Les supporters algériens débarquent en Egypte    Les mises en garde de Gaïd Salah    De nouveaux noms transmis à la Cour suprême    Louisa Hanoune reste en prison    Des opposants accusent Sidi Saïd de vouloir renouveler son mandat    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    La rapporteuse de l'ONU demande une enquête sur "MBS"    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    L'Egypte accuse l'ONU de vouloir politiser le décès    Proposition de sortie de crise    Un mois pour reconquérir les Pyramides !    Que le spectacle commence !    Des arbitres européens pour superviser la VAR    Des finales explosives et des hommages    Le procès de Kamel Chikhi reporté au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    ACTUCULT    Le single de son album posthume depuis hier sur Youtube : Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Exposition de Nawel Harkat à Constantine    Quand les oligarques et leurs mentors auront rejoint la prison d'el harrach, que restera-t-il à entreprendre en toute urgence !    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    MC Oran: Chérif El-Ouazzani grince déjà des dents    La Cour suprême ordonne le réexamen de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    Une bien triste leçon égyptienne    De l'éthique du personnel politique    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une mercuriale peu capricieuse à l'Est
Les prix varient d'une wilaya à l'autre
Publié dans Liberté le 16 - 05 - 2017

À Constantine, les fruits et légumes, présentés comme la catégorie de produits qui a connu la plus forte augmentation des prix durant les derniers mois, restent toujours élevés.
Les prix exorbitants ayant limité, pendant plusieurs semaines, la consommation de légumes dans les ménages à faible et moyen revenus ont finalement connu une baisse considérable, à la satisfaction des consommateurs, dans certaines wilayas de l'Est, alors que dans d'autres, c'est l'inflation.
À Batna, la tomate, qui a frôlé les 160 DA le kg au mois d'avril écoulé, est vendue entre 30 et 40 DA, selon la variété. Même constat pour le prix de la pomme de terre de meilleure qualité et qui a dégringolé de 100 à 40 DA. L'aubergine et le poivron sont proposés à 60 DA et le concombre à 50 DA. L'ail, qui, au mois de février, avait détrôné les fruits exotiques quant à son prix, est, ces jours-ci, exposé en grande quantité et acquis à 120 DA, parfois moins si le consommateur consent à acheter plusieurs kilos. Cependant, les prix des fruits n'ont malheureusement pas suivi. La banane fait toujours 350 DA, la pomme importée 1 200 DA. Par ailleurs, la pomme locale, même à 600 DA, est presque introuvable sur le marché. De leur côté, des fruits saisonniers tels que l'abricot et la pêche sont à 160 et 350 DA. À 80 DA le kilo, la pastèque et le melon ne sont pas à la portée de tous.
À Constantine, les fruits et légumes, présentés comme la catégorie de produits qui a connu la plus forte augmentation des prix durant les mois derniers, restent toujours en hausse.
En effet, durant la tournée que nous avons effectuée au niveau des marchés de la ville, la pomme de terre reste toujours à 60 DA, la tomate à 70 DA, la courgette à 60 DA, la laitue à 140 DA, les œufs à 15 DA, l'oignon à 50 DA. Quant à l'ail, il est à 400 DA, alors qu'il était à 1 200 DA les mois précédents. Par ailleurs, la viande rouge a enregistré une hausse vertigineuse dans les marchés et boucheries de la ville, atteignant 1 800 DA. Au rayon poissonnerie, à moitié vide, les prix affichés sur une marchandise, qui date visiblement de plusieurs jours, sont toujours intouchables. Le prix du poulet est, par ailleurs, à 250 DA le kilo. À Sétif, les prix ont connu, ces derniers jours, une baisse sensiblement relative comparativement aux semaines précédentes. Au marché Abbacha, la pomme de terre, la tomate, le poivron vert et la betterave sont à 35 DA, la laitue à 50 DA, l'oignon à 40 DA, la carotte à 25 DA, les haricots verts à 100 DA. Quant au poulet, il a été cédé, hier, à 240 DA. Par ailleurs, hormis les fraises dont le prix moyen est de 180 DA et les nèfles vendues entre 110 et 140 DA, la banane est à 300 DA et la pastèque à 80 DA. Quant aux pommes, elles sont inabordables. À Bordj Bou-Arréridj, les prix des légumes ont subi une petite augmentation de quelques dinars, ce que le consommateur n'a pas encore ressenti. La pomme de terre est à 40 DA, les oignons à 80 DA, la betterave à 80 DA, le navet à 80 DA, la courgette à 100 DA, le poivron à 100 DA, les haricots verts à 130 DA. Les prix des fruits ne sont pas en reste, car eux aussi ont connu une petite hausse en attendant la flambée à l'approche du mois de Ramadhan. Pour l'exemple, la pomme est affichée de 350 DA à 500 DA, la pêche à 300 DA, l'abricot à 150 DA. Les prix des viandes rouges et blanches sont stables ces derniers jours. Ainsi, la viande de veau est affichée à 900 DA et celle de l'agneau à 1 300 DA. Le poulet est cédé, quant à lui, à 280 DA.
Enfin, à Oum El-Bouaghi, les prix des légumes sont à la portée de tout le monde, comme à Bir Khachba où la betterave, la courgette, la tomate, la laitue, la carotte et le concombre sont cédés à 50 DA. Le prix de la pomme de terre ne fait que baisser : il se situe ce lundi entre 30 et 40 DA le kilo. Par ailleurs, parallèlement, les fruits en majorité demeurent peu accessibles, à l'exemple des oranges cédées à 220 DA, les pêches à 420 DA, ce qui fait que les consommateurs se rabattent sur les pastèques cédées entre 60 et 90 DA et le melon à 100 DA, deux fruits disponibles en quantité cette année.
De nos correspondants


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.