Port de l'emblème Amazigh : Le tribunal de Bab El Oued relaxe cinq jeunes détenus    Appels à l'arrêt immédiat des agressions israéliennes sur Ghaza après la mort de 18 Palestiniens    Conférence de presse du sélectionneur national : Belmadi explique ses choix    Phase de Poules de la CAF : Le Paradou AC dans un groupe difficile    LFP – Sanctions : Huis clos pour le MCO et l'USMAn    Accidents de la route: 5 morts et 2 blessés en 24 heures    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 : les Algériennes Saifi en argent et Djelal en bronze    La charte d'éthique des pratiques électorales signée samedi    Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach    Les campus au rendez-vous    Morales se réfugie au Mexique    Le SG de l'ONU appelle à "une coopération internationale"    La question des réfugiés sahraouis examinée lors de la Conférence parlementaire régionale pour l'Afrique    Un collège fermé "à titre préventif" à Sétif    Séance surréaliste à l'APN    Emploi au Sud: Un plan d'action dans une dizaine de jours pour définir définitivement les entraves    Algérie-Chine: appel à la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme    Que reste-t-il du grand clasico ?    Amrouche convoque 25 joueurs    Rupture et montée en gamme    Les étudiants ont marché pour le 38e mardi    La criminalité en hausse    Un mort et un sauvetage miraculeux de trois personnes    Diabète : la guerre des chiffres    Vivre avec et contre le passé    Examen des propositions relatives à la régularisation de la situation des diplômés bénéficiaires de contrats de pré-emploi    L'UE valide l'étiquetage «colonies israéliennes»    Ecole de journalisme d'Alger : Quelle place pour la production amazighe dans les médias ?    Parc national du Djurdjura : Découverte d'ossements d'un ours brun    Album Live de Hakim Hamadouche : Hommage funky à M'hamed El Anka    ACCUSER L'HIVER ET LES SAISONS    Economie: L'Algérie «dans le rouge»    Le pari gagnant de l'Algérie    38ème mardi de mobilisation: Les étudiants réclament «une justice indépendante»    Un conclave consacré aux dossiers du logement: Des instructions pour accélérer les travaux et l'affichage des listes    Lancement des Rencontres internationales du cinéma d'Oran: La phase des projections programmée pour février prochain    Tunisie : Le Premier ministre Youssef Chahed à Paris et Rome    Maroc-MCC : Accord de coopération pour la mise en œuvre du projet de gouvernance du foncier    Ligue 1 (mise à jour/10e journée) MCA-JSK : Les Algérois pour s'emparer du fauteuil de leader    Le prononcé du jugement renvoyé au 19 novembre    Personnes interdites de stade : Les modalités d'établissement du fichier national fixées    Place aux entreprises algériennes    Un nouveau recours au " financement non conventionnel " est possible    Matérialisation des légitimes revendications populaires Les fondements directeurs de l'état de droit    Sidi Bel-Abbès: Marche de soutien à la présidentielle    CONSTANTINE : Développer des approches scientifiques de protection des vestiges submergés    10e Fica : Projection de "L'envers de l'histoire", parcours d'une militante en Serbie    La situation de la femme créatrice dans le domaine de l'industrie cinématographique en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chine : Xi Jinping, allié et rival, en visite d'Etat en France
Publié dans Le Maghreb le 26 - 03 - 2019

Le président chinois Xi Jinping a entamé ce dimanche en France une visite d'Etat de trois jours sur fond d'inquiétudes grandissantes sur les investissements tous azimuts de Pékin qui poussent Paris, Berlin et Bruxelles à tenter de mettre en place une stratégie commune européenne face à cet allié "stratégique".

Au lendemain de la signature d'un protocole d'accord entre Rome et Pékin sur les "nouvelles routes de la soie" mettant à mal cette unité européenne, le dirigeant de la deuxième puissance économique mondiale sera accueilli par Emmanuel Macron à Beaulieu-sur-Mer (Alpes-Maritimes) pour un entretien suivi d'un dîner entre les deux couples présidentiels.
Après une séance de travail à l'Elysée et un dîner d'Etat lundi, une réunion se tiendra mardi au palais présidentiel avec le chef de l'Etat français, le président chinois, la chancelière allemande Angela Merkel et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.
"On a laissé faire une stratégie de concurrence interne et de division qu'il faut maintenant surmonter", souligne-t-on à l'Elysée pour expliquer la tenue de cette réunion, inédite dans ce format. "Le temps de la concurrence interne entre Européens doit s'achever, c'est ce changement de logiciel qui est aujourd'hui à l'oeuvre".
Le chemin vers une coordination européenne s'annonce toutefois difficile.
Certes, Paris, Berlin et Bruxelles affichent une détermination sans faille. Certes, les dirigeants européens ont durci le ton lors du Conseil européen vendredi à Bruxelles où la Chine est désormais qualifiée de "rival systémique". Et l'UE est échaudée par la lenteur de l'ouverture de l'économie chinoise et la multiplication d'acquisitions chinoises dans des secteurs stratégiques européens.

Partition en solo de l'Italie
Mais dans les faits, les pays européens continuent d'agir en ordre dispersé, comme en témoignent les décisions unilatérales prises tant sur les questions des télécoms que sur celle relative aux "nouvelles routes de la soie".
Lancé en 2013 par le président Xi Jinping et connu en Chine sous le nom de "Belt and Road initiative" (BRI), ce projet est un vaste plan de développement des liens terrestres et maritimes entre l'Asie, l'Afrique et l'Europe.
Plusieurs pays de l'UE, dont la Croatie, la Hongrie, la Grèce, la Pologne et le Portugal, ont d'ores et déjà conclu des protocoles d'accord avec Pékin dans le cadre de cette initiative, rejointe par Rome, et à laquelle Paris, Berlin et Londres refusent d'adhérer sans garanties de "réciprocité".
Sur la question de Huawei, l'équipementier télécoms chinois soupçonné par des pays occidentaux d'être utilisé par Pékin à des fins d'espionnages, la coordination européenne peine également à se concrétiser. Monaco, où Xi Jinping sera dimanche, a signé un partenariat avec Huawei en septembre dernier.
"Chaque Etat souverain a fait ses choix plus ou moins rapidement", commente-t-on diplomatiquement à Paris, où les arbitrages sur Huawei n'ont pas encore été rendus.

Bilan bilatéral "satisfaisant"
Sur le plan bilatéral, un an après la feuille de route actée en janvier 2018 lors de la visite d'Emmanuel Macron à Pékin, Paris évoque un "bilan satisfaisant", citant entre autres la mise en service de l'EPR de Taishan, le lancement d'un satellite franco-chinois et la levée de l'embargo sur le boeuf français.
Lundi, lors de la visite de Xi Jinping qui intervient au moment symbolique du 55e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre Paris et Pékin, "il y aura des contrats", a-t-on indiqué à l'Elysée sans plus de précisions.
La semaine dernière, une source à la présidence française avait fait état de "signaux positifs" concernant la finalisation prochaine d'un contrat portant sur une commande de 184 Airbus A320, qui représenterait un montant de plus de 18 milliards de dollars.
"La Chine, c'est pour nous à la fois un défi et un partenaire", a souligné mercredi le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian. "Nous devons être très vigilants sur les actions que peut entreprendre la Chine en essayant d'aspirer à elle nos propres technologies".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.