Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Conférence Opep+ : une véritable opportunité pour réaliser la stabilité du marché pétrolier    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Foot / Covid-19 : les joueurs de l'Académie de Khemis Miliana passent au E-learning    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'Adra lance une cagnotte    Lourd impact financier pour Air Algérie    L'Apoce dénonce le chantage des commerçants    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    La FIFA contre les championnats à blanc    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Test de dépistage du Covid-19 : L'hôpital Mustapha se lance dans le diagnostic    Covid-19, chauve-souris ou pangolin ?    Nassira Benharrats. Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables : Nous assistons les entreprises agréées pour accélérer la collecte»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourses : Des signaux rassurants relancent l'appétit pour le risque
Publié dans Le Maghreb le 19 - 05 - 2019

Les Bourses européennes ont terminé jeudi en nette hausse une séance entamée dans le rouge, des publications d'entreprises et des indicateurs américains rassurants redonnant aux investisseurs le goût du risque.

Les indices de référence se sont retournés à la hausse à l'approche de la mi-séance avant d'augmenter leurs gains dans le sillage de l'ouverture en hausse de Wall Street, des résultats trimestriels bien accueillis et des données conjoncturelles encourageantes repoussant pour un temps au second plan l'effet négatifs des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. À Paris, le CAC 40 a gagné 1,37% à 5.448,11 points. Le Footsie britannique a pris 0,78% et le Dax allemand a avancé de 1,74%. L'indice EuroStoxx 50 a progressé de 1,56%, le FTSEurofirst 300 de 1,12% et le Stoxx 600 de 1,27%. "Le rebond des marchés d'actions, qui était un peu poussif hier (mercredi), est maintenant confirmé par des retraits du yen japonais, de l'or et des obligations d'Etat, ce qui suggère que, pour l'instant, les investisseurs veulent bien prendre un peu plus de risque malgré la volatilité de l'environnement commercial", commente l'analyste Michael Hewson (CMC Markets). A l'heure de la clôture en Europe, les grands indices de Wall Street prennent plus de 1%. Quelques bons résultats animent la cote mais les investisseurs réagissent surtout à des indicateurs apaisant les craintes d'un ralentissement de la première économie du monde.

Valeurs & indicateurs
En Bourse en Europe, la plupart des compartiments ont terminé dans le vert, notamment les ressources de base (+1,57%), portées par la hausse des cours du pétrole, mais aussi les technologiques (+2,21%) ou encore la chimie (+2,60%).
Contre la tendance, la plus forte baisse du SBF 120 est pour Ubisoft, qui a chuté de 12,65% après avoir fait état de résultats et de prévisions inférieurs aux attentes
A l'inverse, la progression la plus marquée de l'indice large parisien est pour Euronext (+4,17%), le marché saluant les résultats trimestriels de l'opérateur boursier.
Ailleurs en Europe, Thyssenkrupp s'est adjugé 9,37%, la plus forte hausse du Stoxx 600, après les informations de Reuters sur un possible rachat par le finlandais Kone de sa filiale d'ascenseurs.

Troisième séance consécutive de hausse à Wall Street
La Bourse de New York a fini en hausse jeudi pour la troisième séance consécutive, à la faveur de solides résultats trimestriels et d'indicateurs économiques meilleurs que prévu qui ont relégué au second plan les effets négatifs des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. L'indice Dow Jones a gagné 214,66 points, soit 0,84%, à 25.862,68, soutenu par Cisco et Walmart. Le S&P-500, plus large, a pris 25,36 points ou 0,89% à 2.876,32, revenant à moins de 2% de son record du 30 avril. Le Nasdaq Composite s'est adjugé de son côté 75,90 points (0,97%) à 7.898,05. "On a des résultats d'entreprises robustes, des valorisations favorables et des signes de réaccélération de la croissance", commente David Carter, responsable des investissements chez Lenox Wealth Advisors à New York. "Cela dit, le conflit commercial reste le principal élément d'orientation du marché", ajoute-t-il. De ce point de vue, la décision de l'administration Trump d'écarter le groupe chinois Huawei Technologies du marché américain des télécoms "pourrait augurer d'une poursuite et d'un élargissement du conflit", ajoute-t-il en guise d'avertissement.
Quelque 6,56 milliards de titres ont changé de mains, à comparer à une moyenne de 6,98 milliards sur les 20 séances précédentes.

