Edition du 24/05/2019    Oran : Circoncision de 303 enfants au CHUO    Monchi veut Bensebaini au FC Séville    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Les prix des fruits et légumes ont baissé de 30 à 40%    «L'armée doit écouter les propositions des élites»    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Les députés FLN tentent la manière forte    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Benbitour interdit de débat à M'sila    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Une saison à blanc pour le WO Boufarik    Matthäus : «Bentaleb est un joueur exceptionnel, sa saison reflète celle de Schalke»    Le duel jusqu'au bout !    Bientôt un nouveau procès    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Algérie: la révolte populaire ne peut plus passer par la vieille « classe politique »    La rue face aux contradictions du système    Les soutiens encombrants de Gaïd Salah    Tadjine el kemmoun    Prélèvement multi-organes et greffe hépatique à Constantine    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    Oran : L'examen de la 5e en chiffres    Traitement des déchets ménagers à Bouira : Les communes défaillantes    MO Béjaïa : Les Crabes condamnés ?    Amine Mohamed Djemal. Chanteur, compositeur et leader du groupe Babylone : «Le feuilleton Ouled Halal, une belle expérience familiale et fraternelle»    Election présidentielle : La période de dépôt de candidatures prendra fin demain    Mascara: Saisie de fausse monnaie, un mandat de dépôt    Volleyball - Coupe d'Algérie - Demi-finales: Le GS Pétroliers en favori    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Les ambiguïtés autour du mot « dialogue »    L'AMOUR ET LA GUERRE    Après le décret Trump, Google coupe les ponts avec Huawei    Trump ira en Irlande en juin    Affrontements à Jakarta après les résultats de l'élection    Ankara se prépare à d'éventuelles sanctions américaines    La nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur    Le MC Oran exposé à la saignée    Le gouvernement pris en étau    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    British Steel : Le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prix des fruits et légumes : Stabilité " relative " en attendant le plafonnement prévu juste avant le mois de Ramadhan
Publié dans Le Maghreb le 08 - 04 - 2019

Ces deux dernières semaines on constate que les prix des fruits et légumes ont quelque peu stabilisé, mais restent, tout de même élevés pour les petites bourses sachant que la moyenne d'une famille est de l'ordre de 5 à 6 personnes.
Dans les marchés de la capitale, on remarque, à titre d'exemple que la pomme de terre varie entre 45 et 65 DA.
Les tomates affichent, selon la qualité, entre 80 et 100 DA en moyenne.
Les navets et carottes oscillent quant à eux entre 50 et 80 DA selon les marchés, les lieux et surtout la qualité. La salade est dans la fourchette 100 à 120 DA, le concombre à 80 DA et les oignons entre 55 et 70 DA. Les haricots verts ont largement franchi la barre des 100 DA. La courgette est cédée entre 80 et 120 DA, selon les marchés.
Les prix des fraises varient entre 150 DA et 250 DA le kg selon la qualité et les lieux des marchés.
La banane est cédée entre 250 et 270DA. Les œufs sont vendus entre 9 et 10 DA l'unité.
En tous les cas, les citoyens algériens parlent et commentent beaucoup plus la situation politique et sociale du pays que des prix des fruits et légumes. D'ailleurs, cette " relative " stabilité des prix par rapport aux trois dernières semaines est également due à ces " spéculateurs " qui sont aussi préoccupés par la situation politique et sociale du pays avec des projections sur le futur de leurs " mandataires " ou vendeurs en gros.
Par contre, dès hier, et ayant pris connaissance que la nuit du doute pour le mois de Ramadhan est fixée au 5 mai prochain, les ménages commencent donc à penser à se préparer pour.
Mais, certains, estiment que la dernière annonce du ministère du Commerce faite au début du mois d'avril est quelque peu réconfortante en attendant son application sur terrain bien sûr.
Il s'agit au fait de la décision de plafonner les prix de certains fruits et légumes de large consommation pour éviter leur flambée durant le mois de Ramadhan et préserver le pouvoir d'achat des citoyens.
Le directeur général de la régulation et de l'organisation des activités au ministère du Commerce, Saïd Bekaï, a précisé que ce plafonnement concernera les fruits et légumes de large consommation, à l'instar de l'oignon, la pomme de terre, la tomate, la courgette, la carotte et la laitue, a ajouté le même responsable, assurant que le contrôle sera plus rigoureux pour assurer le respect des prix règlementés des produits d'épicerie, notamment l'huile, le sucre, le lait et la semoule. Les prix référentiels des produits de première nécessité seront annoncés pour permettre au consommateur de contrôler efficacement ces prix et éviter la spéculation, a-t-il fait savoir.
Mieux encore, M. Bekaï s'est même engagé à assurer que 6.500 agents ont été mobilisés pour garantir l'application de la loi concernant les prix règlementés et prix plafonnés concernant tous les produits d'épicerie et fruits et légumes pour mettre un terme à la spéculation de manière efficace.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.