APN : Examen de la levée de l'immunité parlementaire de Boudjemaa Talaï    Raison d'Etat    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Forum des chefs d'entreprises (FCE): Mohamed Sami Agli élu nouveau président    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Projets d'infrastructures sportives en souffrance à Alger    CAN 2019, Groupe C Algérie 2 - Kenya 0 : Débuts réussis pour la sélection algérienne    Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie: Création d'une commission spécialisée en vue des JM-2021    Fiba-Afrique : Le Mozambicain Anibal Manave nouveau président    Un fonctionnaire de la direction de l'Action locale arrêté en flagrant délit de corruption    Protection des plages contre la pollution    Les moustiques posent un problème de santé publique pour les habitants    Côte d'Ivoire : Scandale des 18.000 tonnes de riz avarié importé de Birmanie    Secteur de l'hydraulique à Mostaganem : Une enveloppe de 5,5 milliards DA pour financer cinq projets    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    Karim Ziani (Orléans) raccroche les crampons    Garder l'entraîneur et réviser les salaires des joueurs, les priorités    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    La nécessaire diversification énergétique    Levée de l'immunité parlementaire du député Boudjemaa Talai et du sénateur Amar Ghoul    Le Sénat examine le dossier Amar Ghoul    L'Etat à la rescousse    Un médecin placé en détention provisoire    Baisse "importante" des quantités en mai 2019    Les Algériens suffoquent !    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    L'Algérien Toufik Hamoum à latête d'un conseil technique de l'Unesc    ALGERIE TELECOM : L'ex-PDG devant le procureur jeudi prochain    ACCUSES D'ENGENDRER DE GRAVES DOMMAGES POUR LE PARTI : Ould Abbes et Bouchareb indésirables au FLN    REMISE EN LIBERTE LOUISA HANOUNE : Une nouvelle demande introduite par les avocats    L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    La conjoncture impose des solutions structurelles    Mauritanie: El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Premiers incidents post-congrès    Déclaration    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Les trois manifestants arrêtés à Tamanrasset libérés    Curieuse distribution gratuite du Coran dans la rue    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    CAN-2019: Maroc 1 - Namibie 0 - Les Marocains ont sué    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Secteur industriel public : Baisse de la production de 0,4% en 2018
Publié dans Le Maghreb le 15 - 04 - 2019

La production industrielle du secteur public, a reculé de 0,4% en 2018 par rapport à 2017, malgré une hausse de 3,2% durant le 4ème trimestre de l'année passée, a appris l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS).
Durant les trois premiers trimestres de 2018, la production industrielle du secteur public a connu une baisse. Le premier trimestre de la même année s'est caractérisé par un recul de 0,6% de la production industrielle.
Durant le second trimestre de 2018, la baisse de la production a été plus prononcée (-4,3%), alors qu'au 3ème trimestre la production a connu un recul de seulement 0,1%. La production a augmenté ensuite de +3,2% au cours des trois derniers mois de l'année 2018, précisent les données statistiques de l'Office.
Le recul de (-0,4%) de la production industrielle en 2018 s'explique, selon la même source, par une baisse de la production dans cinq (5) secteurs.
Il s'agit des industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE), des hydrocarbures, des textiles, des matériaux de construction et, enfin, celui des bois, liège et papier.
Dans ce contexte, l'ONS fait savoir qu'en 2018, les ISMMEE ont poursuivi leur baisse en enregistrant un recul de -7,4%, par rapport à 2017. Cette variation négative est due, selon la même source, à des baisses enregistrées essentiellement dans les branches de fabrication des biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques (-9,9%), la fabrication des biens d'équipements mécaniques (-12%), la sidérurgie et transformation de la fonte et acier (-20,2%), l'industrie de l'immobilier métallique (-22,3%) et la construction des véhicules industriels (-13,4%).
Par contre, les branches des ISMMEE qui ont connu une augmentation de la production sont celles de fabrication des biens de consommation mécanique (+298%), la production et transformation des métaux non ferreux (+38,9%), la fabrication des biens d'équipement métalliques (+28,5%) et la fabrication des biens d'équipement électriques (+6,1%).
Les industries des textiles ont, pour leur part, connu une contreperformance avec une baisse de la production inférieure à 5,6%, entre les deux périodes de comparaison.
Cette baisse a été relevée tant au niveau de la production des biens intermédiaires textiles (-5%) que des biens de consommation textiles (-7,9%).
Pour ce qui est du secteur des matériaux de construction, céramique et verre, l'ONS relève un recul de 1,6% durant l'année 2018 en comparaison avec la précédente. Cette variation négative a été engendrée par la branche des matériaux de construction et produits rouges (-13%) et la fabrication des liants hydriques (-2,6%). Dans ce secteur, les branches qui ont connu une évolution positive sont les produits en ciment et matériaux de construction divers (+41,7%), ainsi que l'industrie du verre (+17%).
S'agissant des industries de bois, liège et papier, la production s'est réduite de -1,3%, en raison essentiellement d'un recul de production de l'industrie de l'ameublement (-15,3%). Cependant, la production a augmenté dans la branche de la menuiserie générale (+36,9%), la transformation du papier (+2,1%) et l'industrie du liège (+0,8%). En ce qui concerne le secteur des hydrocarbures, la production a reculé de 3,6%. La production des trois activités de la structure a baissé.
La production dans la branche de liquéfaction du gaz naturel a, ainsi, diminué de 12,2%, ce qui a largement contribué à la tendance baissière dans ce secteur.
En outre, la production du pétrole brut et de gaz naturel a baissé de 2,2%, ainsi que le raffinage du pétrole brut qui a reculé de 1,8%.

