Salade de betterave persillée    USMA - Mansouri: «On se battra jusqu'à la dernière seconde»    Irlande: les pro-UE en tête des élections européennes    24 heures    Projet hydraulique à Bouzeguène : Les oppositions levées    Hakim Chekini. Directeur de l'auberge de jeunes d'Azazga : «Nous fonctionnons grâce à notre bonne volonté»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Vendredi de la mobilisation    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    USM Bel-Abbès: Une situation créancière ambiguë    WA Tlemcen: Nasreddine Souleymane pressenti à la SSPA    De grandes manifestations pour le 14ème Vendredi: La mobilisation malgré les interpellations et les blocages    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Mascara: 650 logements AADL attribués début juillet    Gaïd Salah revient sur l'évolution de l'armée    Préparatifs de la saison estivale: Aménagement du quai d'accostage et nettoiement de la plage de Cap Falcon    Tlemcen - Bac et BEM : les assurances du directeur de l'Education    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    Sahara Occidental: Démission de l'émissaire de l'ONU    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    L'école des gourous    Belfodil parmi les meilleures recrues de la Bundesliga    Les Etats-Unis vont envoyer des troupes dans le Golfe    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Hazard sort du silence    La candidature de Berraf acceptée    Qu'en pensez-vous M. le ministre de l'Education nationale?    Facebook supprime trois milliards de comptes    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Création d'un comité de surveillance    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Divertissement garanti!    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Un Iftar en l'honneur des médias    Ali Ghediri n'est pas candidat    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Haro sur les infractions de change    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    Fin du délai aujourd'hui    Le Hirak inébranlable    Le tour de vis du gouvernement    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Edition du 24/05/2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Utiliser "le leadership de la Russie" à l'Onu pour aider l'Afrique à se développer?
Publié dans Le Maghreb le 24 - 04 - 2019

Pourquoi y a-t-il "autant de pauvreté" sur un continent aussi riche en ressources naturelles que l'Afrique? L'ancien vice-Premier ministre gabonais Bruno Ben Moubamba, revendiquant "pour les Africains le droit de s'enrichir", a expliqué au micro de Sputnik en marge du Forum économique international de Yalta comment la Russie pourrait y contribuer.
L'ancien vice-Premier ministre gabonais et président du parti Alliance pour le changement et le renouveau, Bruno Ben Moubamba, a évoqué, dans une interview à Sputnik dans le cadre du 5e Forum économique international de Yalta, l'importance du partenariat entre la Russie et les pays africains.
"Si on tient compte de la population essentiellement jeune, si on tient compte des terres agricoles, de l'eau, il ne devrait pas y avoir autant de pauvreté", a déploré l'homme politique gabonais.
Ainsi, M.Moubamba estime que le partenariat avec la Russie, "un pays qui n'a jamais colonisé aucun pays africain", devrait aider l'Afrique à entrer sur la voie du développement.
"Moi, je revendique pour les Africains le droit de s'enrichir, d'avoir de l'argent", a-t-il déclaré en soulignant que la mondialisation "doit intégrer le progrès de l'Afrique".
En parlant de la situation politique au Gabon, Bruno Ben Moubamba a en outre expliqué que renoncer au franc CFA ne serait pas une solution ultime car tout d'abord il est nécessaire de "créer les mécanismes pour régler ce problème".
"Il faut faire circuler l'argent, il faut acter le droit des populations africaines de gagner de l'argent, d'avoir de l'argent dans les poches", a-t-il dit en ajoutant qu'"il faut donc que la France comprenne la nécessité pour les Africains d'avoir des capitaux".
"Je suis venu ici pour demander […] une résolution des Nations unies, peut-être sous le leadership de la Russie, pour que justement il y ait des mesures contraignantes par rapport aux États qui bloquent l'évolution africaine", a-t-il poursuivi.
Bruno Ben Moubamba est notamment d'avis qu'"il faut changer la gouvernance" mais que c'est cependant impossible "si on n'a pas de soutien des grandes puissances, et la Russie fait partie des grandes puissances".
"Je ne vois pas ce qui empêcherait la Russie d'aider le Gabon […]. Et je ne crois pas que les autres puissances s'y opposeraient parce que c'est de la logique pure, il y a les autres, pourquoi pas la Russie?", a conclu l'interlocuteur de Sputnik.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.