Défiant l'armada policière, les étudiants donnent une leçon de nationalisme    Protestation des journalistes hier à Tizi Ouzou    L'ordre des avocats dénonce une atteinte aux libertés    Plusieurs actions de protestation à Béjaïa    Rencontre, demain, des partisans d'une «transition de rupture»    Samy Agli, nouveau président du FCE    Redorer le blason de l'UGTA    Le Femise évoque la persistance du système de rente en Algérie    Poutine prolonge l'embargo alimentaire contre les Occidentaux    Ankara discute avec Moscou sur la date de livraison des missiles S-400    Le Mozambicain Anibal Manave élu président de FIBA Afrique    Dix à quinze jours d'indisponibilité pour Salif Sané    Allik sur les traces de Benkhelifa…    L'ONA actionne son dispositif d'intervention et d'alerte    Le plan canicule activé à Constantine    L'Algérien Toufik Hamoum à la tête du Conseil technique de l'Unesco    ACTUCULT    Le plasticien Ahmed Stambouli dévoile une nouvelle exposition    Deux stèles à l'effigie de Matoub Lounès et d'Imache Ammar    17,56 millions de dollars pour un film jamais tourné    Rétrospective sur le virtuose du cinéma algérien    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Equipe nationale: Pouvait mieux faire !    El Khroub: 8 compteurs électriques détruits par un incendie     Rocher de la vieille: Chute mortelle d'un homme du haut de la falaise    Tri et recyclage des déchets: Près de 1.024 tonnes de plastique valorisées par des entreprises en 6 mois    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    Groupe F : Cameroun-Guinée Bissau, aujourd'hui à 18h00: Les Lions Indomptables veulent rugir    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    Le PDG de Sonelgaz à Oran: Deux nouveaux directeurs de distribution installés à Oran et Es-Senia    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Ali Benflis au « Le Quotidien d'Oran »: «Impérieuse nécessité d'un grand compromis national»    L'ARBRE DESSECHE    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Dédollarisation : Les alliés des Etats-Unis se débarrassent eux aussi du dollar    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    L'Etat à la rescousse    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A l'instar des années précédentes: Hausse sensible des prix des légumes, à l'approche du mois sacré
Publié dans Le Quotidien d'Oran le 12 - 05 - 2018

  Depuis quelques jours, une hausse de la mercuriale a été constatée, à travers les marchés de la ville d'Oran. Restés stables, depuis quelques semaines, les prix des légumes, à l'exception de la pomme de terre, ont gagné quelques dinars à la veille du mois de Ramadan. Si on compare ces prix avec ceux pratiqués, la semaine passée, ont constate une hausse de 20 à 40 dinars. Hier, au marché populaire d'El Hamri, la carotte était cédée entre 90 et 100 DA, le kilo, soit une hausse de près 30 DA par rapport, au début de semaine.
De même que les navets et la courgette, cédés aussi, entre 90 et 100 DA le kilos. La tomate entre 100 et 120 DA soit une hausse de 20 DA, le piment vert entre 100 et 120 DA, selon la qualité. L'oignon a, carrément, doublé de prix. Il est passé de 40 à 50 DA à 80 voire 100 DA le kilo, hier matin, au même marché. Le prix de la pomme de terre, contrairement aux autres légumes, n'a pas connu de hausse ; il varie entre 40 et 50 DA. Le prix du bouquet de persil, indispensable pour la soupe et la chorba, au même titre que la tomate et les carottes, est passé de 30 à 50 DA. La salade verte est passée de 120 à 150 DA. Le citoyen n'en finit pas de voir de toutes les couleurs avec ces pratiques spéculatives d'avant Ramadhan. Si au marché d'El Hamri les prix ont connu une hausse entre 20 et 40 DA , ceux pratiqués au marché de la cité Petit Lac sont plus au moins cléments. Lors d'un tour effectué, durant la même matinée, dans ce marché, on a constaté que les carottes, les navets et la courgette étaient cédés à 70 DA le kilo.
La tomate 120 DA. L'oignon entre 40 et 70 DA, le kilo selon le calibre et la qualité. Il y avait même des oignons à 25 DA le kilo mais d'une qualité moindre. Le poivron été cédé à 70 DA le kilo, les petits pois à entre 50 et 65 DA le kilo.
Un commerçant avoue qu'à cette période, tout le monde augmente ses marges. La spéculation touche tous les niveaux du commerce de gros, intermédiaire et de détail. Cette perturbation, somme toute habituelle, durant la période qui précède le mois sacré est, alors, mise à profit par les spéculateurs pour emballer jusqu'à la démesure, la mercuriale.
« Les prix ont connu une hausse au marché de gros d'El Kerma », dira un vendeur, au marché couvert d'El Hamri . « Cette hausse oscille entre 10 et 30 A » selon notre interlocuteur. Marchands de fruits et légumes, détaillants ou grossistes, commerçants, agriculteurs, chacun défend sa position, à sa manière, afin de convaincre les citoyens de la justesse des prix. Pour les fruits, au marché d'El Hamri, les prix n'ont pas connu de changement. La banane est cédée entre 270 et 300 DA le kilo , la fraise entre 200 et 250 DA entre autres. Pour la viande rouge, le kilo de viande bovine est cédé entre 800 et 1.700 DA, selon la noblesse de la partie.
La viande ovine varie entre 1.200 et 1400 DA le kilo. Le prix du poulet entre 260 et 280 DA (entier) et entre 290 et 320 DA le kilo, au détail. Cette augmentation est expliquée par la forte demande enregistrée au cours de cette période par rapport aux autres mois de l'année. « Le comportement irrationnel du consommateur, au cours de la période précédant le mois sacré et durant les premiers jours, constitue la principale cause des comportements spéculatifs », dira un vendeur. Rappelons que le gouvernement a annoncé, il y a quelques jours, un plan pour sauver les prix d'une saignée imminente, mais chez les citoyens qui constatent, à leurs dépens, les prémices d'une envolée des prix, à quelques jours seulement, de ce mois de piété, c'est déjà la hantise. Certains citoyens de la classe moyenne n'arrivent pas, actuellement, à faire face à ces prix et risquent de passer le mois de Ramadhan, sous de mauvais auspices.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.