Evolution positive dans six secteurs industriels
Par ailleurs, l'ONS relève que des évolutions positives ont été enregistrées dans six (6) secteurs industriels: les mines et carrières, les cuirs et chaussures, les industries chimiques, l'industries Agro-alimentaires, les industries diverses et l'énergie (électricité).
Ainsi, les industries des Mines et carrières ont connu une croissance de près de 36%. Toute les branches de ce secteur ont augmenté à l'exception de celle de l'extraction du sel qui a connu une léger recul de1,7%.
Les autres activités relevant de ce secteur ont contribué à cette performance, notamment, l'extraction de minerai de fer (+42,1%), l'extraction de la pierre argile et du sable (42,8%), l'extraction du minerai et matières minérales (29,4%), et enfin l'extraction de phosphate avec (+8,3%).
Les industries des cuirs et chaussures ont connu une hausse de 14,9%. Cette amélioration est perceptible au niveau des biens intermédiaires (+15%) et des biens de consommation (+14,7%).
Dans le secteur des industries chimiques, la production a augmenté en 2018 de 8,4% en raison essentiellement des industries de fabrication de la résine synthétique (+40,6%), des produits pharmaceutiques (+18,9%), la fabrication d'autres biens intermédiaires en plastique (+18,8%), ainsi que la fabrication des engrais et pesticides (+5%).
Mais des baisses ont caractérisé la chimie organique de base (-26,8%) et la fabrication de peinture (-4,9%). Cette tendance haussière a concerné également les industries agro-alimentaires qui ont enregistré une hausse de la production de 4%.
Ainsi, les trois branches du secteur ont connu des hausses. La plus importante a concerné l'industrie du lait (7,9%), la fabrication des produits alimentaires pour animaux (+4,5%) et le travail du grain (+1,7%).
Par ailleurs, la plus forte hausse a été enregistrée par le secteur des Industries diverses en augmentant de 55%.
Le secteur de l'Energie (électricité), a lui aussi connu une légère hausse de 0,4% entre les deux périodes de comparaison, précisent les statistiques de l'Office.
Pour rappel, la production industrielle du secteur public a enregistré une croissance moyenne annuelle de 2,3% en 2017 par rapport à 2016.

Hausse de +2% des prix à la production
Les prix à la production du secteur industriel public (hors hydrocarbures) ont connu une hausse de 0,8%, durant le 4ème trimestre 2018 par rapport au 3ème trimestre de la même année, situant ainsi l'augmentation annuelle des prix à 2,1% par rapport à 2017, a appris l'APS auprès de l'Office national des statistiques (ONS).
Par rapport à la même période de 2017, les prix à la production ont augmenté de 2,8%.
La hausse des prix à la production a été tirée essentiellement par les secteurs, respectivement, des industries des bois, liège et papier, des cuirs et chaussures, les industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE), l' agroalimentaires, et les industries des textiles, précise l'Office.
Par secteur d'activité, la plus forte augmentation des prix à la production a été enregistrée dans les industries des bois, liège et papier (5,3%).
Toute les branches du secteur ont connu des augmentations, la plus remarquable a concerné la menuiserie générale (6,1%), la fabrication et transformation du papier (+5,9%), l'industrie du liège (2,2%) et enfin l'industrie de l'ameublement (+0,1%).
Les Industrie des Cuirs et chaussures ont également connu une augmentation des prix à la production de 4,8% en 2018 et par rapport à 2017.
Cette hausse a été induite essentiellement par l'augmentation des prix des biens intermédiaires en cuir qui a été de l'ordre de 11,8%, explique l'ONS.
La hausse des prix à la production a également concerné les ISMMEE avec +4% en 2018 et par rapport à l'année d'avant.
Ce résultat a été engendré notamment par une hausse des prix dans la branche des biens de consommation électriques (8,9%), les produits de transformation des métaux non ferreux (8,8%) celle de fabrication des biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques (+8,2%) et la mécanique de précision pour équipement (+4,3%).
La variation haussière à également concerné les Industries Agro-alimentaires (+2,6%).
Le principal facteur de cette tendance est les filières de fabrication des produits alimentaires pour animaux et l'industrie du lait qui ont connu des hausses de (+4,6%) pour chaque une.
Les prix à la production dans la branche de travail de grain (céréales) ont également connu une légère hausse de 1,9%.
Le secteur des Industries des Textiles a aussi enregistré une tendance haussière (2,3%).
Cette variation dans les Industries des Textiles a été tirée par une évolution des biens de consommation des textiles (4,4%) et des biens intermédiaires avec (0,3%).
L'augmentation des prix à la production a touché aussi les industries chimiques, qui ont connu une légère hausse (0,4%). Toute les branches de cette filière ont pratiquement connu une stagnation des prix à la production, à l'exception de la branche des biens intermédiaires en plastique qui a connu une hausse de (3,1%).
Pour rappel, l'évolution moyenne annuelle des prix à la production industrielle publique hors hydrocarbures sur toute l'année 2017, avait augmenté de 1,9% par rapport à 2016.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.