Benbouzid instruit la PCH de distribuer les moyens de protection au personnel médical le "plus tôt possible"    Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres consacrée au Plan national de relance socioéconomique    Un confinement partiel dans cinq communes à M'sila    Le chanteur Belkhir Mohand-Akli s'éteint à 69 ans    Marchandises-prix: baisse de 14,3 % à l'exportation, hausse de 1,3 % à l'importation au 1er trimestre 2020    "Nous devons la vérité aux Algériens"    Le RCD dénonce la "reconduction de schémas sortis des laboratoires de la police politique"    Sapta sommée de livrer le pont métallique Haouch-Messaoudi avant septembre prochain    Kaïs Saïed met en garde contre un danger interne    La BAD octroie une aide d'urgence pour la Libye    Forte convergence sur le dossier libyen entre Alger et Rome    La reprise à nouveau renvoyée    Khacef veut continuer à Bordeaux    Les athlètes «qualifiés et qualifiables» autorisés à reprendre les entraînements    Les 4 samedis    Goudjil et Chenine s'impliquent lourdement    Hakim Belahcel prend le pouvoir    34 personnes qui fêtaient un anniversaire, arrêtées    2 morts et un blessé grave suite à une électrocution    Des villageois de Haïzer interpellent le wali    Le marché pétrolier retombe dans le doute    Mohamed Yahiaoui installé à la tête de la commission    Le blues des colonies et l'implacable holocauste des origines    Boussouf prêté à Courtrai puis à Eindhoven    L'exemple français    Le barreau s'engage à défendre les droits de la victime    Les journalistes seront expulsés des chambres de Sidi Fredj    Nouvelle lune de miel entre Alger et Paris    "Tout geste unilatéral serait diplomatiquement malheureux"    Alger insiste sur la fin des ingérences en Libye    La France risque de perdre le marché algérien    8 décès et 434 nouveaux cas en 24 heures    Le P-DG et 3 responsables de l'EPMC sous mandat de dépôt    Le port de Skikda et les instructions d'Amar Ghoul    "Nous avons 25 milliards en instance d'encaissement"    Khaled rêve d'un Maghreb uni    Numidia TV dans la tourmente    L'ONEC dénonce les déclarations de Marine Le Pen contre l'Algérie    Suite à une panne dans le réseau: Des coupures du courant électrique dans plusieurs quartiers à Sidi Chami    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    Sétif: Décès d'une infirmière du Covid-19    Entre la liberté de réfléchir et l'interdiction de penser    Institut Cervantès d'Oran: Le cycle « Hispanistadesdecasa » à partir de demain    Les précisions de Ferhat Ait Ali    Les Algériens non concernés    Impact du Covid-19: la presse sportive algérienne touchée de plein fouet    Libye: reprise de la production et des exportations de pétrole après des mois de blocage    Premier League: L'Algérien Mahrez 2e meilleur passeur africain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le consultant en transition énergétique Tewfik Hasni : "L'Algérie a mal négocié son passage vers l'exploitation de l'énergie solaire"
Publié dans Le Maghreb le 08 - 04 - 2019

La transition énergétique comme enjeu économique de la nouvelle République algérienne, c'est le sujet à quoi a été consacrée, ce dimanche, l'émission l'Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio algérienne. S'y exprimant, le consultant en transition énergétique, Tewxfik Hasni rappelle que l'Algérie dispose de ressources d'énergie importantes et diversifiées, prévenant toutefois que cette richesse est cependant susceptible de faire l'objet de prédation de la part de certains pays.
En dehors des ressources gazières et pétrolières disséminées dans le sous-sol national, l'intervenant tient à signaler que le potentiel fourni par le soleil, estimé, précise-t-il, à quelque 40.000 millions de tonnes/an, permettrait de livrer l'équivalent de 10 fois de ce que représente la consommation mondiale d'énergie et 20 fois celle de l'Europe.
Pour M. Hasni, l'Algérie a finalement raté son passage vers ce type d'énergie, rappelant, à ce propos, le sort funeste dont a été victime le méga projet algéro - allemand dénommé Désertec, tué dans l'œuf. L'intervenant rappelle que ce dernier était considéré par certains pays, comme la solution à leur problème énergétique, mais qu'il était mal vu, parce que, poursuit-il, il constituait une menace pour certains fournisseurs d'électricité, citant nommément la France, un pays détenant un important parc de centrales nucléaires, mais également d'autres acteurs qui, tous, " ne voulaient pas d'une concurrence de l'Algérie ".
Le problème, selon lui, est de savoir, aujourd'hui, comment inscrire cette dimension dans le modèle de consommation, compte tenu du type d'économie énergétique " que nous voulons pour notre pays ", dont il considère qu'il est à la base de la vision économique et stratégique que celui-ci devrait adopter dans un futur proche.
M. Hasni estime, par ailleurs, qu'on ne saurait asseoir une stratégie énergétique sans une bonne gouvernance d'autant, constate-t-il, qu'on ne sait toujours pas quelles sont les réserves prouvées d'énergies fossiles du pays, d'où l'impossibilité d'asseoir une bonne gouvernance.
Avançant, d'autre part, des réserves approximatives de 2,5 milliards de m3 de gaz, il constate que rien n'a été entrepris pour stopper " leur gaspillage ", prévoyant que celles-ci pourrait s'épuiser à l'horizon de 2030, occultant ainsi, déclare-t-il, les besoins des générations futures.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.