Valeurs & indicateurs
En vedette, l'équipementier des réseaux Cisco Systems a grimpé de 6,66% à 55,93 dollars, la meilleure performance du Dow Jones et du S&P, après la publication mercredi soir de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.
Walmart a lui aussi battu le consensus en affichant la plus forte croissance de ses ventes à périmètre comparable depuis neuf trimestres. Le géant de la distribution a gagné 1,43%, même s'il a prévenu que les prix allaient augmenter aux Etats-Unis en raison de la hausse des droits de douane sur les produits importés de Chine. Boeing a accru ses gains en fin de séance pour finir en hausse de 2,36% après avoir annoncé qu'il avait achevé la phase de tests de la mise à jour logicielle de son 737 MAX, qui pourrait ainsi reprendre bientôt les airs. Les 11 grands indices sectoriels S&P ont fini en hausse, avec en tête les matériaux (+1,34%) et les financières (+1,10%). Les technologiques ont pris 0,99% en dépit d'une baisse de 1,68% de l'indice des semi-conducteurs de la Bourse de Philadelphie, le secteur étant impacté par l'interdiction de commercer avec Huawei. Qualcomm a ainsi cédé 4,00%, Broadcom 2,33% et Xilinx 7,27%. Après la clôture, Applied Materials et Nvidia ont toutefois publié des résultats meilleurs qu'attendu qui leur permettaient de s'adjuger 4% dans les transactions électroniques.
Sur les quelque 450 valeurs du S&P qui ont publié leurs comptes à ce stade, 75% ont battu le consensus selon les données Refinitiv. Les analystes qui début avril envisageaient une baisse de 2% des profits au premier trimestre les estiment désormais en hausse de 1,4%.
Les trois indicateurs du jour aux Etats-Unis sont ressortis meilleurs que prévu.
Les nouvelles inscriptions au chômage ont baissé de 16.000 à 212.000 la semaine dernière, au lieu des 220.000 attendues, dénotant un marché du travail toujours robuste.
Du côté du marché immobilier, les mises en chantier ont augmenté de 5,7% en avril en rythme annuel et l'activité du mois précédent a été revue à la hausse.
L'activité économique dans le nord-est des Etats-Unis enfin a vu sa croissance s'accélérer nettement plus que prévu en mai, avec un indice "Philly Fed" à +16,6 contre +8,5 en avril et +9,0 attendu.

Taux & changes
Les indicateurs économiques meilleurs que prévu et le rally des marchés actions ont poussé à la hausse les rendements des Treasuries, effaçant les mouvements baissiers de la veille.
La hausse a surtout été sensible sur les échéances courtes, les plus sensibles aux anticipations sur l'évolution des taux de la Réserve fédérale, ce qui s'est traduit par un aplatissement de la courbe des rendements. Le rendement des notes à deux ans, tombé mercredi à un plus bas de 15 mois, a repris trois points de base à 2,20% et celui du papier à 10 ans a regagné 2,1 pdb à 2,40%. Les rendements des notes à cinq ans et à sept ans sont remontés l'un et l'autre de 2,3 pdb. L'euro a reculé à un plus bas d'une semaine sous 1,12 dollar, affaibli par les sorties répétées du vice-président du Conseil italien Matteo Salvini contre l'Union européenne à l'approche des élections européennes de la semaine prochaine. Le dirigeant d'extrême droite a promis jeudi de "déchirer" les règles européennes qui "étranglent" l'Italie si La Ligue, son parti, fait bonne figure au scrutin. La séance a aussi été difficile pour d'autres devises face au dollar. Le réal brésilien a touché un plus bas depuis le 1er octobre, le yuan chinois depuis le 30 novembre, le dollar australien depuis le 3 janvier et le sterling depuis le 15 février.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.