019 contre 43 millions usd au même mois de 2018 (+46,6%). En résumé, il est utile de noter dans les derniers chiffres des Douanes algériennes que la facture globale du Groupe des produits alimentaires et des huiles destinées à l'industrie alimentaire s'est chiffrée à 796 millions usd en janvier 2019 contre 894 millions usd en janvier 2018, en baisse de 98 millions usd (-11%).
BAISSE ÉGALEMENT DES IMPORTATIONS DE MÉDICAMENTS
De plus, et toujours selon les statistiques du Centre national des transmissions et du système d'information des Douanes (Cntsid), les médicaments qui font partie du Groupe des biens de consommation non alimentaires, ont enregistré une baisse notable en s'établissant à 59,93 millions usd en janvier 2019 contre 133,44 millions usd en janvier 2018. Ce qui fait donc le constat d'une baisse de 73,51 millions usd, soit en pourcentage, le chiffre de -55.
LE CONTEXTE ACTUEL
Il est utile de rappeler que ces chiffres sont enregsitrés dans le prolongement des nouveaux mécanismes d'encadrement des importations de marchandises, dont font partie les produits alimentaires (hors produits alimentaires stratégiques). Ces nouveaux mécanismes avaient été mis en place dès le début de l'ann ée 2018 dans le but de réduire le déficit commercial et de promouvoir la production nationale. C'est ainsi qu'il avait alors été décidé de la suspension provisoire d'importation de plus de 800 produits et l'instauration de mesures à caractère tarifaire pré- vues par les dispositions de la loi de finances pour 2018, à travers l'élargissement de la liste des marchandises soumises à la Taxe intérieure de consommation (TIC) au taux de 30% et le relèvement des droits de douane pour des produits alimentaires. Et plus récemment, la donne change car cette suspension provisoire a été levée pour être remplac ée par l'instauration du Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS), prévu par la Loi de finances complémentaire 2018. Ce DAPS a donc été fixé entre 30% et 200% de la valeur de la marchandise importée. En parcourant son décret exécutif, promulgué en janvier 2019, on constate que celui-ci a fixé la liste des marchandises concern ées à 1.095 produits qui peuvent être importées mais qui sont soumises au DAPS.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.